AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Serait-ce un mirage.. ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Serait-ce un mirage.. ?   Jeu 16 Aoû - 22:10

Des heures. Cela faisait des heures qu'Ame-No-Kami marchait sous un soleil brûlant. Le Faeris se rendit compte que traverser le désert était définitivement une erreur. Mais il avait parcouru plus de la moitié de la distance. Il était stupide de faire marche arrière.. Alors il continuait, sous les rayons brûlants de l'astre lumineux. Il n'en pouvait plus. Il faisait vraiment trop chaud. Par moments, il avait cru apercevoir des oasis, mais ce n'étaient au final que des mirages.. Et puis, il avait eu vent des créatures qui rodent dans les rares milieus aquatiques du pays. Mais qu'est-ce qui l'avait emmené ici... La réponse était simple : le besoin d'aider son prochain. Oui, pourquoi les habitants du désert, si toutefois il y en avait, n'auraient-il pas droits aux soins d'un guérisseur ? Ainsi, Ame s'était embarqué pour une traversée du désert. Emportant seulement avec lui un peu d'eau et de quoi se nourrir afin d'éviter la chasse, le jeune homme s'était très vite rendu compte qu'il manquait cruellement de vivres.. Il avait eu beau essayé d'économiser l'eau, c'était trop difficile et bien trop risqué dans cette étendue de sable.. Mais comment ces nomades faisaient-ils ? S'il les rencontrait, Ame n'oublierai pas de poser la question. Si seulement il y avait quelqu'un dans ce désert de fous.

« De l'eau... Il me faut.. De l'eau.. » Dit-il, épuisé et assoiffé.

Ce n'était sûrement pas ces maigres paroles qui allaient l'aider. Il devait apprendre à vivre sans. Mais comment faire pour un membre du clan Aquatique ? Il n'avait jamais manqué de ce besoin vital. Il n'avait jamais du affronter les horreurs du déséchements, et la déshydratation. Il était plutôt mal en point.. Si seulement il y pouvait pleuvoir.. Mais c'était sans doute trop demander ici. Ca relevait du miracle. Et les miracles, Ame n'y croyait pas. Pourtant, ce qui allait suivre allait changer sa manière de voir les choses... En parlant de voir certaines choses, Ame redevenait en proie aux mirages. Enfin, c'était ce qu'il pensait. Sauf que cette fois-ci, c'était différent. Il ne voyait pas un oasis, pas même un palmier ni une quelconque créature vivante, mais bien une jeune femme. Elle était très jolie, dotée d'une chevelure blonde qui lui tombait jusqu'aux hanches. Ame voyait la robe blanche qu'elle portait. Elle semblait être une nomade. Mais Ame était convaincu qu'il était en train de l'imaginer. Comment une jeune fille si jolie pouvait se trouver dans un désert comme celui-ci ? C'était son esprit qui lui jouait des tours.

Mais cette fille semblait si vrai.. Elle souriait, d'après ce qu'Ame pouvait en juger. Il était assez loin de sa vision, ainsi il la distinguait mal. Il décida donc de se rapprocher. De toute façon, il n'avait rien à y perdre, elle était dans la direction qu'il se devait de prendre. Ame, assoiffé, s'avança vers elle et se prit les pieds dans son manteau de voyage. Jurant, il se releva, épousseta sa chemise blanche, et son pantalon mauve, puis continua. Il ramassa son paquet de cigarettes qu'il venait de faire tomber. Heuresement, le sable n'avait pas pu rentrer dedans. Encore heureux. Mais fumer maintenant l'aurait encore plus assoiffé. Il se demandait d'ailleurs depuis quand il n'avait plus touché à ses cigarettes. Trop longtemps, selon lui. Et pourtant, il se résignait à garder la moindre parcelle humide dans sa gorge. Ame remit son sac de voyage sur ses épaules et continua sa traversée. Il ébourriffa ses cheveux blancs qui lui tombait devant les yeux et lui barraient la vue. Il avait répété ce geste il ne savait combien de fois. C'était un réflexe, désormais. Après avoir dégagé son front, Ame s'effondra à nouveau. Mais cette fois, ce n'était pas son manteau. Ses jambes ne tenaient tout simplement plus. Il avait poussé son corps à l'extrême.

Sa bouche dans le sable, Ame releva la tête et apperçut à nouveau la jeune fille. Stimulé par l'envie de connaître la vérité, Ame, toujours sur le sable, enleva son manteau. Il déboutonna sa chemise. Il était à présent torse-nu, dévoilant deux larges ailes scintillantes. Et, tel un papillon, il les commanda pour s'envoler au loin. Depuis qu'il était arrivé dans cet étendue désertique, il n'avait plus voler. Cette sensation familière était très agréable. Il en aurait presque oublié son envie de boire. Ame, à moitié inconscient, s'envola donc, laissant son manteau, sa chemise et son sac à dos là où il était tombé. Ses ailes l'emmenèrent sans broncher jusqu'à la jeune demoiselle. De toute façon, ses ailes n'avaient pas de conscience propre. Et pourtant, Ame en doutait, par moments... Il survola le désert à un mètre de hauteur à peine, balayant le sable grâce au vent dégagé par ses ailes. A l'aide de ces dernières, il se posa en douceur sur le ventre, là où aurait dù se trouver la jeune fille. Il ouvrit les yeux, encore pleins de sable. Il put distinguer ce qui ressemblait à un pied. Se frottant vivements ses yeux verts avec ses mains, Ame comprit que la femme était probablement un mirage. Car, lorsqu'il les rouvrit, elle n'était plus là. Il avait volé pour rien. Tant pis. Il devait retourné chercher ses vêtements.

Mais cela l'épuiserait. Même s'il volait à nouveau, Ame était comdamné à tomber, inconscient. Ainsi en était-il. Il ne pouvait plus bouger. Il ne pouvait espérer de l'aide de personne. Il était donc forcé de rester là, à attendre que la mort le prenne. Il aurait souhaité une mort plus digne d'un médecin.. Enfin, peu importe, il faut bien mourir un jour, se dit-il. Emporté par ses pensées, le Faeris faillit ne pas entendre un bruit qui se répercuta à ses oreilles. Grâce à un dernier effort, il se retourna et s'assit. Dégageant à nouveau son front, il ouvrit les yeux et vit que la fille était à nouveau là. Apparemment, elle était bien réelle. Elle en avait l'air en tout cas. Ame n'avait jamais vu de mirages aussi beaux. Il pouvait même distinguer ses profonds yeux gris. Alors, peut-être existait-elle vraiment, tout simplement. Ame ne le croyait qu'à moitié, attendant d'être sûr avant d'entretenir de faux espoirs. Toujours dans la pensée de sa condamnation, Ame lui posa une question. Mais même si elle répondait, cela ne voulait rien dire. Elle pouvait être un mirage et parler quand même. L'imagination... Ame tenta donc de poser la bonne question afin d'être sûr...

« Si vous êtes réellement là, prenez-moi la main, et giflez-moi.. » Ordonna-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Ven 17 Aoû - 11:09

Laurelina marchait déjà depuis plusieurs heures sous un soleil de plomb qui lui était devenu familier aux cours des années…Elle avait prévu depuis longtemps d’aller à la rencontre de cette vieille tribu nomade avec laquelle son père et elle entretenaient d’assez bonne relation pour se permettre de partager leur coutumes pendant quelques lunes…Depuis sa mort cependant, elle avait cessée tout contact avec ceux-ci et n’avait plus donné aucune nouvelle, s’enfermant dans un bulle de solitude…Elle vivait au jour le jour d’aventure, se refusant a penser au lendemain pour ne pas avoir a affronter la réalité…Mais ces derniers jours l’avaient fait réfléchir et elle s’était finalement décider a rendre visite au clan et a admettre la mort du vieil homme…
Elle était partie légèrement, se contentant de se vêtir de la robe blanche qu’affectionnait particulièrement son père et laissant son arme dans son bagage…Elle avait parcouru tellement de fois ce périple qu’elle le connaissait par cœur…L’emplacement de chaque pierre, la mouvance des dunes, les cachettes des petites insectes qui ne sortait que rarement le jour et même l’emplacement du plus proche « point d’eau » que constituait en fait une petite mare entre quelques pierres disparates…Tout lui était familier…Elle vagabondait donc l’esprit libre de trop de contraintes lorsqu’elle aperçut un élément nouveau dans le paysage…
La forme était encore loin mais elle distinguait clairement une silhouette…Ce n’était pas souvent que les gens voyageaient seuls dans cette mer de sable aussi attendit elle pour voir se préciser le corps d’un homme aux cheveux blancs étincelant sous le soleil…En plissant d’avantage les yeux elle put distinguer son visage et son regard hagard…Ce n’était pas un brigand ou autre fripouille du désert, la jeune métamorphe avait déjà eu a faire a eux a maintes reprises et ils se promenaient toujours en groupe et elle n’en avait de toute façon jamais aperçu par ici…Ce n’était pas non plus un nomade vu ses vêtements et son air complètement perdu…Que faisait donc un voyageur seul perdu dans cette immensité…Elle qui y avait vécu depuis son enfance savait qu’elle n’aurait pas tenue plus de quelques jours sans les connaissances de son père adoptif…
Le temps de se faire ces quelques réflexions, elle voyait maintenant distinctement les traits tirés de fatigue du jeune homme ainsi que sa déshydratation évidente…Elle lui sourit gentiment mais franchement, consciente qu’il allait certainement la prendre pour un mirage…Encore trop loin pour lui parler elle décida tout simplement de le laisser s’approcher pour qu’il vienne vérifier par lui-même son existence…Elle le vit ensuite impuissante tomber puis se relever puis retomber une nouvelle fois…Il était visiblement a bout de force et incapable de faire un pas de plus…Accélérant légèrement le pas pour se retrouver près de lui, elle l’observa déboutonner sa chemise puis déplier deux magnifiques ailes…Elle arrêta alors son mouvement pour observer l’homme venir vers elle en battant légèrement l’air de ses ailes translucides…
Elle fut un moment bouche bée par le spectacle de cet bel inconnu au pantalon mauve volant vers elle dans une étendue désertique soulevant un petit nuage de sable sur son passage…Il atterrit a ses pieds a plat ventre, apparemment plus mal en point qu’elle ne l’avait jugée…Si il avait réussi a venir jusqu’à elle c’était un exploit car il était en plein délire et complètement asséché…La jeune femme fit quelques pas pour le contourner puis posa son sac et chercha la gourde en peau qui l’accompagnait toujours…Elle était encore quasiment pleine et Laurelina se réjouit de n’avoir presque rien bu…Invoquer l’eau dans le désert était un exercice qui lui prenait beaucoup de temps et qui était assez fatigant en proportion du la quantité de liquide obtenue…Elle s’agenouilla a ses cotés puis, alors qu’elle débouchonait le récipient dans un « plop » sonore, elle remarqua que l’homme se retournait pour se retrouver finalement sur le dos…Il la dévisagea un moment de façon étrange, plongeant ses yeux verts dans les siens dans un regard qui semblait la transpercer de part en part…Puis après quelques minutes qui semblèrent à la jeune femme une éternité, il dit une unique phrase qui tenait en fait plus de l’ordre que d’une simple demande…

« Si vous êtes réellement là, prenez-moi la main, et giflez-moi.. »

La surprise frappa la métamorphe de plein fouet…Elle s’attendait a bien des choses mais pas a ça…Néanmoins, son raisonnement tenait la route…C’était un moyen de se prouver qu’elle n’était pas un mirage...Vu son état, Laurelina jugea qu’il devait être d’une grande intelligence en temps normal…Pourtant frapper cet homme en plein délire perdue dans le désert la répugnait…Ce n’était pas la violence du geste en soi, juste le sentiment qu’il aurait pu se prouver qu’elle existait d’une manière plus douce…Cependant si tel était son souhait elle ne pouvait que s’y résoudre sachant qu’aucun autre moyen ne pourrait le rassurer quant a sa présence réelle...Elle posa donc l’outre débouchée près d’elle a contre cœur et saisit la main de l’inconnu avec un geste plein d’assurance…Et sans méchanceté mais avec force elle l’abattit sur son visage complètement impassible…La violence du geste sembla le faire retrouver ses esprits et son expression changea immédiatement…Mais la première chose a faire était de le réhydrater…Ils auraient tout leurs temps pour les civilités après…Aussi passa t’elle sa main derrière sa nuque et lui fit elle boire plusieurs gorgées de l’eau claire et fraîche contenue dans la précieuse gourde…Ceci fait, elle le laissa reprendre ses esprits et lui donna l’outre pour qu’il puisse se désaltérer a sa guise…
Elle repensa a son père adoptif qui l’avait recueilli dans le désert alors qu’elle était perdue et condamnée de façon certaine…Elle avait entendue cette histoire tellement de fois…Cette rencontre avec l’homme avait fait remonter dans sa mémoire une quantité de souvenir auxquels elle s’efforçait de ne pas penser depuis maintenant près d’un an…Elle regardait distraitement le jeune homme, détaillant tout de même son torse, ses ailes, son visage, ses cheveux, puis s'arrêtant finalement sur ses yeux verts percants...Laissant le silence se prolonger quelques instants, elle lâcha finalement une idée qui lui trottait dans la tête depuis un moment maintenant…


"C’est le destin qui a voulu que je vous retrouve aujourd’hui…Vous avez eu de la chance…Comment vous appelez vous ?"

Sa voix était plutot songeuse mais assez bienveillante et patiente pour inciter a la confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Ven 17 Aoû - 12:04

Ame était épuisé.. Il n'en pouvait plus. Cette chaleur ambiante était en train de le tuer... A petits feux.. Assoiffé, il tomba sur le sol, après avoir vu ce qu'il semblait être un mirage. Une jeune femme se tenait là, souriante. Ame avait voulu en savoir plus sur cette apparition. Il avait tenté de marcher jusqu'à elle, mais s'était lamentablement effondré une seconde fois. Alors, à demi-conscient, il avait déboutonné sa chemise et s'était envolé grâce à ses ailes féeriques vers la jeune fille aux cheveux d'or. Il avait atterit dans le sable, et le pied qu'il avait apperçu quelques secondes auparavant avait disparus. C'était donc un mirage. Déshydraté, Ame restait là, conscient que sa fin était proche. Il n'avait plus qu'à attendre que la mort le prenne.. Il espérait ne pas finir dans ses conditions, mais il se résolut à son sort.. Quand tout à coup, il entendit un bruit. A l'aide d'un dernier effort, il se retourna et vit la jeune fille. Elle le regardait étrangement. Ame ne savait plus quoi penser. Il espérait qu'elle était bien là, mais ne souhaitait pas entretenir des faux espoirs. Alors il lui avait demandé de le frapper. Au moins, il serait fixé.

La jeune fille, qui tenait une gourde ouverte à la main, regardait étrangement Ame. C'était trop beau, se disait-il. Que faisait une si jolie fille, qui plus est avec une gourde remplie d'eau au beau milieu du désert ? Et pourtant, lorsqu'elle lui prit la main, Ame ressentit ce contact chaleureux. Mais il pouvait très bien s'agir du sable, vu l'état du Faeris. Mais lorsque la main de la femme vint frapper violemment la joue d'Ame, il comprit que ce n'était pas un simple mirage. La violence du coup avait laissé envolé ses doutes. Mais il n'avait pas mal. Non, jamais il n'avait été aussi heureux, aussu soulagé. Il était sauvé. Il n'allait pas mourir. Il entrevoyait le fossoyeur repartir, sa faux sur les épaules.. Ce n'était pas la fin. Du moins, pas encore. Ame n'eut même pas la force de se passer la main sur la joue. La douleur était futile. Il n'était pas très courageux pour ce genre d'épreuve, mais la joie d'avoir été épargné l'emporta sur le reste. La jeune femme s'approcha d'Ame et il put voir à nouveau ses profonds yeux gris. Elle était magnifique. Mais Ame s'était résolu à vivre seul après la mort de son mentor, il n'allait pas changer du tout au tout pour une superbe inconnue..

La fille aux cheveux dorés porta sa gourde aux lèvres d'Ame, et le fit boire quelques gorgées. Le liquide se répandit doucement dans se bouche, puis coula dans sa gorge pour finir dans son estomac. Ame se sentit revivre. C'était un sentiment étrange, comme si on le ramenait de l'eau-delà. A peu près la même sensation qu'il éprouvait lorsqu'il fumait. Un bien-être étrange.. Et pourtant, l'eau n'avait pas cette propriété en temps normal. La jeune fille laissa la gourde à Ame, qu'il s'empressa de vider. Il avait bien du boire un litre lorsqu'il s'arrêta. Epuisé, mais réhydraté, Ame laissa sa tête tomber dans le sable. Il avait besoin de repos. Beaucoup de repos.. Il devait se remettre. Mais il eut une idée. Peut-être son pouvoir marcherait-il, maintenant qu'il avait obtenu l'eau nécessaire. Il tenta d'appliquer sa main contre son torse. Une faible lueur verte jaillit de sa paume, et Ame se sentit légèrement mieux. Mais c'était tout ce qu'il était en mesure de faire. Quel cruel dilemme, pour un médecin, de ne pas pouvoir se guérir soi-même... Comme le lui avait assez souvent répété le vieil ermite, il y a des maladies qu'on ne peut guérir.

La jeune fille, dont Ame avait presque oublié la présence, parla. Elle dit que le destin les avait réunis.. Ame resta perplexe devant cette afirmation. Il ne croyait pas au destin. Il n'y croyait pas, tout simplement car il détestait l'idée que quelqu'un d'autre soit maître de ses actes. C'était bien là le seul point qui les opposaient, lui et son mentor. Il n'avait jamais approuvé le fait que le vieil homme puisse accepter l'idée d'être gouverné par une force si puissante. Tout comme il pensait que son nom, Ame-No-Kami, était injustement approprié. La pluie avait très bien pu tomber à ce moment par le plus grand des hasard. Non, Ame était bien le seul maître de ses actions. Il n'y avait pas de destin. Et pourtant, ce qui allait suivre allait changer sa manière de voir les choses.. La femme dit qu'Ame avait eu de la chance. Ca non plus, il n'y croyait pas. La chance n'existait pas. Il n'y avait que le hasard. Finalement, elle lui demanda son nom. Ame était méfiant. Il ne la conaissait pas, et ne lui faisait pas encore confiance. Mais après-tout, elle venait de le sauver d'une mort certaine, alors pourquoi irait-il lui cacher ce simple nom ?

« Je m'appelle Ame-No-Kami. » Dit-il d'une faible voix. « Et vous, quel est votre nom ? »

La politesse lui inculquait de demander en retour le nom de la jeune fille. Cela ne l'avancerait pas beaucoup, mais son maître lui avait toujours appris à respecter les bonnes manières.. Même s'il n'était plus là, le vieil ermite continuait de vivre à travers Ame. C'était plus que son savoir qu'il lui avait transmis. C'était une partie de sa personnalité. Ne vivant qu'avec cet étrange vieillard, Ame était vite devenu son propre fils, adoptant son caractère et son mode de pensée. Il se devait se respecter ses enseignements... La soif reprit Ame. A peine hydraté, il recommençait à transpirer. Il avait encore besoin d'eau. Seulement, cette jeune femme n'avait pu apporter qu'une gourde. Elle devait être habituée au désert. Peut-être vivait-il dans un village non loin d'ici ? Peut-être connaissait-elle même un endroit non loin d'ici où Ame pourrait boire, et pourquoi pas nager. Il sentait cruellement ce besoin au fond de lui. Il ne tarda donc pas à demander à la jeune femme, de la même voix calme et faible, si elle connaissait l'emplacement d'un tel lieu. Il espérait sincèrement que son clan vivait non loin. Même si entrer dans un clan de nomades était dangereux, ce ne pouvait être pire que de rester ici...

« Savez-vous où je pourrais trouver un coin d'eau ? Une oasis, où une rivière.. ? Ou peut-être pouvez-vous me mener jusque dans votre village.. » Dit-il dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Sam 18 Aoû - 22:36

Le jeune homme était véritablement assoiffé…Laurelina l’observa vider l’outre de son contenu silencieusement, plongée dans ses pensées… Ressassant son passé, se remémorant les souvenirs d’elle et de son père qu’elle se forçait a oublier jusqu'à maintenant mais qui lui était revenus subitement…Elle le regarda ensuite distraitement porter sa main à son torse alors qu’une légère lueur verte semblait en émaner...Il sembla se porter légèrement mieux mais il n’était pas au mieux de sa forme…Elle lâcha finalement une l’idée qui semblait tourbillonner dans sa tête depuis un moment déjà puis attendant la réponse qui tardait a venir elle s’interrogea sur le repos dont pouvait avoir besoin le jeune homme puis également sur la relation entre son état et son exposition au soleil sans coin d’ombre possible au milieu de l’étendue déserte…Si il ne se couvrait pas la tête il avait déjà du attraper une insolation…Et ce n’était pas le fait de rester encore en plein soleil qui allait arranger les choses…Elle, était habitué a cette chaleur oppressante et étouffante, mais il n’en était pas de même pour le jeune homme…
Elle commençait déjà a se demander si il était en état de marcher jusqu'au coin d’eau où ils pourraient se désaltérer a souhait, remplir la gourde maintenant vide et surtout s’abriter derrière les rochers qui projetaient leurs ombres a cette heure de la journée…Quand il parla enfin d’une voix où se ressentait la faiblesse et la fatigue…Son nom était Ame-No-Kami…Original, elle n’en avais jamais entendu de pareil, il avait certainement un sens plus poussé mais la métamorphe n’osa encore lui demander…Ils ne se connaissaient pas…et ce n’était pas parce qu’elle l’avait sauvé d’une mort certaine qu’ils pouvaient forcement se faire confiance…Elle était consciente de cette distance entre eux aussi s’abstint elle de poser toute question qui aurait pu paraître déplacée…Malgré sa nature curieuse elle ne souhaitait pas froisser le jeune homme ou paraître trop fouineuse…Il lui demanda finalement son nom…La jeune femme ne se fit pas prier et répondit simplement d’une voix neutre…Après tout elle savait que cet échange n’était rien d’autre qu’une civilité…Cependant elle lui adressa tout de même un sourire assez amical.


Laurelina, je me nomme Laurelina Wilwarin…

Puis elle se replongea dans ses réflexions sans autre forme de procès…Le point d’eau en lui-même n’était pas trop éloigné mais au vu de l’état de fatigue avancé de Ame elle se demandait si il était judicieux de se déplacer…Pourtant rester ainsi assis dans le sable sous la chaleur pesante de l’astre lumineux ne lui paraissait pas une meilleure chose a faire…Secouant la tête de dépit devant ce qu’elle se représentait comme une impasse elle se décida finalement a faire part de ses projets au jeune homme…Peut-être n’était il pas si fatigué qu’il le paraissait…Marcher environ une demi heure serait loin d’être une promenade de santé mais c’était encore la meilleure solution…Et peut-être arriveraient ils a parcourir la distance qui les en éloignaient en moins de temps…Le mieux était encore de lui en parler, a peine avait elle ouvert la bouche aborder le sujet qu’il prit la parole d’une voix a peine audible, plus faible encore que la fois précédente…Comme s’il était totalement vidé de ses forces…

« Savez-vous où je pourrais trouver un coin d'eau ? Une oasis, ou une rivière… ? Ou peut-être pouvez-vous me mener jusque dans votre village… »

C’était finalement lui qui lui demandait…Elle aurait pu se décider plus tôt tout de même…Ca n’aurait pas du être a lui d’avoir a la solliciter ainsi…Néanmoins sa requête lui permettait également de se confirmer qu’il était en état de marcher ou peut-être de voler jusqu'à la petite source…Elle l’emmènerai ensuite au clan si il le souhaitait toujours…Mais celui-ci était a plus de deux heures à pied et elle ne trouvait pas ce périple envisageable pour le moment…Elle pensa un moment a se transformer en quelque chose capable de le transporter pendant cette courte distance, peut-être une jument ou quelque chose de ce genre, mais renonça bien vite…Il serait toujours temps d’y penser si il ne se sentait plus la force de se déplacer...Elle lui répondit finalement en lui souriant d’un air qui se voulait encourageant…


« Il y a un point d’eau a une petite demi heure d’ici, une sorte de petite mare juste assez grande pour s’y tremper et y faire quelques brasses a peine…Ce n’est pas un oasis, rien n’y pousse, c’est juste une source au milieu de pierres disparates…Elles fournissent un peu d’ombre assez en tout cas pour nous protéger du soleil…C’est l’endroit le plus près…Le clan auquel je rendais visite est a plus de deux heures de marche et je doute que ce soit une bonne idée vu ton état de fatigue, surtout que nous n’avons plus d’eau…Sauf si tu t’en sens capable bien entendu…C’est toi qui voit…»

Sur ce elle se leva, ramassa l’outre vide qu’elle rangea dans son sac et fit tomber la poussière qui s’était accrochée a sa tunique blanche…Puis elle attendit sans un mot que le jeune homme prenne sa décision…Elle savait que sa forme humaine était également la plus vulnérable...Si il ne pouvait pas marcher une demi heure sous une chaleur torride il ne lui resterait plus qu'a se métamorphoser...Et quant a utiliser la métamorphose, elle choisirais surement quelque chose qui vole, assez rapide et assez grand pour le porter...A vol d'oiseau, ils devraient être plus vite arrivée...Cependant utiliser son pouvoir était toujours quelque chose qu'elle se résignait a faire seulement si c'était vraiment nessecaire...Aussi ne lui en parla t'elle même pas...Attendant la suite pour décider la conduite a tenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Dim 19 Aoû - 22:32

Après avoir vidé l'entier contenu de la gourde de sa désormais sauveuse, Ame avait tenté de guérir légèrement ce dont il était atteint. Insolation, désydratation, et bien d'autres symptomes inquétiants. Vu son état, il n'avait pas pu faire grand-chose, mais il se sentait déjà un peu mieux. Il devait être capable de se relever, c'était déjà ça. Après que la jeune femme lui ait demandé, Ame lui donna son nom. Il ne précisa pas sa signification. Cela n'avait pas grand intêret, et puis il ne voulait pas se remémorer le conflit qui l'opposait à feu son mentor. La jeune femme répondit sans broncher, à la demande du Faeris. Elle dit s'appeller Laurelina. C'était un joli nom, pensa Ame. Enfin, il ne devait pas se laisser perturber par les apparences. Sa beauté n'avait probablement d'égal que sa fourberie. Les femmes... Pour ce qu'Ame en savait, on ne pouvait pas vraiment leur faire confiance. Enfin, il allait essayer de ne pas se montrer trop désobligeant.. Après avoir vécu pendant des années avec un vieil ermite, et même si celui-ci avait tenté de lui inculquer les bonnes manières, Ame ne savait pas s'y prendre avec la gente féminine.

Ame-No-Kami commença à penser à la suite des évènements. C'était un fait : il devait trouver un point d'eau. Il ne survivrait pas longtemps s'il ne se plongeait pas dans le liquide.. Il s'était habitué à être entouré d'eau, et son absence le dérangeait fortement. Comme s'il lui manqiaut un membre. C'était effrayant... Mais Ame n'était pas sûr d'être en état de marcher jusqu'à un oasis.. Il devrait trouver un compromis pour atteindre une rivière. Il demanda à la jeune femme où il pourrait trouver ce genre d'endroit. Celle-ci déclara qu'à environ une demi-heure de leur position actuelle se trouvait un point d'eau, une mare apparemment, formé par des rochers, fournissants assez d'ombre pour se protéger de l'astre ardent. Elle dit aussi que rejoindre son clan, quatre fois plus éloigné, n'était pas une bonne idée. Déjà dépourvus d'eau, les nomades n'aimerait sûrement pas voir un étranger débarquer pour la leur voler. Qui plus est, Ame savait que ces gens n'aimait pas les étrangers, même quand ils ne venaient pas leur dérober leurs bien.. La jeune femme ramassa sa gourde, et Ame répondit :

« Je pense avoir encore assez de force pour tenir la distance.. Enfin, j'espère.. » Dit-il.

Le jeune homme se leva donc. Il vacilla mais ne tomba pas. Il tenait sur ses jambes.. Le faeris fit quelques pas en arrière, alla chercher son sac-à-dos, remit son manteau sur ses épaules, et reprit le chemin. Il marchait difficilement. Il recommencait à être épuisé.. Au bout de quelques dizaines de mètres à peine, il tomba. Il s'écroula lamentablement à terre, son sac lui pesant sur le dos. Pourtant, il pensait pouvoir avancer bien plus loin. Ses jambes ne supportait apparemment plus son poids.. Il se débarassa donc de son sac, et de son manteau. Il enleva également sa chemise et, pour la deuxième fois en quelques minutes, déploya ses ailes. Elles scintillèrent au soleil, avant de bouger rapidement. Ame s'éleva à un mètre à peine de hauteur. C'était suffisant. Il fit quelques mouvements et sentit qu'il ne pourrait tenir bien longtemps. Il lui fallait donc se dépècher. Il prit ses affaires dans les mains, et les tendit à Laurelina. Peut-être serait-elle assez aimable pour les lui porter, elle qui n'avait rien à craindre de cette chaleur infernale.

« Je suis désolé, mais je vais devoir vous demander de m'aider à porter mes affaires.. Leur masse m'entrainerait trop vite vers le sol, et m'épuiserait. J'espère que cela ne vous dérange pas.. Je vais tenter d'alterner vol et marche afin de ne pas épuiser mes ailes, et mes jambes. Si je tiens, nous arriverons là-bas dans les temps. Si je m'effondre, je vous demanderai de m'aider à rejoindre le point d'eau. Mais nous n'en sommes pas encore là.. » Finit-il dans un murmure.

C'était la meilleure solution qu'il avait trouvé.. Ame suivit son instinct et vola sur quelques dizaines de mètres. Quand ses jambes devinrent moins douloureuses, et que ses ailes commencèrent à le devenir, il se posa et marcha. Cela lui faisait terriblement mal, mais il ne voyait pas d'autres solutions. Il rabattit ses ailes dans le dos et fit quelques pas. Il continua à avancer sur quelques mètres, quand il faillit s'effondrer à nouveau. Il battit vite des ailes et se stabilisa en l'air.. Il ne pouvait pas autant marcher que voler. Mais il risquait d'abimer ses ailes, pourtant si belles, mais fragiles.. Tant pis, il aurait l'occasion de les réparer plus tard. Il recommença donc à voler sur plusieurs mètres. Et il continua ces petites rondes pendant encore un moment. Dix minutes, d'après ce qu'il put en juger. Ses ailes étaient froissées, et le soleil commencait à les user sérieusement. Il ne pouvait quasiment plus compter sur ses jambes. Il transpirait, était épuisé, et inévitablement, s'effondra. Le ne put même pas battre suffisament des ailes pour ne pas se vautrer lamentablement dans la sable. Les grains lui picotait le visage.

C'était la dernière chose qu'il sentit. Ensuite, ses paupières se refermèrent et ce fut le noir complet. A nouveau, il tomba, inconscient. Cela devenait de plus en plus fréquent, c'était effrayant.. Ame espérait que Laurelina aurait la déscence de faire quelque-chose.. Peut-être ne l'avait-elle pas dit, mais elle était sûrement dotée de dons.. Peut-être n'était-elle même pas humaine.. Après tout, beaucoup de créatures ressemblaient en tout point aux humains. Ame en était la preuve vivante. Il se laissa donc divaguer dans son esprit, ne tentant même pas de rester conscient. Il avait bien mérité un peu de repos. A son réveil, enfin, lorsqu'il ses yeux s'ouvrirent pour la première fois depuis sa chute, Ame entendit le bruit du liquide qui clapotait..

[HJ : désolé pour ce post minable. ^_^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mar 21 Aoû - 11:50

Elle observa l’air songeur du jeune homme lorsqu’elle lui parla de la petite source non loin de là…Ce n’était pas qu’elle ne veuille pas le conduire au clan mais elle ne pensait pas qu’il tiendrait le coup…En regardant les traits tirés par la fatigue de Ame, elle avait acquit la certitude qu’il ne pourrait parcourir les quelques kilomètres qui les en séparait…La tribu nomade était réputée pour sa tolérance vis-à-vis des étrangers et elle savait que si c’était nécessaire elle pourrait y trouver de l’aide…Que ce soit pour elle ou pour cet inconnu qu’elle venait de sauver…Et ses pouvoirs l’aideraient également en cas de problème…Elle attendit donc la réponse d’Ame-No-Kami sachant que quoi qu’il choisisse de faire, ils arriveraient à destination…Le jeune homme prit enfin la parole d’une voix rendu faible par la fatigue…

« Je pense avoir encore assez de force pour tenir la distance... Enfin, j'espère... »

Elle se demanda un instant si il parlait du clan ou du coin d’eau puis après cette brève hésitation, opta immédiatement pour la petite mare…Il avait certainement suivit ses conseils…Et elle pensait en effet que c’était le meilleur choix…Mais ses derniers mots laissaient entendre que son état de faiblesse le faisait également douter de sa capacité a marcher environ une demi heure…La jeune métamorphe se demanda un moment si elle devait lui faire part de ses pouvoirs puis renonça…Elle aviserait plus tard…Elle attendit donc patiemment qu’il se relève, ce qui parut déjà lui demander un gros effort…Il sembla vaciller un moment mais resta sur pied…Ils se mirent ensuite en route, après qu’Ame ai récupéré ses affaires…Il semblait peiner a voyager sous cette chaleur et au bout de quelques dizaines de pas, il s’écroula dans le sable…La jeune femme se précipita pour l’aider mais voyant qu’il entreprenait de se dévêtir a nouveau, elle arrêta son mouvement et se contenta de l’observer en silence…Il déplia une nouvelle fois ses magnifiques ailes qui étincelèrent un moment au soleil…Puis il commença a les agiter de façon a s’élever du sol comme lorsqu’il était venu pour la première fois a elle…Dans un mouvement rapide, il ramassa les affaires laissées a terre avant de les lui tendre…

« Je suis désolé, mais je vais devoir vous demander de m'aider à porter mes affaires.. Leur masse m'entraînerait trop vite vers le sol, et m'épuiserait. J'espère que cela ne vous dérange pas.. Je vais tenter d'alterner vol et marche afin de ne pas épuiser mes ailes, et mes jambes. Si je tiens, nous arriverons là-bas dans les temps. Si je m'effondre, je vous demanderai de m'aider à rejoindre le point d'eau. Mais nous n'en sommes pas encore là.. »

La jeune femme acquiesça d’un signe de tête sans un mot avant de prendre le sac, le manteau et la chemise tendus…Elle fourra ces deux derniers dans son propre sac presque vide et mit le bagage du jeune homme sur ses épaules…Elle avait noter les dernières paroles du jeune homme et hésita de nouveau a lui dévoiler ses pouvoirs…Ce qui leur faciliterait nettement les choses a tout deux…Mais Ame s’était déjà propulsé quelques mettre en avant grâce a ses ailes et semblait se porter légèrement mieux…C’était du moins ce dont elle avait l’impression…Aussi ne fit elle pas d’allusion a la métamorphose et se remit elle a marcher derrière l’homme…Elle suivit son manège quelques instants…Elle remarque qu’il ne marchait quasiment pas, semblant trop faible pour que ses jambes ne puisse le supporter…Il vola donc plus qu’il ne marcha mais Laurelina s’aperçu bientôt que plus le temps passait plus ses ailes s’abîmaient…
Ces superbes ailes dont la forme n’était pas sans lui rappeler celles des papillons se froissaient et perdaient de leur éclat…C’était plus qu’elle n’aurait du laisser faire…Elle maudit intérieurement ses principes mais après tout rien ne lui prouvait qu’Ame aurait accepter qu’elle l’aide avant…C’était tout de même un comble d’avoir ses pouvoirs et de ne pas se décider a les utiliser alors que la faiblesse et l'état de fatigue de l'homme aux cheveux blanc se révélaient si critique…Mais c’était son éducation qui l’avait faite ainsi et elle se savait incapable de renier les principes de son père adoptif…Le temps de se faire ces quelques réflexions, Ame se vautrait une nouvelle fois dans le sable pour ne pas se relever…La jeune fille parcouru la distance qui l’en séparait en courant presque, elle jeta les sacs a cotés d’eux et retourna finalement le corps inanimé du jeune homme…Elle vérifia un instant sa respiration et sentit tout de suite le souffle chaud et saccadé contre son oreille…Rassuré quant a son état de santé, il n’en était pas moins très mal en point…Elle nettoya son visage des grains de sable qui le maculaient puis le hissa sur son dos au prix d’un grand effort…
Elle commença ensuite a réfléchir a la forme qu’elle allait emprunter…Elle se décida finalement et entama sa métamorphose…Son corps se modifia, ses bras et ses jambes devinrent des pattes avec a leurs extrémités des sabots, sa tête s’allongea pour finalement se transformer également, elle fit pousser une paire d’ailes de plumes blanches, pareilles a celles qu’elle se plaisait a utiliser lors de ses transformations en Aeria…C’était maintenant une jument ailée blanche aux grands yeux gris et a la crinière d’or sur laquelle se tenait le jeune homme, cognant nerveusement le sol de sa patte immaculée…Elle prit le temps d’apprivoiser cette nouvelle forme, se l’appropriant, puis courba l’échine afin de passer les deux sacs sur son encolure et de caler Ame entre son cou et sa paire d’ailes, prenant garde a ne pas froisser celles du faeris…
Enfin affrétée, elle poussa un soupir qui se traduisit par un souffle puissant de ses naseaux et s’élança au trot puis au galop pour finalement prendre son envol quelques mètres plus loin…Elle savoura un instant l’air frais qui venait lui balayer la tête repoussant les mèches de sa crinière en arrière mais fut vite rappeler a l’ordre par le poids de son chargement…Aussi plana t’elle a une hauteur convenable en direction des rochers indiquant la source d’eau…Après environ dix minutes elle se trouva en vu de ceux-ci, elle commençait a se sentir des faiblesses dans les ailes, n'ayant pas pour habitude de les utiliser longtemps et se posa avec soulagement à deux pas du petit endroit bienfaiteur au milieu de l’étendu aride…Elle se déchargea vivement mais en douceur et repris sa forme d’origine…Puis elle tira le corps encore inconscient auprès de la mare et le déposa a l’ombre des rochers protecteurs...Elle alla ensuite chercher les sacs et tira l’outre pour la remplir a nouveau et disposa une couverture toujours a l’ombre mais plus proche de l’eau…Enfin, elle déplaça le jeune homme sur cette dernière et s’agenouilla auprès de lui…Avec une douceur infinie, elle trempa un linge dans l’eau et entreprit de baigner le visage tiré par la fatigue de Ame ainsi que son torse mouillé d’un mélange de sueur et de sable…Elle n’avait aucune expérience en médecine néanmoins son calme et sa connaissance des risques du désert la faisait agir de façon sensée et bienveillante…C'est donc presque avec tendresse qu'elle entreprit cette tache jusqua ce que les yeux du jeune homme commence a papilloner, montrant qu'il allait bientot revenir a lui...


[Si ton post est minable le mien est encore pire...Désolée...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mar 21 Aoû - 14:53

Après avoir déclarer être en état de marcher jusqu'au point d'eau, Ame s'était effondré dans le sable. Il avait alors opté pour la solution la plus évidente : voler. Déboutonnant sa chemise, et confiant ses affaires à son amie, il s'était envolé à un mètre à peine de hauteur et avait parcouru quelques dizaines de mètres près de la jeune femme silencieuse. Ses ailes, pourtant si belles d'habitude, avaient commencés à perdre leur éclat, à se froisser, pour finalement devenir inutilisables. Puis, il s'était à nouveau effondré, inconscient. Lorsqu'il s'était réveillé, Ame avait entendu le son de l'eau qui clapotait. Ouvrant un oeil, il découvrit la jeune femme affairée à tremper un tissu dans l'eau pour le lui appliquer contre le front. Il était addossé à un gros rocher, à l'ombre. Il entreprit de boire dans la gourde que Laurelina lui tendait. Il en avait besoin.. Au prix d'un gand effort, il s'appuya sur l'épaule de la jeune fille accroupie, et se glissa dans la marre. Son pantalon serait trempé, mais il n'en avait que faire. Il sécherait sûrement instantanémment à sa sortie de l'eau. La sensation était presque miraculeuse. Ame se sentait à nouveau revivre. Il se plongea entièrement dans l'eau. Il n'y avait pas de sable à ses pieds, seulement des rochers. Trempant la tête dans le liquide, Ame commencà à sentir ses branchies se développer.

Bientôt, il put respirer facilement dans l'eau. C'était une sensation qui lui manquait, ça aussi..Avalant à grande gorgée, Ame but en même temps. Il ne risquait pas le coma hydraulique.. Il appliqua ensuite sa main sur son torse et entreprit de se soigner. C'était plus simple, maintenant qu'il disposait d'eau. Aussi, il avait toujours pensé que se trouver dans le liquide décuplait ses dons.. En tout cas, Ame se sentit bien mieux après avoir agi. La lueur verte disparut et il recommença dans son dos. Ses ailes se défroissèrent et retrouvèrent leur état d'origine. Il sortit finalement de l'eau et marcha sur le sable jaune. Il n'était plus épuisé.. Finalement, être médecin avait aussi ses avantages.. Ame entreprit de se sécher. Il n'enleva pas son pantalon devant la jeune fille. Tant pis, il garderait des affaires trempés. Ramassant son manteau, Ame sortit son paquet d'Eglantine. Il fit tomber quelques morceaux séchés sur une feuille de papier blanc. Il roula sa cigarette et lécha l'extrèmité. Ramassant sa boîte d'allumette, Ame en craqua une et prit une bouffée de fumée. C'était incomparable. Sous le regard inquisiteur de la jeune fille, Ame prit se cigarette entre le pouce et l'index de sa main gauche, et entreprit de lui expliquer qu'il ne risquait rien.

« Ce n'est pas toxique. La plante que je fume ne provoque qu'une dépendance, et n'entraîne pas la desctruction d'un quelconque système cérébral. Et c'est très apaisant.. »

L'eau qui ruisselait sur le torse d'Ame commencait déjà à s'évaporer. Décidément, il n'aurait pas du venir dans un endroit pareil. Et pas question de partir d'ici. L'eau était bien trop précieuse. Il ne quitterait pas ce lieu avant d'avoir épuisé le stock de la mare. Par contre, même si l'eau proférait, il allait manquer de nourriture. Il n'y avait aucun poisson dans l'eau. Et il ne restait plus grand-chose à Ame dans son sac de voyage. D'ailleurs, il entreprit de regarder ce qu'il restait. Un peu de pain elfique, et.. Du pain elfique.. Génial, Ame allait festoyer. Il sortit un morceau de Lambas, le trancha en deux et en proposa à Laurelina. Celle-ci le prit et tout-deux mangèrent leur ration. C'était pas beaucoup, mais Ame n'avait plus que ça. Après s'être restauré, Ame commença à se poser des questions. Il se demandait finalement comment Laurelina avait fait pour le transporter ici. Sans doute allait-elle mentir.. Elle n'avait pas du tout l'air fatiguée. Elle n'avait donc pas du porter Ame à bout de bras. Elle devait sûrement cacher quelque-chose.. Et Ame désirait ardemment savoir. C'était son péché-mignon, la curiosité..

Ame réfléchit donc à la meilleure façon d'aborder le sujet. La jeune fille, déjà peu bavarde, n'allait pas lui déballer tous ses secrets comme ça. Pourtant, Ame l'avait fait, lui. Elle savait qu'il pouvait voler, elle l'avait vu se soigner, et elle avait sûrement du comprendre quand il avait plongé la tête sous l'eau. Il s'était dévoilé à elle, alors peut-être penserait-elle qu'elle n'avait pas à le craindre. C'était vrai, de toute façon. Ame n'était peut-être pas toujours très tact, mais il n'avait aucune raison de lui faire du mal. D'ailleurs, Ame en serait incapable. La violence et la brutalié ne faisaient pas partie de son quotidien. Il préfèrait toujours fuir plutôt que d'avoir à combattre. C'était sa façon à lui de prouver que la violence n'était jamais obligatoire. C'était la solution des faibles, comme il aimait à le penser. Et la jeune fille serait sûrement de son avis. Elle avait l'air douce, gentille, serviable. Ame ne l'imaginait pas faire de mal à une mouche. Si toutefois elle savait ce qu'était une mouche. Ame n'avait vu aucun insecte ici. Seulement quelques reptiles au sang froid, supportant facilement la chaleur du soleil brûlant. Décidant de commencer à parler, Ame se lança :

« Est-ce que vous savez où l'on pourrait trouver de la nourriture ? Je commence à manquer de réserves, et je n'ai pas fait de provision depuis que je suis arrivé ici.. »

Les lézards, ce n'était pas la passion d'Ame. Il n'avait trouvé aucune créature potable ici. Mais peut-être y avait-il quelques chacals.. ( Quoi, on dit des chacaux ? ). En tout cas, il lui fallait trouver rapidement à manger. Il pouvait tenir bien plus longtemps sans nourriture que sans eau, mais cela faisait déjà quelques jours que son corps commencait à piocher dans ses réserves de graisse. Et si cela continuait, il serait obligé de piocher dans son foie, ce qui détruirait au final son organisme. La médecine était intéressante, mais parfois Ame était légèrement dégouté de ce qu'il apprennait.. Bon, son ventre criait famine, il était temps de penser à autre chose. Ame reprit son raisonnement sur la manière dont il est arrivé ici. Peut-être étaient-ils surveillés.. Peut-être la jeune fille était-elle une espionne d'un clan nomade. Ceux-ci étaient sûrements cachés non loin, c'était eux qui avaient emmenés Ame ici. Mais il n'y avait aucun endroit où se cacher. Et faisant le tour du rocher pour se rassurer, Ame ne vit personne. Il revint à l'ombre et décida finalement de demander simplement à sa compagne :

« Je ne voudrais pas paraître désobligeant, mais puis-je savoir comment vous êtes arrivée à me transporter jusqu'ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mar 21 Aoû - 20:53

Après avoir battu des paupières pendant quelques instants, il ouvrit un œil pour la regarder de son regard vert émeraude…Elle s’arrêta alors de lui appliquer le tissu humide pour prendre la gourde et la lui tendre simplement…Il était certainement encore assoiffé…Il accepta en silence et but quelques gorgées a l’outre remplie…Puis après un court moment, il s’appuya sur son épaule pour se relever et se diriger vers la source bienfaitrice…Son pas était encore chancelant mais il fut très vite les pieds dans l’eau et s’y glissa souplement sans prendre la peine de se dévêtir…Il s’immergea complètement et parut rester une éternité sous l’eau...Elle se demanda un instant ce qu’il se passait avant de penser, étant elle-même métamorphe qu’il lui était sûrement possible de respirer sous l’eau…

Elle se pencha un instant au dessus du liquide limpide pour voir le jeune homme évoluer comme un poisson dans l’eau de la petite mare…Il appliqua alors une main sur son torse comme il l’avait fait précédemment mais la lumière verte qui s’en dégagea fut beaucoup plus puissante que et sembla le remettre en forme…Elle ne doutait plus de ses pouvoirs de guérison lorsqu’il l’appliqua dans son dos et qu’une étincelle en jaillit a nouveau pour réparer ses magnifiques ailes…Rassurée sur son état, elle s’éloigna un peu de la source pour s’asseoir près d’un rocher…Son regard se promenait distraitement sur ce petit coin plus accueillant dans l’étendue sableuse désertique lorsqu’il se posa sur une petite cristallisation posée dans le sable…

Poussé par la curiosité son péché mignon [ :P ] elle se dirigea vers la petite chose qui se distinguait mal tant sa couleur était proche du jaune beige…Elle put enfin distinguer les motifs qui l’ornait et reconnut immédiatement un superbe rose des sables comme celle que lui avait un jour montré son père en plus finement ouvragée…Elle la ramassa délicatement ne pouvant en détacher ses yeux, après un moment, elle secoua finalement la tête et revint s’asseoir, l’observant sous tout les angles…La précision et sa ressemblance avec une rose était telle que l’on aurait réellement pu la prendre pour une fleur…Et après réflexion, Laurelina fut d’avis que la cristallisation n’était pas naturelle mais bien de source humaine ou du moins magique…Elle était comme subjugué par la rose des sables et se décida finalement a la garder…Ayant trop peur de la casser en la mettant dans son sac, elle se concentra et tira un peu des 4 éléments pour créer une petite baguette de la même couleur que la fleur et de proportion telle qu’elle pouvait l’encocher parfaitement dans un petite trou sous la surface orné de délicats pétales…Après avoir vérifié la solidité de sa construction, elle passa la baguette dans ses cheveux et les noua en un joli chignon tenu par celle-ci de façon a ce que seule la rose soit encore visible…

C’est ce moment que choisit Ame pour sortir de l’eau ruisselant [normal quoi…le contraire serait plus étonnant XD]…Laurelina fut bouche bée par l’homme qui sortit de l’eau comme métamorphosé…Son visage reposé et tranquille, ses cheveux blanc neige brillant sous les rayons de l’astre brûlant, ses muscles jouant délicatement sous sa peau et son regard d’un vert hypnotisant la captivaient…Elle fut de frappée de plein fouet par la beauté de l’homme…Elle ne put décrocher un mot et le regarda tirer un paquet de son manteau et se rouler une cigarette…Dans un réflexe, elle fronça les sourcils et l’observa d’un regard perçant…Son père fumait également et elle était sure que c’était une des choses qui l’avait fait mourir plus tôt…Le jeune homme dû remarquer son changement d’attitude car il lui expliqua que les cigarettes qu’il fumaient n’influaient pas sur son état de santé, provoquant juste une dépendance…Semi rassurée, la jeune fille se détendit de nouveau pour reprendre l’observation d’Ame…Elle ne voulait pourtant pas paraître trop inquisitrice aussi détourna t’elle poliment les yeux aux bouts de quelques instants, s’arrachant tout de même difficilement a sa contemplation…

Le jeune homme quant a lui semblait réfléchir a tout autre chose…Après un moment de silence, il fouilla dans son sac et lui tendit un morceau d’une sorte de pain blanc qu’elle accepta volontiers…Elle n’y avait pas prêté attention mais il était vrai que son ventre commençait a crier famine…Elle remercia donc d’un signe de tête et entama le Lambas, elle n’en avait jamais manger mais n’osa pas demander ce que c’était, savourant juste le goût du pain elfique qui se révéla avoir un goût très proche du pain normal…
Elle hésitait quant a la conduite a tenir avec le jeune homme…N’étant pas bavarde de nature, elle vivait généralement en solitaire… Néanmoins, lorsqu’elle se sentait en confiance et en sécurité avec quelqu’un qu’elle connaissait assez bien pour ne pas craindre de jugement quelconque elle pouvait être joyeuse et bavarde pour deux…Elle s’interrogeait également sur la nature d’Ame…Qu’était il au juste…C’était peut-être un métamorphe comme elle bien qu’elle en doutait...Elle n’avait encore jamais rencontré d’autre métamorphe…Quoi qu’il en soit, il n’était pas humain…Laurelina connaissait plus ou moins les elfes, les ondines et les lupins mais sa connaissance dans les autres races s’arrêtait là…Elle avait bien sur déjà entendu parler des faeris mais se les imaginait toutes féminines et l’idée qu’il puisse en être ne lui effleura même pas l’esprit…Aussi restait elle perplexe quant a sa race…D’autant plus qu’il semblait être doté d’ailes naturelles…Mais elle savait que cela ne voulait rien dire…Il prit finalement la parole, brisant le silence qui s’était installé…

« Est-ce que vous savez où l'on pourrait trouver de la nourriture ? Je commence à manquer de réserves, et je n'ai pas fait de provision depuis que je suis arrivé ici.. »

Laurelina réfléchit un instant, ça faisait bien longtemps que la question de la nourriture ne la turlupinait plus, elle savait qu’elle pouvait créer assez de nourriture pour faire un gigantesque buffet si c’était nécessaire… Même si elle n’utilisait cette solution que si elle n’avait rien trouvé d’autre…Elle chercha donc ce qu’elle pourrait lui répondre pendant un court moment…


« La nourriture ne sera pas un problème…Outre les animaux qui vivent dans le désert, le clan n’est qu’a deux heures et ils ont certainement des provisions…Et au pire, il y a toujours un moyen de s’en procurer… »

Elle n’avait pu s’empêcher de rajouter cette dernière phrase…Malgré les questions presque certaine qu’elle allait engendrer…Pourtant Ame ne releva pas, semblant inspecter les environs à la recherche de quelque chose…Sa tunique lui collait a la peau a cause de la sueur et elle mourrait d’envie de se baigner mais repoussa ce désir…Attendant plutôt les interrogations du jeune homme qui n’allait pas tarder a tomber…Elle l’avait transporté dans son sommeil et c’était dans la logique des choses qu’il lui demande comment elle avait fait…Bien qu’elle n’ai pas l’intention de lui cacher, aborder ses pouvoirs était toujours quelque chose qu’elle avait du mal a faire si on ne lui posait pas la question…Celle-ci tomba finalement…

« Je ne voudrais pas paraître désobligeant, mais puis-je savoir comment vous êtes arrivée à me transporter jusqu'ici ? »

La jeune fille s’y attendait et lui souriait d’un air obligeant…Elle lui répondit donc sans faire de manière d’un ton amical qui lui montrait qu’il ne l’avait pas froissée le moins du monde…


« Je suis métamorphe…Je me suis donc transformée pour te porter jusqu’ici…J’aurais dû te faire part avant de mes pouvoirs…Cela t’aurait sûrement éviter de t’évanouir mais c’est quelque chose que j’ai un peu de mal a faire…Puis je te poser également une question ? De quelle race es tu et que fais tu seul dans le désert ??Tu ne sembles pas être nomade et tu n’es pas non plus un brigand… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mar 21 Aoû - 23:28

After drinking inside the bottle, Ame had decided to jump into the water. This sensation was... Humf, Pardon. Je disais donc : Après avoir bu dans la gourde, Ame avait décidé de sauter dans l'eau. Cette sensation était extrêmement agréable. Se sentant revivre, Ame était resté dans l'eau pendant quelques minutes, faisant naître ses branchies. Puis il était ressorti, bien moins atteint. Il avait remarqué que la jeune femme portait dans les cheveux une fleur. Enfin, cela ressemblait à une fleur, mais c'était fait d'un matériaux ressemblant à la pierre. Etrange.. Pour la première fois depuis longtemps, Ame avait entreprit de rouler une cigarette. Et, sous le regard étonné de Laurelina, il lui avait expliqué les bienfaits de ce geste. Puis, le jeune homme avait partagé avec la fille le reste de pain elfique que contenait son sac. Il était à court de nourriture.. Ame en fit part à son amie, et celle-ci rétorqua que les animaux du désert suffiraient, sinon il n'auraient qu'à rejoindre son campement. Elle dit aussi qu'il y avait d'autres moyens de s'en procurer. Ame ne lui demanda pas de préciser le fond de sa pensée. Ame s'affaira alors à chercher une quelconque personne autour de la mare mais ne trouva finalement personne. Il décida donc de demander directement à Laurelina.

Celle-ci répondit, sûrement en toute franchise, être une métamorphe. Ame en avait déjà entendu parler. L'ermite lui avait raconté quelques histoires à leur propos. Ils pouvaient, à ce qu'il en savait, transformer complètement leur apparence. Ils étaient en mesure de se métamorphoser en n'importe quelle créature, objet.. Selon leur force. On disait même que c'était bonne augure que d'en voir un. Ame n'était pas vraiment superstitieux, mais le fait est que sa vie avait été sauvé aujourd'hui l'induisait dans le doute. Peut-être était-ce le destin.. Non, se dit-il, le destin n'existe pas. Il n'y a que le hasard, et les coïncidences. Laurelina demanda finalement de quelle race était Ame.

« Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis une fée.. Oui, un Faeris. Il n'y a pas que des réprésentants de la gente féminine parmi nous.. Je suis dans le désert, car je pense que c'est de mon devoir d'explorer le monde à la recherche d'un quelconque patient. Mais il se trouve qu'ici, c'est moi qui ai besoin d'aide.. »

Oui, c'était vrai, ici, le patient, c'était lui. Il n'avait croisé personne à part cette jeune fille dans ce désert, et cela faisait pourtant plusieurs jours qu'il marchait sous un soleil toride. Il n'y avait personne dans un désert. C'était d'ailleurs le sens du mot désert.. Ame avait pourtant décidé de partir à l'aventure, compagnon, je suis parti vers l'horizon.. [Désolé. :p] C'était sans doute ce qu'il ferait de mieux dans sa vie. Voyage, soigner, voyager, soigner.. Enfin, pour l'heure, il était temps de trouver de la nourriture. Laurelina avait proposé à Ame de marcher jusqu'au temps. Deux heures de marche, c'était sans doute long, surtout sous son soleil. Mais Ame se sentait mieux, il en était donc sûrement capable. Il fallait quand même apporter de l'eau. Ame chercha dans son sac et trouva plusieurs bouteilles en verre. Il commenca à les remplir, intimant à la jeune femme qu'elle ferait bien de faire de même. Elle l'imita, et ils remplirent bientôt tous leurs réservoirs. Ame noya finalement sa cigarette dans la mare, puis la jeta sous le sable. Rien ne risquait de prendre feu, de toute façon. Mais par habitude, Ame ne laissa pas une cigarette allumé par terre.

Le Faeris remit sa chemise, prit son manteau sous le bras, son sac sur le dos, et commenca à marcher. Le sable brûlant lui picotait les pieds. Même habitué depuis toujours à marcher pied nu, il ne ressentait pas moins une désagréable sensation douloureuse sur cette surface chaude. Laurelina marchait à côté de lui en silence. Ils n'avaient pas dit un mot depuis qu'ils étaient partis. Elle avait du comprendre l'idée d'Ame, car elle lui indiqua le chemin. Ici, aucun panneau, aucun point de repère, et avec le soleil qui bougeait tout le temps, le jeune homme ne comprenait pas comment elle pouvait se repérer ici. Mais elle semblait savoir ce qu'elle faisait. A moins qu'elle emmène Ame dans un guet-à-pent, ce qui expliquerait son petit regard souriant. Mais Ame devait définitivement être paranoïaque. Vivre pendant si longtemps enfermé dans un cabane n'avait pas du arranger les choses. Laureline ne devait être emplie que de bonnes intentions. Comment une si jolie demoiselle aurait pu faire autrement.. ? Ame sourit à cette pensée. Il était rare qu'il pense à ce genre de chose. La gente féminine ne l'avait jamais intrigué. Il ne s'était jamais intéressé à ces choses-là. La médecine prenait déjà assez de temps.

« Dites, Laurelina, possédez-vous d'autres dons ? Je veux dire, à part celui de vous transformer à votre guise. J'ai entendu dire que les métamorphes étaient généralement dotés d'une impressionante collection de pouvoirs. J'aimerai connaître les votres.. »

Ame devait définitivement être trop curieux. Devant le regard ébahi de la fille, il se rendit compte qu'il était peut-être allé trop loin. Enfin, ce qui était fait était fait. Il ne pouvait plus faire marcher arrière désormais. Peut-être qu'elle, si... Ame imagina de quels pouvoirs cette jolie jeune femme pouvait être dotée. Peut-être savait-elle voler, mais sans ailes ? Peut-être pouvait-elle contrôler le feu, à la manière des Pyromanciens. Peut-être était-elle capable de marcher sur l'eau, comme le vieil ermite. Ce dernier avait la faculté de progresser sur le liquide aqueux. C'était pourtant rare qu'un humain soit doté de dons.. Ou peut-être était-elle encore plus puissante que ça ? Ce visage amical cachait probablement une force surhumaine. Surhumaine, oui, c'était certain. Elle n'était pas humaine. Pas plus qu'Ame. Bref, le jeune homme attendit la réponse de son amie. Elle ne tarda pas à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Jeu 23 Aoû - 13:28

Le jeune homme ne se fit pas prier et répondit a ses interrogations immédiatement néanmoins elle ne put s’empêche d’ouvrir de grands yeux lorsqu’elle entendit qu’il était un faeris…Une fée masculine…Elle ignorait que cela existait et visiblement c’était une chose qui était méconnu puisqu’il le précisa.…La réponse a sa deuxième question la laissa songeuse quelques instants, la surprise de sa race passée, elle se demanda de quels patients il parlait…Mais après réflexion il lui sembla presque d’une logique enfantine que quelqu’un qui possède des dons pour la guérison soit médecin…Elle se questionna un moment sur la limite de son don mais préféra taire cette question…Elle le découvrirait certainement bientôt…Enfin, la dernière phrase la fit sourire…Il était vrai que sans aide dans l’étendue hostile il n’aurait pas tenu longtemps…

Ame ramassait des bouteilles en verre qu’il s’était mis en tête de remplir…La jeune fille l’imita donc rapidement, même si elle ne pensait pas qu’une telle quantité d’eau soit nécessaire pour deux heures de marches…Néanmoins, elle comprenait le guérisseur qui venait de souffrir de déshydratation et mieux valait être prévoyant...D’autant qu’elle-même s’était peu a peu entraîner a réduire sa consommation d’eau au stricte minimum mais qu’il n’en était pas de même pour son compagnon…Ils avaient enfin fini de remplir les bouteilles du liquide transparent et les avaient entassés dans leurs sacs…Le verre quelle plaie !Elle espérait juste qu’elles ne casseraient pas…

Le jeune homme venait de finir sa cigarette dont il fit disparaître la trace proprement…La métamorphe ne doutait pas qu’il ai de bonnes manière et se demanda un moment d’où il venait, par qui il avait été élevé, où…Sa curiosité naturelle la faisait toujours se poser un millier de questions lorsqu’elle rencontraient quelqu’un…Mais plutôt silencieuse, elle avait appris a taire cette avalanche d’interrogation…Ame quant a lui était en train de se rhabiller…Elle prit cela pour le signe du départ malgré le peu de temps qu’ils avaient passé dans la source…Elle regarda celle-ci avec envie avant de décider qu’elle attendrait d’être arrivé pour enfin se rafraîchir…Elle se releva donc d’un bond gracieux et rangea la couverture dans son sac, bloquant ainsi les bouteilles et les protégeant de la casse et quelque peu de la chaleur…Bien qu’elle sache qu’au bout d’une heure, l’eau serait déjà limite chaude…L’outre avait cette avantage de garder assez bien la fraîcheur du liquide…

Elle mit le bagage sur son épaule et se mit en marche aux cotés du jeune homme qui se déplaçait maintenant sans difficulté…Ils voyageaient en silence et Laurelina avait comprit presque immédiatement que son ami voulait se rendre au clan dont elle lui avait parler…Elle se repérait donc grâce au soleil et aux quelques points fixes qui existaient…Son pas était sur et elle se dirigeait sans mal dans cette étendue sableuse…Elle pouvait donc laisser vagabonder ses pensées sans se soucier réellement de se perdre...Cette partie du désert elle la connaissait comme sa poche…La jeune femme en profita donc pour observer Ame, lui jetant de fréquent coups d’œil…Elle ne pouvait s’empêcher d’être attiré malgré son blocage au niveau des sentiments plus profonds que l’amitié…Elle le vit sourire pour la première fois pensa elle…A moins qu’elle ne l’ai pas remarqué auparavant…Elle se demanda a quoi il pouvait bien penser et ne put se retenir encore une fois de trouver qu’il était magnifique…Il brisa finalement le silence pour s’adresse a elle su un ton des plus poli…

« Dites, Laurelina, possédez-vous d'autres dons ? Je veux dire, à part celui de vous transformer à votre guise. J'ai entendu dire que les métamorphes étaient généralement dotés d'une impressionante collection de pouvoirs. J'aimerai connaître les votres.. »

Si la jeune femme fut un instant troublée par le vouvoiement, elle n’en laissa rien paraître se contentant de lui renvoyer un sourire amical…Néanmoins le sujet abordé la dérangeait plus qu’elle ne l’aurait voulu…Ses pouvoirs…Elle choisit instinctivement de taire son don de contrôle du temps…Premièrement elle le savait particulièrement dangereux et de plus ce n’était pas lui mentir que d’omettre de lui faire part de celui-ci…Elle avait déjà une collection assez impressionnante de dons comme ça…Ses grands yeux gris se fixèrent dans les siens, comme hypnotisés par le regard émeraude qui lui répondait…


« Vous pouvez me tutoyer…Je pense que nous avons environ le même age et je ne crois pas nécessaire de faire usage de plus de politesses…Enfin c’est mon avis…Mais je souhaite tout de même que vous cessiez le vouvoiement…Et j’espère pouvoir en faire de même. Sauf si cela vous déplait bien évidement…Ceci étant dit, outre la métamorphose, je suis doté du pouvoir de contrôler les quatre éléments…L’eau, le feu, la terre et l’air…C’est ce que je fait de mieux et ce don me vient en grande partie de mon père… A partir d’un mélange subtil de ceux-ci, j’arrive a créer plus ou moins tout ce qui peu exister…Bien qu’il me soit impossible de créer de l’eau, du feu, de la terre ou bien de l’air si je n’en ai pas a porté…En effet je suis capable de modifier la structure en mélangeant les Quatres mais je ne peux les créer…C’est pourquoi faire venir de l’eau dans le désert m’est assez difficile car elle n’est généralement pas toute proche…Pour la création, je ne maîtrise pas encore vraiment ce don et je n’arrive pour l’instant qu’a matérialiser des objets ou des êtres inanimés, la création d’un être vivant et intelligent m’est encore très laborieuse et difficile…Même lorsqu’il ne s’agit que d’un petit animal vivant…C’est pour ça que la question de la nourriture n’est pas vraiment un problème…Je peux en générer si c’est réellement nécessaire…Bien que je n’utilise mes pouvoirs que rarement… »

Elle repensa a la petite baguette qu’elle avait créée au bord de la mare et rougit un instant…Elle avait toujours du mal a ne pas générer ce dont elle avait besoin instantanément…C’était tellement plus facile…Mais elle était consciente que modifier ainsi l’équilibre de la matière n’était pas forcement la meilleure chose a faire…Aussi apprenait elle a réfréner cette envie de matérialiser ses besoins…Mais a coté du coin d’eau elle n’y avait même pas songé un moment…Preuve qu’elle avait du mal a se contrôler…Elle chassa bien vite ses pensées et reprit la parole d’un ton assez joyeux et amical accompagné d’un autre sourire…

« Et vous quels sont vos pouvoirs ? En réalité je n’ai presque pas entendu parler des Faeris…Et ma connaissance en le domaine laisse, je dois bien l’avouer, a désirer…Vous pouvez donc voler, vous avez d’ailleurs de magnifiques ailes, respirer sous l’eau d’après ce que j’ai pu en juger et vous guérir…C’est ça ?»

La jeune femme s’était lancé dans l’explication de ses pouvoirs sans réellement en prendre conscience, parlant naturellement d’une chose qu’elle avait plutôt du mal a aborder en temps normal…Elle avait surtout essayer d’être la plus claire possible dans ses explications car elle jugeait ses dons assez compliqués a exprimer en quelques phrases…Bien que ceux-ci ne fussent pas réellement complexes…En discuter était quelque chose de nouveau pour elle…Ame l’avait écouté sans l’interrompre, l’observant de son regard vert perçant qui la troublait tant…Sans s’en rendre compte, sous le charme naturel du jeune homme, elle avait entamée progressivement une métamorphose mineure…Des mèches blondes échappées de sa coiffure et qui brillaient au soleil plus qu’à la normale lui balayait son visage que le soleil avait teinté d’un voile légèrement halé et qui faisait ressortir ses yeux gris plus profonds que d’habitude…Ses lèvres plus rose et ses pommettes plus hautes, tout était comme sublimé par une étincelle de bonheur…Sa robe blanche lui tombait légèrement sur les épaules et volait quelques peu sous une brise légère semblant venir de nulle part…Elle lui sourit resplendissante, inconsciente de sa légère transformation…Elle se sentait bien c’était tout ce qu’elle savait…Bien qu’elle refuse toujours de se lier a un être plus que par un sentiment d’amitié, elle s’était spontanément ouverte au jeune homme…

Ame-No-Kami lui répondit sans tarder et ils marchèrent de nouveau en silence pendant environ une heure…Le soleil les brûlait et les assommait sous sa chaleur infernale et les jeunes gens économisaient leur salive…Elle sentait la matière granuleuse rouler sous ses pieds et se dirigeait dans l’aire sableuse comme chez elle…Elle considérait en effet le désert comme son domaine, sa maison, bien qu’il ne lui appartienne pas, elle avait toujours vécue au grès des voyages et n’avait jamais eu d’autres endroit où se sentir a l’abri…Aussi sentait elle malgré la chaleur étouffante un bien être familier l’envahir comme a chaque fois qu’elle y pensait…Elle s’enchanta de voir un papillon brun/beige venir un instant se reposer sur son bras alors qu’ils marchaient et lui chuchota quelques mots avant qu’il ne s’envole…Bien qu’elle ne puisse parler aux animaux, elle avait pris l’habitude de leur parler et plus particulièrement aux insectes, ceux-ci constituant sa seule compagnie en général…Elle s’arrêta ensuite pour faire une petite pose, estimant qu’ils avaient déjà parcouru plus de la moitié de chemin…La petite source se trouvant plus proche du camps que l’endroit où ils se trouvaient avant…Elle sortit l’outre et bu quelques gorgées, savourant le liquide frais qui coulait dans son corps puis la tendit a son compagnon d’aventure qui l’accepta avec reconnaissance…

Ils se remirent ensuite en route sans plus tarder et arrivèrent après encore une demi heure de marche sans une parole en vue du clan ami…La joie de la jeune fille transparaissait sur son visage et elle ne put s’empêcher de faire les derniers mètres en courant, impatiente de revoir ceux qu’elle considérait presque comme une famille…Le chef de clan, Nómin, vint vers elle avec un sourire heureux…Elle se jeta dans ses bras et se sentit soulever de terre lorsque le géant barbu la serra dans ses bras dans un étreinte pleine de la joie de ces retrouvailles…


«Nóm ! Comme je suis contente de te revoir! »

« Moi aussi mon petit papillon ! Comme tu a grandis ! Tu es une belle jeune femme maintenant ! Comment va Eressë? »

Un voile de tristesse s’abattit brusquement dans le regard de la jeune fille, l’assombrissant instantanément…Sa joie des retrouvailles laissant place a la douleur de devoir annoncé la mort de son père…C’est le moment que la femme de Nómin, Vána choisit pour faire son apparition accompagné de son fils qui dardait sur la jeune fille un regard remplit de convoitise et sur Ame des yeux où brûlait la flamme de la jalousie…La bonne femme sourit d’un air maternel a la métamorphe qui dû faire un gros effort pour ne pas éclater en sanglot...Elle la prit dans ses bras et fit quelques reproches a son mari d’un ton bourru…

Ne vois tu pas dans quelle état elle est…Pauvre petite…Quel tact ! Bravo…Tu n’as même pas souhaiter la bienvenue a son compagnon…Il fait pourtant parti de la famille maintenant…Allons un peu de politesse que diable !...Là ma chérie tout va bien…

Laurelina se laissa bercer par la voix rassurante et les mains qu’elle connaissait lui caressant doucement les cheveux…a femme était en train de repousser les quelques nomades qui venait souhaitait la bienvenue, repoussant ces retrouvailles à plus tard…Puis prenant conscience des paroles de Vàna, elle rougit fortement !Troublée par ce malentendu...

Je…Ce n’est pas mon compagnon…C’est…Je l’ai sauvé…Il était dans le désert et avait besoin d’aide…Il était totalement déshydraté et épuisé…Nous sommes allés a la source puis nous sommes venu chercher l’hospitalité chez vous…

Tu sais bien que tu seras toujours la bienvenue ici et tes compagnons le sont également! Annael fait préparer deux bains séparés…Ils ont tout les deux besoins de repos et de fraîcheur…Allons venez a l’ombre mes enfants…

La maternité de la chef la faisait se retrouver comme désemparée…Elle qui détestait être traité comme une enfant ne pouvait s’empêcher de retrouver avec plaisir les paroles rassurantes et aimantes de la femme…Elle sourit a Ame gentiment, presque désolée...Elle s'en voulait de ses sentiments qui débordait et de ces retrouvailles étranges...Elle aurait du présenter Ame normalement et expliquer qui il était..Au lieu de laisser ses sentiments affluer ansi...Elle se laissa donc guider vers le centre du camps avec douceur ne lachant pas son ami de ses yeux gris où tournait une mltitude de sentiments...

[Arf...Désolée pour ce post bidon...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Jeu 23 Aoû - 23:59

Ame ne put s'empêcher de réprimer un sourire lorsqu'il avoua être un Faeris. La jeune fille le regarda avec de grand yeux gris et un regard étonné. « Et oui, ça existe aussi.. » s'était-il dit. La raison de sa venue ici sembla laisser Laurelina perplexe. Elle ne comprenait peut-être pas de qui Ame parlait. Pourtant, il n'était pas dur de deviner que c'était un médecin. Elle sourit à sa dernière phrase, l'air de dire que c'avait été un plaisir. Elle semblait également courtoise. Après avoir rempli les bouteilles vides, et après qu'Ame eut fini sa cigarette, ils se mirent en marche. Ramassant son sac, Laurelina se joigit à Ame et tout deux entreprirent leur marche vers le campement de la jeune fille. Ame s'était habitué à l'ombre, et recevoir de nouveau les rayons du soleil était difficile. Mais il suivivrait.. Apparemment, la fille se repérait grâce au soleil, pourtant en constant mouvement, et quelques repères dans le désert. Ame croisa d'ailleurs plusieurs rochers dont la forme était étrange et reconaissable. Le pas de la jeune fille était empli d'assurance, Ame ne s'inquiétait donc pas trop de leur chemin. Laurelina ne cessait de jeter de fréquents regards à Ame, qui se sentait dévisager. Il n'avait jamais connu de relations avec les jeunes gens de son âge. Lorsque Ame demanda à la jeune fille si elle possédait d'autres doncs, celle-ci parut contrariée mais répondit quand même.

La jeune fille dit d'abord à Ame qu'il pouvait la tutoyer. Tutoyer ? Quelle étrange idée. Ame n'en aurait jamais eu l'idée. Il n'avait jamais tutoyé personne. Ce privilège était réservé à son mentor, qui lui parlait de la sorte. Mais Ame n'aurait jamais osé faire ça à personne. Il n'avait d'ailleurs pas l'intention de commencer aujourd'hui.. Quelle drôle d'idée.. Ensuite, la jeune fille dit être capable de contrôler quatres éléments : Le feu, l'air, l'eau, la terre. C'était plutôt impressionant. Elle dit aussi qu'elle était capable de créer à peu près n'importe quoi si elle était en possession de ces éléments. Cela devait être sacrément utile. Elle expliqua que faire venir de l'eau dans le désert n'était pas une mince affaire. Ame se dit toute de même qu'il ne devait pas être trop difficile d'utiliser la vapeur d'eau dans ce milieu humide. Bref, la fille dit ne pouvoir créer d'être vivants. Ca, c'était plutôt rassurant.. Elle finit par avouer être capable de créer de la nourriture.. Intéressant. Si ils ne trouvaient pas le campement, ils pourraient quand même se restaurer. C'était bon à savoir. Ame détourna son regard et vit la petite fleur qui semblait faite de pierre contre l'oreille de Laurelina. Ca, elle avait du le fabriquer. Ame n'avait jamais vu de telle plante et pourtant, il était sûr de s'y connaître en la matière.

« Eh bien, vous avez découvert l'etendue de mes dons. Et désolé pour le vouvoiement, mais c'est plus qu'une habitude, c'est un réflexe.. Et merci pour les ailes.. »

Ame ne l'avait pas remarqué jusque-là, mais Laurelina avait changé. On aurait dit qu'elle s'était... métamorphosé. Ses joues étaient devenus roses. Ses pomettes étaient désormais plus hautes. Son teint était plus mate, comme si elle avait bronzé en quelques secondes. Ses lèvres s'étaient épaississes et avaient pris une teinte rougeâtre. Des mèches blondes étaient apparues dans ces cheveux. Déjà très belle, il jeune fille ne semblait présenter dès lors aucun défaut. Mais Ame se dit quand même qu'il préfèrait ne pas être né Métamorphe.. La robe de Laurelina lui tombait à présent sur les épaules. Elle sourit, signe qu'elle n'avait pas conscience de ce qu'il se passait. Ame rit intérieurement. Il trouvait amusant la façon dont la jeune fille réagissait. Pourtant, le Faeris ne pensait pas avoir été engageant. Il n'avait jamais pensé à cela avant. Il avait toujours vécu seul et n'avait jamais cru rencontrer quelqu'un comme ça. Du sexe opposé... Il n'avait jamais imaginé pouvoir aimer quelqu'un. Enfin, pas de ce genre d'amour là. Pourtant, il savait qu'il ne serait pas resté indéfiniment sur l'île de la Tortue.. Après qu'Ame ait répondu à la jeune femme, il recommença machinalement son geste. Sortant son paquet d'églantine et une feuille blanche, il roula une cigarette qu'il entreprit de fumer en marchant au soleil.

Alors qu'ils marchaient déjà depuis un bon moment moment sous le soleil toride, les deux jeunes gens croisèrent un papillon. Il était brun, mais ses ailes étaient beiges. Il devait être rare de voir ce genre d'insectes dans un désert.. Le papillon se posa sur le bras de Laurelina et celle-ci lui parla. Ame se demandait si elle possédait aussi cette faculté. Mais elle ne l'avait pas mentionné. Pourtant, Ame la soupçonnait de cacher quelque-chose. Mais il devait être définitivement trop paranoïaque. Pourtant, la jeune semblait si amicale quand elle tendit son outre à Ame. Celui-ci but volontiers et lui rendit la gourde. La dernière demi-heure passa plutôt lentement. Mais le camp apparut finalement, et Laurelina partit en courant rejoindre un homme d'apparence robuste et sage. Il était grand, barbu, et semblait puissant. Laurelina fondit dans ses bras en criant son nom. « Nom.. » Sûrement un définitif. L'homme demanda des nouvelles d'une personne dont Ame ne comprit pas le nom. L'attitude de Laurelina changea alors soudainement. Son visage parraissait triste. C'est ce moment que chosi une femme d'âge mur pour apparaître aux côtés de l'homme. Elle emmenait avec elle un jeune homme qui devait avoir l'âge d'Ame. Il regarda Laurelina avec tendresse, et Ame avec froideur. Peut-être pensait-il que... La femme enguirlanda son mari, puis confirma les idées de Ame.

Avant que celui-ci ait pu le faire, Laurelina s'empressa de raconter leur histoire d'une petite voix.Apparemment, ces gens-là avaient l'air plutôt amicaux. Souhaitant la bienvenue à Ame, la femme demanda au garçon d'aller préparer deux bains pour Laurelina et Ame. Il venait de se tremper dans l'eau, mais les deux heures passées au soleil venaient de l'épuiser à nouveau. Il avait hâte de retrouver la fraîcheur du liquide. Laurelina se retourna, toujours pendue au bras de la femme, souriant à Ame. Elle avait l'air désolé. Pourtant, celui-ci trouvait que cet accueil était suffisant. Il n'aurait pas aimé que tous les regards soient braqués sur lui. Déjà qu'un bon nombre de nomades le regardaient avec curiosité.. Ame avait déjà entendu parler des nomades comme des gens solitaires, froids, et pas vraiment accueillant. L'idée qu'on se faisait d'eux devait être plutôt fausse. Aucun membre du clan, mis à part le garçon, n'avait regardé Ame d'un air de défi. Ils semblaient enclin à lui apporter l'aide nécessaire. Laurelina était d'ailleurs la preuve incarnée de la gentillesse de ce peuple. Même étant doté de pouvoirs extrêmements puissants, elle n'en restait pas moins douce et attentive. Les rumeurs devaient venir de craintes infondés à leur propos..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Ven 24 Aoû - 16:12

Laurelina remarqua que le jeune homme n’avait pas prononcé un mot depuis leur arrivée…Et s’en voulait de ne pas l’avoir présenté plus décemment…Elle n’avait même pas dit comment il s’appelait…Décidément elle n’était pas bien douée pour les relations humaines…Pourtant, aussi facile que lui paraisse la solitude, elle était heureuse de retrouver un clan auquel se mêler comme si elle faisait partie de la famille…
Leur hôtesse les guida vers une grande hutte au milieu du camps et près de la source d’eau…Celle-ci abritait déjà deux grands baquets de la taille d’une petite piscine remplis d’eau fraîche et clair…Une vapeur d’eau délicate s’échappait de ceux-ci…Les deux grandes bassines de bois était a moitié enterrées et séparées par un paravent de couleur foncée déplié sur toute la longueur de l’abri, éclairé par quelques fenêtres au plafond…Dès qu’ils furent entrés, un léger rideau opaque se referma derrière eux, les enfermant dans la hutte fraîche et accueillante…Ils étaient seuls, les bains qui généralement étaient ouverts a tous leur étaient alors réservés comme souvent lorsque le clan recevait des étrangers...


« Reposez vous et baignez vous autant que vous le souhaitez mes enfants…La source est a votre disposition pour reremplir les baquets si nécessaire…Nous dînerons ce soir autour du feu et lorsque vous serez apaisez vous pourrez nous contez vos histoires… »

Puis la bonne dame sortit de la maisonnette, les laissant seuls…La jeune femme sourit à Ame avant de disparaître derrière un coté du paravent, laissant le jeune faeris s’approprier l’autre…D’un geste elle fit passer au dessus de sa tête sa robe et posa son sac près de la paroi recouverte de tissus colorés et décorées d’objets en métal gravés ou peints selon les coutumes nomades…Elle prenait toujours possession de ce coté et elle était toujours ravi de retrouver cet endroit où elle se sentait apaisée…Des effluves de parfums qui l’enivrait doucement provenait d’un petit coffre de bois sur lequel était posé une robe blanche et grise à volants typiquement nomades et quelques bijoux en argent…Elle sourit a l’attention d’Annael, le jeune homme avait toujours prêter une attention particulière a ses désirs et malgré ses deux ans d’absence, il n’avait pas oublié, les objets qu’elle venait de trouver en témoignaient…Elle retira la baguette qui lui tenait les cheveux et la posa délicatement sur a robe…Puis elle se glissa gracieusement dans le bain, se sentant revivre dans le liquide transparent…Ses cheveux virèrent au bleu et elle sentit bientôt deux longs branchies naître sur les cotés de son visage aux yeux maintenant turquoises…Elle s’immergea totalement et nagea un peu respirant avec plaisir l’eau du bassin…Comme c’était bon…Comme c’était frais…Elle sortit finalement la tête du liquide et inspira une bouffée d’air frais chargé de vapeur…Elle laissa néanmoins tout son corps dans le liquide, ses cheveux dansant lentement autour d’elle…Après une longue hésitation, elle se décida finalement a parler a Ame…

« Je suis désolée de ne pas vous avoir présenté comme cela aurait du être fait…J’ai l’impression d’avoir été d’une impolitesse totale…D’autant plus que vous n’avez pas du comprendre tout ce qui se passait… »

Elle n’arrivait décidément pas a se faire a ce vouvoiement…Et comme le jeune homme ne semblait pas souhaiter qu’elle le tutoie…Ame ne lui répondait pas et elle se demanda si il avait entendu ou pas...Ou si simplement il ne trouvait rien a lui répondre…Ou peut être qu’il lui en voulait…Les questions tournait dans sa tête avant qu’elle ne reprenne la parole d’une voix moins assurée…L'apaisement qu'elle trouvait en ce lieu la rendait plus sereine....Cela lui rapelait les longues conversations qu'elle avait eu avec son père adoptif et la rendait un peu plus bavarde d'autant plus qu'elle avait l'impression de le devoir...

«Ce clan n’est pas le mien…Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours vécu dans le désert en compagnie de mon père Eressë…C’était un solitaire et nous n’appartenions a aucun clan, voyageant au grès de nos envies et des aventures…C’est grâce a lui que j’ai acquis mes pouvoirs…Cependant, nous faisions parfois halte dans des tribus comme celle-ci…Accueillis plus ou moins bien selon les peuples…Celui de l’Izumi, nous a toujours ouvert les bras et au fil du temps nous nous y sommes liés plus qu’aux autres, passant certaines fêtes en leur compagnie et les considérant presque comme notre clan…Nos visites était donc fréquentes sans non plus être trop rapprochés…Mais il y a environ deux ans… »

Sa voix se brisa…Elle ne pouvait pas le dire…L’annoncer de but en blanc c’était l’admettre…Et elle ne pouvait pas…Le jeune homme ne disait rien…Peut-être ne voulait il pas l’interrompre…Ou alors il ne l’avait pas écouté…Ou pas entendu…La jeune femme s’étonnait elle-même de parler autant…Elle se confiait a lui comme si elle le connaissait bien qu’ils ne se fussent rencontré que depuis quelques heures…Elle avait confiance en lui naturellement et les évènements l’aidaient a parler, comme si elle se sentait la nécessité de lui expliquer le pourquoi du comment…Elle prit une grande inspiration et annonça finalement d’un voix faible où perçait la tristesse et des larmes mal contenues qui coulèrent finalement sur ses joues en silence...

«Mais il y a environ deux ans…il m’a quitté…Nous étions en aventure comme souvent et il s’est éteint une nuit…Me laissant de nouveau orpheline…et seule comme je n’avais jamais été…J’ai errée pendant plusieurs jours…Et j’ai finalement refusée d’admettre la vérité…Je l’ai pourtant enterré décemment dans son désert mais j’ai coupé tout les liens pour ne pas l’annoncer…Pour ne pas le dire …Je ne voulais pas y croire…Je ne pouvais pas…J’ai vécu ainsi pendant deux années…Où j’ai enchaînée les voyages, prenant plus de risques que jamais, imprudente que j’étais, me mesurant aux brigands et aux créatures étranges, vivant en solitaire en évitant les clans dont je connaissais l’emplacement…Il y a quelques lunes je me suis finalement rendue a l’évidence…Je venais a la rencontre du clan de l’Izumi lorsque je vous ai découvert…Voila vous connaissait toute l’histoire…C’est pourquoi ces retrouvailles pouvaient paraître si étrange…»

La jeune métamorphe se sentait presque idiote d’avoir raconté toute son histoire a celui qui était presque comme un étranger pour elle néanmoins un poids qui lui écrasait la poitrine depuis trop longtemps s’était comme envolé…Elle se sentait libérée malgré les larmes qui coulaient maintenant drues sur ses joues et la tristesse qui la transperçait…Elle passa sa tête sous l’eau pour noyer ses sanglots puis se leva, se lava avec des produits laissés au bord du bassin a cette intention et prit la cruche rempli d’eau froide qu’elle déversa sur sa tête comme une douche…Ses longs cheveux bleus ondulant en cascade sur ses épaules dénudées, la douce chaleur qui pénétrait par les fenêtres se chargeant de la réchauffer…La jeune femme attendit finalement une quelconque réponse d’Ame avant de se décider a sortir du bassin…Elle se sécha avec une serviette laissée à sa disposition et se vêtit finalement de la robe blanche et grise…S’émerveillant de sa texture légère, de sa beauté simple…Ses cheveux redevenus dorées comme le soleil étaient sec et tombaient sur ses hanches, elle laissa cette coiffure simple et ne prit soin de revêtir que quelques bijoux pour habiller son cou, son front, sa cheville et ses poignets…Elle se décida finalement a laisser la rose des sables dans son sac et créa pour se faire un petit écrin noir dans lequel elle posa le magnifique objet couleur de sable, elle l’avait séparé de sa baguette et avait dissous celle-ci en quelques seconde, redispersant le fragment de chaque élément qu’elle avait prit…Satisfaite, elle rangea sa robe blanche et referma son sac de bagages qu’elle laissa a même le sol…Puis ne prenant pas le soin de se maquiller ni de se parfumer elle sortit de la hutte afin de retrouver son compagnon ainsi que leurs hôtes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Dim 26 Aoû - 18:56

Après cet accueil quelque-peu étrange, la femme dont le nom avait échappé à Ame les accompagna, lui et Laurelina, vers la hutte dans laquelle ils pourraient se baigner. En traversant le village, Ame fit attention aux batîsses qui le constituait. Les nomades, qu'Ame ne pensaient pas sédentaires, vivaient dans de grandes huttes. Celles-ci étaient à-dmei sphérique, comme si on avait entéré une boule dans le sol. Une petite entrée ressortait de chacune d'elle. Elles étaient apparemment faites en paille et en bois. C'était étrange, pour un désert si aride. D'abord, ils avaient du avoir du mal à trouver ces matériaux. Ensuite, ils devaient être inflammables. Mais peut-être permettaient-ils de garder la fraicheur à l'intérieur.. Les deux comparses arrivèrent à destination en quelques secondes de marche. Le village n'était pas bien grand en lui-même. Il devait y avoir tout au plus une centaine d'habitants. Ame rentra à l'intérieur d'une hutte, suivant la femme, et après avoir laissé passer Laurelina. Il dut se baisser pour traverser l'entrée et se retrouva dans une grande batîsse. Cela parrassait bien moins grand de l'extérieur. Une cloison de boit séparait les deux parties de la pièce, et deux bassines de bois étaient à moitié enfoncés dans le sol, de chaque côté de la palissade.

Une eau claire et fraîche reposait dans les bassines. Des serviettes propres étaient pendus sur des tringles accrochés à la paroi. La femme dit aux enfants qu'ils pouvaient demander de l'eau supplémentaire si nécéssaire. Elle déclara qu'ils dineraient autour d'un feu ce soir-là. Ame se demanda en ricanant intérieurement si un feu de camp était vraiment nécéssaire ici. Après quoi, la femme sortit, laissant Ame et Laurelina seuls. Celui-ci se sentir légèrement géné par sa présence et se dépécha de rejoindre son côté de la pièce. Il referma la cloison, juste contre le porte, afin d'éviter des regards indiscrets venant de l'extérieur. Il entendit son amie faire de même de l'autre côté. Ame écouta lorsque celle-ci se plongea dans l'eau, imaginant son corps dépourvus de vêtements. Mais il se ressaisit vite et entreprit de se déshabiller à son tour. Il retira son manteau qu'il lui tenait chaud... Il enleva ensuite sa chemise blanche et son pantalon. Il posa tout cela contre le sol recouvert d'un tapis de paille. Puis, il s'immergea dans l'eau. Le liquide devait être à une température d'environ degrès. C'était très frais, mais cela procurait un énorme soulagement. La chaleur du désert commencait à fatiguer Ame..

Le Faeris s'immergea complètement dans l'eau. Il attendit le signal étrange qui lui indiquait que sa transformation était parachevé. Il put alors respirer correctement dans le liquide à travers ses branchies. Il resta dans cette position pendant environ dix minutes, se relaxant, fermant les yeux. Ame se rendit compte que l'eau commencait déjà à chauffer. Il sentait ces choses-là. Elle devait avoir pris au moins un degrè depuis son entrée dans la bassine. Il ne devait pas trop tarder sinon il finirait carbonisé.. Se ressaisissant, Ame se leva, laissa perler quelques gouttes sur son torse et sortir de la bassine. Il attrapa une serviette se s'essuya en prenant soin à ses ailes. Il ne devaient surtout pas les froisser ou les abîmer en passant la serviette dessus. Même sans s'essuyer, il aurait été sec en quelques minutes, avec cette chaleur étouffante. L'eau qui ruisselait dans son dos semblait s'évaporer immédiatement. Le soleil devait vraiment tapper fort.. Ou pas.. Ame remit ses habits, gardant son manteau sous l'épaule. Laurelina parla de l'autre côté de la palissade. Elle s'excusa de ces présentations quelque-peu rapides. Ame sourit mais ne répondit pas. Il préfèrait largement cela à un accueil méfiant avec tous les regards braqués sur lui. Mais il était apparemment passé outre ce cas de figure car tous l'avaient accueillis gentiment.

Puis Laurelina parla d'une faible voix de son enfance. Elle dit avoir toujours vécue dans le désert avec son père. Ame ne comprit pas son nom, et ne prit pas la peine de faire répéter la jeune fille. Elle dit aussi que c'était grâce à lui qu'elle avait acquis ses pouvoirs. Etrange.. Ame aurait l'occasion de lui reparler de ce phénomène plus tard. Laurelina expliqua qu'elle et son père avaient toujours été accueillis chalereusement dans cette tribu. Puis la jeune fille remonta deux ans en arrière, et s'arrêta de parler. Ame plissa son front, ne comprenant pas pourquoi elle s'était arrétée. Une larme perla sur la joue de Laurelina, et, sans qu'Ame le sache, elle s'évapora en un nuage de vapeur. La jeune fille reprit ensuite la parole et dit que son père l'avait quitté, la laissant seule dans l'étendue désertique. Elle expliqua qu'elle avait érré pendant deux années consécutives à travers ces régions, affrontant seule les dangers du monde extérieur. Puis elle en arriva au moment où ils s'étaient rencontrés et termina finalement son récit. Ame comprit alors pourquoi la jeune fille avait versé ces quelques larmes à son arrivée dans le camp. Il comprit pourquoi la femme du chef l'avait enguirlandé, et pourquoi celle-ci maternait autant Laurelina. Finalement, la métamorphe et lui-même n'étaient pas si différents...

La jeune femme s'immergea ensuite dans l'eau en entreprit de faire sa toilette. Ame ne s'était pas rendu compte qu'il n'était resté que très peu longtemps dans la bassine. Enfin, il ouvrit une fenêtre et profita de ce moment de solitude pour rouler une nouvelle cigarette. Il prit son églantine et dispersa les feuilles séchées sur le papier blanc. Il lécha l'extrémité et referma la cigarette. Sortant son paquet d'alumette de son manteau, il craqua la tête du morceau de bois et alluma son herbe. Il prit une bouffée avant de recracher le tout en direction de la fenêtre et de l'air extérieur. A nouveau, cette sensation était extrêmement réconfortante. Presque autant que se tremper dans l'eau après des heures de marches. Ame, toujours pieds nu, trempa un pied dans la bassine et s'assit sur un banc près de l'eau. Il hésitait à répondre. Il ne savait pas trop quoi lui dire.. Mais il se devait de lui remonter quelque-peu le moral. Il décida donc, après quelques bouffées de fumée, de parler. Il tenta une voix rassurante et compréhensive. Il se demanda avant-tout si la jeune femme avait la toute sous l'eau ou non. Elle se devait d'entendre Ame car celui-ci ne se répétait pas. Mais elle ne pouvait respirer sous l'eau.. Enfin, qui sait ce dont ces êtes sont capables ? Ame finit par parler d'une voix calme.

« Toutes mes condoléances, je suis désolé de ce qui est arrivé à votre père. Je suis à peu-près dans le même cas que vous. J'ai perdu le seul être au monde qui comptait pour moi. Mais loin de m'attrister pour lui, je suis plutôt heureux, car je sais qu'il a vécu une existence heureuse et qu'il est partit en paix. Réjouissez-vous pour ceux qui retournent à l'état de cendres.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Ven 31 Aoû - 22:59

« Toutes mes condoléances, je suis désolé de ce qui est arrivé à votre père. Je suis à peu près dans le même cas que vous. J'ai perdu le seul être au monde qui comptait pour moi. Mais loin de m'attrister pour lui, je suis plutôt heureux, car je sais qu'il a vécu une existence heureuse et qu'il est partit en paix. Réjouissez-vous pour ceux qui retournent à l'état de cendres.. »

Laurelina se figea a cette réponse…Ainsi lui aussi avait perdu un être cher…Le seul avait il dit…Comment pouvait il se réjouir…Alors qu’elle sentait toujours la douleur la transpercer, elle se mit a penser que c’était peut-être mieux ainsi, qu’il était heureux là où il était maintenant…Peut-être même s’était il réincarné suivant ses croyances…Elle sourit a cette pensée et repensa a la passion des insectes et en particulier des papillons qu’il lui avait transmise…Et puis il avait bien vécu et avait toujours croqué la vie a pleine dents…Il aurait sûrement souhaité qu’elle en fasse autant…Son esprit vagabonda quelques instants avant de revenir a la réalité…Elle n’osait demander a Ame plus de détails…Craignant sa curiosité déplacée…Ce n’est pas parce qu’elle c’était laissée aller qu’il devait en faire autant…Elle se glissa donc hors de l’eau, se sécha et s’habilla puis quant elle fut prête, sortie de la hutte…

Elle rejoignit finalement son compagnon a l’extérieur…La chaleur étouffante était un peu tombée et il faisait chaud mais pas trop…La jeune métamorphe sourit spontanément a la vue de Ame mais elle ne prononça pas un mot sur ce qu’ils s’étaient dit dans la hutte…Préférant ne pas revenir sur ce sujet…Néanmoins elle se sentait libérée et heureuse…Elle savait que verser ces larmes alors que personne ne pouvait la voir lui avait fait du bien...De plus, après leur discussion, elle pouvait en parler plus ouvertement sans craindre d’exploser en sanglots au bout de la deuxième phrase…Elle remercia son ami d’un regard puis aperçu Annael qui venait vers eux…Il souriait a la jeune femme mais semblait moins amical envers son compagnon…Mais elle ne put s’interroger plus longtemps, le jeune homme la serrant déjà dans ses bras comme une amie de longue date…Il lui chuchota quelques paroles câlines mais Laurelina se dégagea doucement…Elle repoussait souvent ses avances et ne comprenait pas l’insistance du jeune homme…Elle espérait que celle-ci se serrait tarit durant ses deux années d’absence mais cela ne semblait pas le cas…Le visage de l’homme changea pour devenir plus dur comme si il essayait de cacher sa frustration et sa vexation…Il leur annonça finalement par quelques paroles sèches que le feu de camps aurait bientôt lieu sur la grande place…La jeune fille opina de la tête avant de regarder Annael s’éloigner qui n’oublia pas de jeter un regard assassin a Ame au passage…Désolée, elle se tourna vers le faeris et haussa les épaules en signe d’impuissance…Puis suivant le regard de ce dernier, elle sourit avant d’annoncer…


« Ne t’inquiète pas, les huttes ne craignent pas le feu, elles sont équipées d’une protection qu’a mis en place l’un des nomades de la tribu…Ce qui permet de faire des flammes sans craindre d’incendie…Je suis désolée de l’attitude d’Annael envers toi…Il est pourtant très accueillant en temps normal…Je suis sure que ça lui passera…Et maintenant viens, le soleil va bientôt se coucher…»

Elle le prit naturellement par la main et le conduisit jusqu'à la place principale que constituait un espace dégagé de toute habitation et centre duquel trônait un entassement de bois hétéroclite….Il était assez large pour que tous puissent tenir et de quelques huttes alentours s’échappait des fumets de mets préparées façon nomades…Elle aperçu quelques silhouette familière et les salua d’un geste…Tous étaient plongées dans les préparations de la veillée et elle jugea préférable de remettre les retrouvailles a un peu plus tard dans la soirée…Elle entraîna finalement le jeune homme jusqu'à sortir du village…Là elle s’installa sur une pierre pour observer le soleil déjà couleur de sang entamer sa descente dans l’horizon…Elle sourit une nouvelle fois a Ame lâcha sa main et se transforma en la forme familière d’un papillon bleu…Elle adorait cette métamorphose et ne pouvait s’empêcher de l’emprunter a chaque fois qu’elle le pouvait…De plus, celle-ci lui faisait penser a son père adoptif…Elle voleta un instant, profitant de la liberté que lui apportait cette forme, un autre insecte vint se joindre a cette danse des airs avec elle puis repartit aussi vite qu’il était arrivé…Elle vint finalement se poser sur l’épaule de son ami…Ses ailes scintillantes s’agitèrent encore un instant avant de s’arrêter finalement…Immobile, elle contempla en silence le soleil qui disparaissait de plus en plus, teintant le ciel de couleurs…Toujours perchée, elle modifia le petit corps du papillon pour redevenir elle-même mais en taille réduite, gardant néanmoins les ailes de la créature…

« J’adore ce moment de la journée…Tout est tellement beau…On dirait que tout est possible…………..…Au fait, …merci pour tout a l’heure, merci de m’avoir écoutée…Je ne sais pas si j’aurais put raconter cette histoire si je ne t’en avait pas parler avant…J’espère que je ne t’ai pas gêné ou ennuyé… »

Elle sourit un instant, heureuse de ce bien être simple après le temps passé a parcourir l’étendue de sable…Elle se sentait bien avec le jeune homme et ressentait une confiance innée pour celui-ci…Elle jeta un regard d’ensemble sur cette vue avant de s’asseoir tranquillement sur l’épaule d’Ame…Les évènements de la journée avaient été éprouvant et elle aurait presque souhaitée passer la soirée ainsi…avec les petits reptiles qui commençaient a sortir et les insectes qui s’animaient pour seule compagnie. Après un long silence, elle agita finalement ses petites ailes et revint sur la terre ferme pour retrouver sa taille et sa forme d’origine…Le soleil était déjà très bas dans l’horizon et ils s’empressèrent de retourner vers la place où régnait une certaine agitation…La chaleur retombait doucement…Une connaissance de la jeune fille vint a leur rencontre et salua le jeune homme avec une lueur gourmande dans le regard et quelques compliments lancés innocemment…La métamorphe se mit également a l’œuvre lorsque les plats commencèrent a arriver, aidant au service pour disposer le tout sur des tables a l’air libre assez éloignées du brasier qui allait bientôt être enflammé…Les plats étaient assez hétéroclites passant des divers reptiles grillés, aux légumes cuit dans le jus et a la viande d’animaux plus consistants cuite sous les cendres…
Quand cette tâche fut accompli, tous souhaitèrent la bienvenue aux étrangers et Laurelina prit plaisir a retrouver certaines de ses amies…Elle présenta Ame dans les règles de l’art cette fois, l’annonçant comme médecin/guérisseur a la recherche de patients dans le désert et précisant qu’ils n’étaient pas ensemble…Tous témoignèrent leur sympathie au jeune médecin puis Laurelina raconta la mort de son père sans trop de détails…Annonçant juste cette nouvelle de but en blanc avec un détachement qui la surprit elle-même et créant un silence des plus gênant…Finalement quelqu’un proposa de manger et tous acceptèrent de bon cœur cette proposition, ce qui détendit quelque peu l’atmosphère…La nuit s’installait doucement et avec elle, sa fraicheur qui tranchait avec le soleil brûlant de l’après midi…Des torches enflammèrent le tas de bois ce qui illumina la place d’une lueur orangée tout en diffusant une douce chaleur, celle-ci contrôlée par un des nomades dominant le feu pour qu’elle ne soit pas trop intense…Des groupes se formaient, assis ou debout, en pleine discussion ou en train de manger…Laurelina s’installa non loin du feu, entraînant Ame avec elle ainsi qu’un plat de légumes et de viande tendre, ne raffolant pas de la chair des animaux a sans froid…Quelques personnes vinrent les rejoindre mais les deux jeunes gens parlaient peu voir presque pas...


« Que comptez vous faire demain ?Vous allez rester quelques jours dans la tribu ou vous allez repartir en quête d’aventure ?A moins que vos chemins ne se séparent ?? »

La jeune femme interrogea Ame du regard sans répondre…Elle était plutôt tentée par le fait de repartir parcourir le monde mais elle ne savait rien du choix du faeris et ne s’était pas posée la question avant…Elle attendit donc que celui-ci réponde sans manifester son avis…Elle écoutaient les voix familières discuter et plaisanter et une bouffée de bien être l’envahit…Si bien que lorsque quelques gens du camps se mirent a jouer sur des peaux tendues, ainsi que sur des cordes en chantant, la jeune femme suivit le mouvement et se leva pour danser…Tournoyant joyeusement au rythme de la musique, a la lueur dansante des flammes, enivrée par l’ambiance…Après quelques moments, elle remarqua qu’Ame était resté assis sur une pierre et alla le tira par la main pour finalement réussir a l’entraîner sur l’espace occupé par les danseurs sans se préoccuper plus de ses protestations…Quelques filles, toujours attirées par un nouveau mâle dansèrent plus sugestivement ondulant des hanches et rejetant en arrière leurs cheveux…Mais la jeune fille, entraînée par la musique ne prêtait pas attention a leur petit jeu et ne remarqua même pas Annael qui la dévorait avec des yeux où brillait une lueur étrange…Elle se contentait de tourbillonner en musique, entraînant avec elle le jeune homme dont les veines protestations s’étaient tues…

[Je crois que c'est le post le plus bidon que j'ai écrit...XD avec plein de trucs intuiles :P]


Dernière édition par le Dim 2 Sep - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Sam 1 Sep - 13:01

Après avoir prononcé son discours pas franchement réconfortant, Ame sortit de la hutte. Laurelina l'imita. Puis, Annaël accourut vers eux. Il n'eut d'yeux que pour Laurelina. Il prit la jeune fille dans ses bras, lui murmurant des paroles indaudibles. Laurelina se dégagea rapidement de cette étreinte. Le garçon sembla d'abord confus puis vexé. Il déclara avant de partir que le clan organisait une fête autour d'un feu de camp ce soir-là. Laurelina s'empressa d'ajouter que le feu ne craignait pas ici. Pourtant, Ame n'en était pas convaincu. Les huttes étant faites de paille et de bois, le feu aurait vite fait de se propager dans le village.. Mais il ne fit pas cette remarque. Par contre, il remarqua que la jeune fille le tutoyait à nouveau.. Les nomades ne devaient pas en être à leur première expérience pyromantique. Et puis, si Laurelina disait vrai, les huttes étaient équipés d'un système pour éviter les incendies. Tout de suite, Ame imagina le pire : Le système ne fonctionnait pas correctement, ou bien quelqu'un l'avait trafiqué.. Il était décidé trop paranoïaque. Ou trop prudent. Il n'eut pas davantage le temps de réfléchir à plus de possibilités car Laurelina le prit par la main, l'entraînant vers le centre du village. Le feu de camp devait se dérouler ici, à en croire l'entassement de buches qui trainaient à terre. Plusieurs personnes marchaient en silence non loin des deux compagnons. Laurelina en salua quelques-uns de la main. Ame sentit une agréable odeur de nourriture flotter dans l'air.

La jeune fille conduit ensuite Ame, qui se laissait guider, vers la sortie du village. Là, elle s'assit sur un rocher et Ame crut comprendre qu'il devait l'imiter. Laurelina lacha alors la main du Faeris et se transforma. Ebahi, Ame la regarda prendre l'aspect d'un papillon bleu. Elle était vraiment très douée.. Elle voleta près d'un autre insecte pendant quelques minutes avant de se poser sur l'épaule du garçon. Là, elle reprit forme humaine, mais réduite, gardant tout de même ses ailes de papillons. Ame eut alors une idée. Il la prit dans une main et la déposa sur le rocher. Il enleva son manteau et sa chemise qu'il posa contre le sable. Alors, il fit ce qu'il n'avait plus fait depuis très longtemps. Se rappellant exactement de la marche à suivre, Ame fit diminuer son corps de taille pour en arriver à la même hauteur que sa comparse. Ses vêtements avaient eux aussi rapitissés. Alors, ailes déployés, Ame attrapa Laurelina par la main et s'envola avec elle. La sensation d'être infiniment petit avait été oubliée par le Faeris qui s'ennivra de ce sentiment. Puis, lorsque ses ailes comencèrent à faiblir, il se posa à terre et reprit sa taille normale. Il rangea ses ailes et enfila sa chemise, souriant à Laurelina. La jeune fille commença à parler. Elle remercia Ame, toujours en le tutoyant, de son écoute. Puis elle s'assit sur son épaule, le garçon étant à nouveau assis sur le rocher.

Ame se contenta de sourire sans prononcer un mot et la jeune fille reprit finalement sa taille originelle. Elle l'emmena à nouveau sur la place où devait avoir lieu leur soirée. Une certaine agitation régnait parmi les hommes et les femmes, de tout âge. On sentait qu'un moment exceptionnel allait arriver. Et Ame ne savait pourquoi, mais il sentait que ce moment ne serait pas forcément des plus joyeux. Une connaissance de Laurelina vint saluer les deux compagnons. Elle jeta un regard envieur à Laurelina à la vue d'Ame. Celui-ci hocha les épaules et le prit comme un compliment. Il s'était attendu à pire.. Des centaines de tables avaient été érigés autour du feu, disposées en cercle. Laurelina commença elle-même à servir les invités, refusant l'aide d'Ame, insistant pour qu'il s'asseye. Le garçon obeit et s'assit à côté de la chaise de la jeune fille. Il regarda avec envie les plats qui profusaient sur les tables. C'était étrange car il y avait plusieurs sortes de viandes, de légumes, de fruits.. Ame se demanda comment les nomades faisaient pour trouver tout cela dans le désert. Il devaient sans doute être approvisionné de l'extérieur. Laurelina passa un moment à présenter Ame à ses amies, le désignant comme un médecin à la recherche d'un quelconque patient, arpentant lamentablement le désert.. Ses amies souriantes lancèrent à nouveaux à Ame des regards furtifs, que celui-ci s'empressa d'esquiver. Il ne tenait pas à subir les gloussements de toute une bande de jeune filles en attente d'un mâle..

Laurelina annonça finalement la mort d'Eressë, ce qui installa un silence génant sur l'assemblée. Puis quelqu'un proposa de commencer à manger et tous acceptèrent. Plus par envie de passer à autre chose que de manger, les convives commencèrent à dévorer bruyamment leurs mets. Puis, le groupe se dispersa. Certains mangaient debout, d'autres assis. D'autres encore partaient un peu plus loin sur les rochers. Ce qui firent Laurelina et Ame, suivis par d'autres. Une jeune femme demanda aux deux compagnons ce qu'ils comptaient faire le lendemain. Ame n'y avait pas trop réfléchi. Mais il pensait qu'il devait repartir. Il n'avait pas sa place ici. Et puis, si personne n'avait besoin de lui, il était de son devoir de laisser ce peuple en paix. Mais un sentiment étrange le prit. Comme si il devait s'attendre à ce que l'on ait besoin de lui rapidement. Ame ne chercha pas d'où venait cette sensation et continua de manger son lézard des sables grillé parsemé de poivrons rouges. Ame ne répondit pas, méditant, et Laurelina l'entraîna finalement sur une piste de dans improvisée. Les nomades étaient apparemment aussi doués que les autres peuples dans l'art de créer des sons en grattant sur des objets de bois.. Ame s'était toujours demandé à quoi cela pouvait bien servir. Laurelina entraîna le garçon dans une valse éffrené. Ame se laissa conduire, étant incapable de mener correctement une danse. Ca, c'était une chose que le vieil ermite avait omi de lui apprendre..

Laurelina ne semblait pas remarquer que plusieurs jeunes filles dansaient avec vigueur autour de Ame, pas forcément très habillées. Elle se sembla meme pas remarquer la tête d'Annaël tourné vers elle. Elle n'avait plus d'yeux que pour Ame, ce qui génait fortemment le Faeris. Il désira relacher son emprise sur les hances de son amie mais celle-ci le tenait avec force. Personne ne semblait plus remarquer ce qu'il se passait. Tout le monde était trop occuper à virevolter bruyamment sur la piste de danse. Et pourtant, Ame, lui, l'avait remarqué. Un changement soudain de température. Un changement soudain de vitesse du vent. L'air était devenu frais, presque froid. Et le vent devenait de plus en plus violent. L'homme qui était sensé surveiller le feu était parti danser lui aussi. Personne ne comprenait ce qu'il se passait. Personne sauf Ame. Il se dégagea rapidement de l'étreinte de sa compagne. Il se précipita, sautant par-dessus les tables, vers le feu. Mais il était trop tard. Le vent avait déjà emmené les flammes vers l'une des huttes. Un morceau de braise volant vint heurter la paille qui constituait une des huttes. La hutte d'Annaël, comme Ame l'apprit bien plus tard. Elle prit alors instantannément feu. En quelques secondes, toutes les têtes furent tournées vers l'abri flamboyant. Annaël se précipita alors vers sa hutte. Il pénètra à l'intérieur, espérant sauver ses affaires des flammes. Ame ne put rien faire. Le toit s'écroula sous lui. Alors, il ne sut pourquoi, Ame ferma les yeux et leva les deux mains en l'air. Comme s'il se prosternait devant un quelconque Dieu, Ame implora le ciel de lui venir en aide.

Heuresement pour lui, le ciel était clément aujourd'hui. Une pluie violente vint s'abbattre sur la hutte du garçon. Ame ouvrit les yeux, conscient de ce qu'il venait d'accomplir. Le feu s'éteignit en quelques minutes. Lorsque les dernières flammes disparurent, Ame accourut vers le cabanon. Il dégagea le corps inanimé d'Annaël à l'aide de quelques hommes qu'il avait recruté. Le garçon était brûlé sur le visage, ses deux bras étaient fracturés et il semblait ne plus pouvoir respirer convenablement. L'innalation de fumée devait provoquer cela. Aussi, il avait un poumon transpercé. Il devait être inbibé de sang. Ame cria sur Laurelina en lui demandant de lui trouver un bambou aussi vite qu'elle pouvait. Dès que la jeune fille revient, Ame découpa le bois pour n'en garder qu'une vingtaine de centimètres. Alors, il le plongea violemment dans le poumon d'Annaël. Il fit pression sur son coeur, et le sang s'échappa de son poumon. Après quoi, Ame sortit le bambou et appliqua ses mains contre son torse. Une vive lumière verte s'en échappa et la plaie sembla se refermer. Ame se concentra de toute son âme pour réparer le poumon endommagé d'Annaël. Puis il passa ses mains sur son visage défiguré afin de le remodeler. Les brûlures disparurent et le garçon commença alors à respirer normalement. Puis, Ame reconstitua ses bras cassés. Il passa une dernière fois sur la tête du jeune homme afin de lui redonner quelque-peu de vigueur, même s'il allait devoir rester au lit pendant une bonne semaine.

« Eh bien, on dirait que j'ai finalement trouvé ce que je cherchais.. Trois gouttes de ce produit par jour. » Dit-il en sortant un flacon de sa poche. « Restez à l'ombre, buvez le plus possible et reposez-vous. D'ici une semaine, vous serez sur pieds. »

Ame recula et laissa le jeune homme respirer. Il venait de lui sauver la mise. Etrangement, Ame doutait que cela arrangerait sa relation avec le garçon. Annaël avait maintenant une dette envers lui, et cela ne devait pas lui plaire. Ame regarda quelques-uns des nomades qui approchaient du garçon, toujours couché, et repoussa quelques jeunes filles qui désiraient le voir. Il sourit à un enfant en bas-âge qui le fixait bizaremment. Puis, Ame alla chercher Laurelina. Il lui présenta ses excuses. Il lui avait volontairement crié dessus. Mais le Faeris était sûr qu'elle comprenait. Puis, Ame alla s'assoir sur la pierre où il était quelques minutes auparavant. Il regarda ses mains, qui avaient fait tombé la pluie. Et il se rappella l'épisode du bain, quelques heures plus tôt. Il comprenait.. Un nouveau pouvoir.. Il pouvait apparemment modifier les états de l'eau. Cela confirmait son choix de clan.. Ame réessaya son don en appliquant sa main contre son verre, faisant s'évaporer l'eau qu'il contenait. C'était donc bien ça. Après tout, cette soirée venait de prouver que cela pouvait être pratique par moments. La jeune fille, Laurelina, vint s'assoir près d'Ame. Celui-ci posa son verra près de son assiette et sourit à la jeune fille. Il espérait qu'elle ne lui en voudrait pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mer 5 Sep - 15:42

Lorsqu’elle reprit sa forme humaine mais en taille réduite, Laurelina n’imaginait pas que son compagnon ferait lui aussi diminuer sa taille pour devenir finalement aussi grand qu’elle-même…Ils volèrent main dans la main et la jeune femme en éprouva un vif plaisir…Elle n’avait jamais partager sa métamorphose avec d’autres que les insectes et avait l’impression de vivre quelque chose d’unique…Cependant le fait qu’Ame pouvait également prendre cette forme l’avait surprise étant donné qu’il ne lui en avait pas parlé, mais ce devait être un pouvoir qui appartenait a toutes les fées…Elle ne se posa donc pas de questions et lorsqu’il retrouva sa forme originelle, vint délicatement se poser sur son épaule et s’y asseoir…Il restèrent un moment ainsi puis elle reprit sa taille normale pour finalement revenir au centre du village avec Ame…L’animation y régnait et elle participa aux taches qui s’imposait mais refusa que le jeune homme en fasse autant…Puis, vint le moment des présentation et celui d’annoncer la mort d’Eressë ce qui jeta un froid...Pour dissiper ce silence gênant, on proposa de manger et les conversations reprirent…La musique se fit finalement entendre et presque tous se mirent a danser joyeusement autour des flammes au rythme des instruments…

Laurelina avait entraîné Ame à sa suite et tourbillonnait gaiement sans plus se soucier de rien…Un sourire relevait ses pommettes que la chaleur ambiante rendait presque rouges…Elle avait chaud mais attribuait cette hausse de température a la danse, de plus, un air froid vint lui balayer le visage la rafraîchissant agréablement et faisant voltiger sa robe avec force…Puis, brusquement, le jeune homme se dégagea et courut vers le brasier qui semblait flamber avec de plus en plus de force, le vent l’ayant attisé, il semblait qu’il ne soit plus sous contrôle…Elle fixa la braise heurter la hutte d’Annaël et l’enflammer instantanément comme dans un rêve puis elle observa le l’homme s’y précipiter dans l’espoir d’y arracher les quelques affaires auxquelles il tenait…Tout se déroula comme un spectacle sous ses yeux, elle ne réagissait pas, comme paralysée…La hutte formait déjà une véritable torche et le feu risquait d’un moment a l’autre de se propager sur celle voisine…De plus, les hurlements inhumains d’Annaël résonnait a ses oreilles… Ce ne pouvait pas être vrai…C’était un véritable cauchemar…Jamais le feu ne pourrait être contrôlé assez vite même avec un pouvoir pyromantique…Elle vit alors Ame tomber a genoux et invoquer le ciel, ce qui arriva alors tenait du miracle. Une pluie violente s’abattit immédiatement sur la hutte embrasée, éteignant les flammes…Elle réalisa que celle-ci était l’œuvre du jeune homme et se demanda un instant pourquoi il ne lui avait pas fait part de ce pouvoir…Elle réagissait avec un détachement surprenant, comme coupée du monde…Insensible a la panique ambiante et entendant les voix qui criait lointaines…Le feu était finalement maîtrisé, néanmoins lorsque Ame et quelques autres hommes sortirent un Annaël calciné, elle fut submerger par une effroyable envie de vomir, mais réussi finalement a se maîtriser a temps…Il était horriblement défiguré par les flammes et ses bras formaient des angle bizarre, de plus il semblait respirer très difficilement…

Ame réagit au quart de tour, lui intimant l’ordre d’aller lui chercher un bambou…Sentant l’urgence de la situation, elle se réveilla aussi soudainement que si on lui avait donné une gifle sans même se formaliser sur le ton employé et couru chercher l’objet en question…Elle en dénicha un dans la hutte de Vàna qui restait ouverte a tous…Toujours en courant, elle se précipita vers les lieux de l’incendie et tendit le bambou à Ame…Elle observa, impressionnée par son sang froid, le jeune homme planter le tuyau dans la poitrine du nomade et lui réinsuffler la vie…Puis, il cicatrisa ses blessures comme si elles n’avaient jamais existées sous le regard ébahis de la tribu regroupé autour du corps toujours inerte du fils du chef de clan…Laurelina fixa le jeune médecin avec une sincère admiration, il venait de gagner l’entière estime de ce clan et leur reconnaissance a vie…De la hutte d’Annaël ne restait plus que des cendres humides et quelques objets noircis ayant échappés par miracle aux flammes…Ame confia finalement à Nóm un petit flacon en donnant quelques recommandations afin que son fils se remette vite puis il se recula, laissant de l’air au jeune homme et permettant également a sa famille de l’approcher…La tribu se dispersa et on jetait parfois de furtif regard plein de respect au guérisseur sauf les enfants en bas age qui étaient, eux, terrifiés par ce qui venait de se passer…Etrangement, Annaël dès qu’il ouvrit les yeux, regarda froidement, presque avec haine le jeune homme qui venait pourtant de lui sauver la vie…Peu le remarquèrent mais personne ne fit la moindre remarque…Restait un autre problème…Comment le feu avait il put faire flamber une hutte...Celles ci étaient sensées être protégées et depuis des lustres aucune ne s’était jamais enflammée…Absente depuis plus de deux ans elle s’abstint de faire la moindre remarque, néanmoins elle trouvait cela étrange…Le faeris vint finalement la trouver pour lui présenter ses excuses sur le ton qu’il avait employé a son égard…Elle resta silencieuse mais les repoussa d'un signe de tête...Son respect pour le jeune homme avait grandi et elle l’observa se mettre a l’égard sans un mot…Le fixant de loin, elle remarqua qu’il testait son pouvoir sur son verre d’eau faisant immédiatement évaporer le liquide…Il avait la mine songeuse et Laurelina se demanda si il avait conscience auparavant de son pouvoir…Elle se décida finalement a venir le rejoindre et s’assit a ses coté…Il reposa son verre et lui sourit gentiment…Elle lui rendit son sourire avant de prendre la parole…


Ne t’inquiète pas pour le ton que tu as employé…Je ne m’en suis pas formalisée, tu étais stressé et ça se comprend !...Dis moi, pour ton pouvoir…Tu viens de le découvrir n’est ce pas? C’était impressionnant...Ca sang froid dont tu as fait preuve ! Quoi qu’il en soit tu as gagné l’estime de toute la tribu…Ne t’inquiète pas d’Annaël, je suis sure qu’il t’es reconnaissant malgré le regard qu’il t’as jeté…Tu l’as juste blessé dans son amour propre, mais tu lui as tout de même sauver la vie ce n’est pas rien…...Que compte tu faire maintenant ? Je suis sure qu’ils seraient tous près a t’accueillir en temps que guérisseur, mais je ne pense pas que ça fasse parti de tes projets je me trompe ??

La jeune fille lui adressa de nouveau un sourire…Elle était presque certaine que, comme elle, Ame ne souhaitait pas s’éterniser ici…Il ne semblait pas très a l’aise dans le désert et elle voulait lui proposer de faire route ensemble jusqu’au bord de l’étendu désertique…Ensuite leur chemins se sépareraient sûrement…Elle ne voyait pas l’intérêt de prolonger leur séjour de le campement nomade et elle-même souhaitait explorer les secrets dont regorgeaient certainement les terres et pourquoi pas voir la mer un jour…Elle n’était pas lasse du désert mais souhaitait voir autre chose, comme un oiseau qui quitte le nid pour explorer les airs…Elle attendit qu’Ame lui fasse part de ses intentions avant de lui soumettre sa proposition, repoussant ainsi leur départ au lendemain aux aurores…Elle proposa finalement, la soirée étant terminée, d’aller rejoindre leur hutte et d’y dormir en attendant le lendemain …Elle fit part de son projet de les quitter a Vàna, laissant a Ame le soin d’en faire autant, puis après les formules de politesses qui s’imposaient rejoignit la hutte qui leur était réservée…La disposition de celle-ci était semblable a celle des bains sauf que les bassines étaient remplacées par des lits…Leurs affaires avaient était amenées et elle rejoignit bien vite son coté, se déshabillant puis se nichant dans les draps propres et tombant presque immédiatement dans les bras de Morphée…

Les rayons du soleil vinrent lui caresser le visage et elle se réveilla vite, habituée a se lever dès les premières lueurs du jour…Elle se fit une toilette succincte grâce a une petit baquet d’eau fraîche, se nettoyant le visage et les dents puis coiffant ses longs cheveux d’or grâce a un peigne de bois fin…Puis, ceci fait, elle s’habilla de la même robe que la veille au soir, mangea un fruit déposer dans une corbeille a l’entrée et sortit…Elle n’avait fait ses adieux ni à Nóm, ni à Annaël, ni aux autres qu’elle appréciait…Seule Vàna était au courant. Le soleil venait de se lever et elle attendit qu’Ame sorte également de la hutte…Elle avait sorti ses propres affaires et était en train de se demander si elle pouvait utiliser la métamorphose, leur évitant ainsi une longue marche dans le désert sous une chaleur écrasante, lorsque le jeune homme fit son apparition…Laurelina lui sourit et ils sortirent du village nomade ensemble dans le silence du petit matin…Une fois qu’ils furent un peu plus loin, elle lui proposa de se métamorphoser pour gagner en vitesse et en pratique, elle attendit sa réponse puis lui demanda de se tourner…De nouveau elle se dévêtit et se transforma un grand oiseau aux plumes rouges orangées et dorées…Ses yeux gris flamboyants, elle piaffa le temps de s’habituer a cette forme qui lui était inconnue jusqu'alors…Puis elle attendit patiemment que le jeune homme se hisse sur son dos devant ses ailes avec leurs deux sacs avant de s’élancer dans l’air frais du matin ébouriffant ses plumes et les cheveux du faeris au passage…


[J'espère que tu ne vois pas d'objection a la métamorphose...Si c'est le cas dis le moi je modifierais la fin de mon post...C'est juste que j'ai pensé que ce serait plus pratique pour que tu ailles où tu voulais...Mais si tu comptais faire autrement dis le moi :S J'espère aussi que le post te va...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Mer 5 Sep - 21:39

La jeune fille vint rejoindre Ame, assis sur un rocher non loin des tables. Le Faeris lui présenta ses excuses. Elle les accepta et ne sembla pas lui en vouloir. Il en était soulagé. Puis elle lui parla de ce nouveau pouvoir. Elle avait du le voir jouer avec ce verre d'eau. Oui, il venait de le découvrir. Il acquiesca lorsqu'elle évoqua cette possibilité. Ame n'était pas encore capable de parler. Il lui fallait quelques minutes, parfois plusieurs heures pour retrouver la parole après une opération. C'était un des inconvénients de son don, mais il ne s'en formalisait pas. Laurelina dit avoir été impressioné par le calme et la sereinité du garçon. Puis elle expliqua qu'Ame avait désormais la reconnaissance de toute la tribu. Et elle parla d'Annaël. Selon elle, il n'en voudrait pas trop au médecin. Mais Ame n'en était pas si sûr.. Ce regard qu'il lui avait jeté dès lors qu'il avait ouvert les yeux ne trahissait pas. Ame sortit son paquet d'Eglatine et se roula une cigarette. Laurelina évoqua les futurs projets d'Ame. Oui, qu'allait donc-il faire après ? Ame savait qu'il ne pouvait rester ici. Le désert était dangeureux, mais les accidents comme celui-là surviennent rarement. Il valait mieux quitter ce pays et chercher de nouveaux cas dans les contrées lointaines. Et puis, la chaleur commencait à l'indisposer. D'ailleurs, Ame pensait que retourner au pays du clan aquatique ne lui ferait pas de mal.

Laurelina fit part de son projet de quitter le clan le lendemain, puisque c'était apparemment sa route. Elle le dit à une certaine Vanà, sûrement une amie. Ame, lui, resta encore silencieux quelques minutes. Il ne quitta son siège que lorsque sa cigarette fut éteinte. La nuit était complètement tombée et le brasier était presque éteint. La plupart des convives étaient partis se coucher, en essayant de se remettre de leurs émotions. La famille du blessé l'avait emmené dans sa hutte. Mais le chef du clan, le dénommé Nomin, était toujours debout devant les flammes, silencieux. Ame décida d'aller le voir. Il devait lui faire part de quelque-chose. Car s'il en croyait Laurelina, la hutte n'aurait pas du prendre feu. Elle aurait du parer les flammes.. Ame voyait deux possibilités, qu'il n'allait pas tarder à expliquer à Nom. Le chef avait encore les yeux enbués de larme, preuve qu'il avait craint la mort imminente de son fils. Loin de s'on moquer, Ame eut un sourire concis. Il se rappellait l'amour que son mentor lui portait, lui aussi. Il ne se rappellait que trop bien son enfance, puis la mort du vieil ermite. Ame arriva à la hauteur de l'homme, contournant le feu. Il prit la parole.

« Il faut que je vous parle.. Ne vous en faites pas, je n'ai pas menti au sujet d'Annaël, il ira très bien. Non, il faut que je vous parle de cette hutte. D'après Laurelina, vos huttes son équipés d'un système pour éviter à la paille de prendre feu. » Dit-il.

« C'est vrai, nous avons équipés nos batisses d'un tel système. Mais apparemment, il n'a pas fonctionné ce soir.. Si vous n'aviez pas été là.. » Dit le Nomade.

« Ce n'est pas la peine de penser à ça. Bien, vous êtes donc aussi au courant. Ce qui implique deux possibilités. Soit votre système a un défaut de fabrication, auquel cas il vous faudra vérifier cela sur les autres huttes. Soit quelqu'un a voulu trafiquer la hutte de votre fils. Avez-vous des ennemis dans le camp ? »

L'homme fléchit les sourcils mais ne répondit pas. Ame dit alors vouloir tester par lui-même la résistance au feu des huttes. Il ramassa une branche enflammé, et, à la manière d'une torche, il s'en servit pour éclairer son passage. Il se rendit à la hutte dans laquelle il avait pris son bain. Puis il jeta la torche sur la paille. Elle prit feu, mais fut très vite noyé par l'eau. Apparemment, le système consistait en un jet d'eau puissant venant de l'intérieur. Ingénieux. Ame se retourna et fit face à l'homme qui semblait perplexe. La théorie du complot semblait donc se révèler exacte. Il dit à Nomin de rester sur ses gardes. Quelqu'un voulait du mal à Annaël ici. Ame avait peur que le chef pense que ce soit Ame qui ait trafiqué la tente. Mais après tout, pourquoi aurait-il fait ça s'il l'avait soigné ensuite ? Non, Ame n'avait aucune raison de faire ça, et puis c'aurait été stupide. N'importe qui d'autre aurait donc pu le faire.. Peut-être Annaël avait-il des ennemis secrert dans le clan. Ame souhaita bonne nuit à Nomin puis alla s'éclipser dans une des huttes qui lui été réservée. Il vit que Laurelina était déjà allée se coucher. Il l'entendit se déshabiller. A nouveaux, des pensées malsaines vinrent lui habiter l'esprit, qu'il chassa en repensant à Annaël. Même si Ame ne craignait ni la vue du sang ni celle de la chair à vif, il est vrai que voir un visage calciné n'était pas franchement amusant.

« Je sais que vous désirez quitter le clan, tout comme moi. Nous partirons demain matin dàs l'aube. Inutile de s'encombrer d'au-revoirs qui n'en finnissent plus. Vous pourrez m'accompagner si vous le désirez, jusqu'à la bordure de votre pays. Je suppose que vous ne souhaitez pas quitter vos frontières. Je dois pour ma part rentrer chez les miens.. »

Ame lui dit bonne nuit, se déshabilla et se mit au lit. Il tenta de ne pas trop repenser à cette soirée qui ne cessait de le hanter. Cette nuit-là, Ame fit des rèves étranges. Cela ne lui arrivait que très rarement. Il revut sa vie toute entière défiler devant ses yeux, jusqu'au soir où il avait sauvé Annaël des flammes. Il se réveilla en pleine nuit, ruisselant de sueur, puis de rendormit finalement jusqu'au matin. Il se leva, encore un peu fatigué, et fit un brin de toilette. Il se vétit et, dès que les premières lueurs du jour apparurent, il sortit. Laurelina le rejoignit et ils quittèrent le village. La jeune fille proposa de se métamorphoser pour qu'ils puissent arriver plus vite à leur destination. Même s'il n'était pas pressé de la quitter, Ame ne refusa pas. Il monta sur le dos du grand oiseau aux plumes rouges et s'envola vers le frontière du pays. Là, lorsque le sable fit place à l'herbe, ils atterirent et durent se faire leurs adieu. Laurelina reprit se forme initiale et regarda le Faeris, dans l'espoir qu'il dise quelque-chose. Celui-ci la regarda. Il avait espéré que ce moment ne viendrait pas. Quitter la jeune fille allait être dur car, même s'il ne le laissait pas paraître, il l'appréciait.

« Bon, et bien, je suppose que nos chemins se séparent ici... Je vous remercie encore de m'avoir sauvé, je vous en suis éternellement reconnaissant. J'espère que nos routes se recroiseront.. Non, j'en suis sûr. »

Ame sourit, et la jeune fille lui rendit. Puis, contre toute attente, il la prit dans ses bras. Elle semblait toute petite, collée contre lui, et Ame eut la sensation étrange de vouloir la protéger. Cette étreinte sembla durer des heures. Puis, quand Ame se dégagea, il vit que la jeune fille pleurait. Il n'eut pas besoin d'appliquer son doigt sur ses joues. Il usa de son nouveau don afin de faire évaporer le liquide tiède. Puis, il appliqua ses lèvres au bord de celles de la jeune fille. Il avait souvent lu des livres d'amour, même s'il les trouvait barbants et répétitifs. Il ne fut pas trop maladroit, même s'il s'y attendait. La jeune fille sembla lui rendre son baiser. Puis, une larme perla sur la joue d'Ame. Il la laissa couler, tourna le dos, et commença sa longue marche vers son « chez-lui ». Il fredonna un petit air de marche qu'il aimait chanter lors de ses périples. Il repensa à cette fille, Laurelina..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   Dim 4 Nov - 0:00

Le grand oiseau flamboyant vola un long moment sous le soleil de plomb vers ce qui devait être la frontière du pays des sables…Elle plana longtemps profitant des courants d’air des hauteurs, sentant la charge rassurante de l’homme sur son dos…Ses ailes fouettaient parfois dans de grands battements l’air ambiant déstabilisant le faeris au passage, mais elle essaya au maximum d’emprunter les flots d’air pour rendre le voyage le plus confortable possible…Quand elle vit au loin le sable commencer a faire place a une grande plaine verdoyante, une larme d’or coula le long de ses plumes pour vite être chassée par la vitesse du vent…Elle savait qu’elle devait se séparer du jeune homme tout en souhaitant repousser ce moment le plus possible…Elle se mit a voler plus doucement, tournant et évitant volontairement certains courants rapides, ralentissant son vol a tel point qu’elle avançait presque a la même vitesse que quelqu’un a pied…Elle arriva tout de même au dessus de l’étendue l’herbe et se posa finalement en douceur prenant bien soin de ne pas désarçonner le jeune homme…Puis, il posa pied a terre et la jeune femme se remétamorphosa rapidement, se dépêchant de repasser sa légère robe blanche et grise…Le faeris avait pudiquement détourné le regard et elle lui en fut reconnaissante…Le moment des adieux était venu et la jeune femme n’avait aucune envie de quitter Ame bien qu’elle ne le connaisse pas encore beaucoup…Durant ces quelques jours en sa compagnie, elle s’était sentie comprise et ne souhaitait en aucun cas se séparer du jeune homme…Pourtant, elle était consciente de ne pouvoir le suivre où il allait, ne pouvant encore se résoudre a abandonner le désert où elle se sentait chez elle…Et puis leur route devait se séparer a un moment…Aujourd’hui ou demain…Quelle différence après tout…Mais malgré tous ses efforts pour se convaincre que cette séparation n’était pas un drame, elle sentait la tristesse l’envahir…Ses yeux s’accrochèrent dans ceux de Ame, le suppliant presque de dire quelque chose, ce qu’il fit finalement de sa voix posée…

« Bon, et bien, je suppose que nos chemins se séparent ici... Je vous remercie encore de m'avoir sauvé, je vous en suis éternellement reconnaissant. J'espère que nos routes se recroiseront... Non, j'en suis sûr. »

Ces derniers mots réchauffèrent quelque peu le cœur de la jeune femme et elle lui rendit gentiment son sourire…Elle ne se sentait pas le cœur a parler et laissa un court silence s’installer avant que le faeris dans un geste qui surpris la jeune fille l’enlace doucement…Elle se nicha contre lui, enfouissant son visage contre son torse…Dans cette étreinte, comme hors du temps, elle laissa finalement ses larmes couler et pria pour que le moment se prolonge le plus possible…Elle respirait l’odeur de la peau d’Ame et appréciait son contact tout proche, sentant le cœur du jeune homme battre régulièrement…Mais tout avait une fin et le jeune homme se dégagea finalement doucement…Elle leva vers lui son visage, ses yeux légèrement rougis, son regard encore embué de larme, de lourdes gouttelettes accrochées a ses cils ou traçant de longs sillons sur ses joues…Lentement, Ame se servit de son pouvoir afin de faire s’évaporer l’eau qui inondait le visage de Laurelina…Puis dans un mouvement d’une infinie douceur, il se pencha vers elle et déposa un léger baiser au coin de ses lèvres…Trop surprise pour réagir, le métamorphe se laissa aller, a la fois troublée et heureuse…Puis le jeune homme se détourna et commença a marcher dans la plaine verdoyante…
Elle le suivit des yeux un long moment, jusque la silhouette du faeris disparaisse au loin, avant d’enfin se décider elle aussi de se retourner afin de poursuivre sa propre route…Le souffle chaud du désert la happant de nouveau dans un tourbillon de sable…Ses pensées étaient retournées vers l’inconnu tandis que dans un coin de sa mémoire le souvenir encore brûlant du jeune médecin rayonnait comme une étoile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serait-ce un mirage.. ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serait-ce un mirage.. ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martelly serait-il , lui aussi , un repris de justice ?
» Un bain ne serait pas de refus ! [PV Shini!]
» On ne se serait pas déjà croiser quelques parts ? [Livre 1 - Terminé]
» Lux~ Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent ?
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-=|[ Never ~ Land ]|=- :: Archives :: Panthéon des Héros :: Domaine des Nomades :: Sables Ondoyants-
Sauter vers: