AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une partie de dès, ou un dinner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Une partie de dès, ou un dinner ?   Sam 2 Fév - 15:35

« ... Et toi l'nabot, si j'te r'prend à tricher, j'te fous une dérouillée, dans 10 ans tu t'en souviens 'ncor ! »

Nabot ? Il avait dit Nabot ?

« QUI C'EST QUE TU TRAITES DE NABOT HEIN ?? »

Le gros barbu s'avanca. Il souleva Alphonse par le col, jusqu'à que ses pieds ne touchent plus le sol. Le garçon se débattait dans tous les sens mais n'arrivait pas à faire lacher prise au vieux homme. Il frappait dans chaque partie de son corps mais son adversaire semblait entièrement construit en acier. Un corps en acier, ça doit être pratique ! Enfin, dans ce cas-là, Alphonse n'avait pas d'autres choix que de viser là où ça faisait mal.. L'homme s'écroula par Terre et Al' put enfin se libérer. Il courut dans la direction opposée à celle qui menait au village nomade. Il venait de tricher à quatre reprises aux dès. Seulement, il avait été surpris par le patron de l'auberge dans laquelle il s'était réfugié. C'était plus fort que lui. Il FALLAIT qu'il triche. Il n'y pouvait rien, c'était dans sa nature. Et pourtant, même en jouant honnêtement, Al' était sûr de gagner. Mais cela ne l'empêchait en rien de tromper ses adversaires. Cet vieil homme avait touché son point sensible. Nabot, lui ? Non, comme il le disait, Al' était simplement « à la bonne taille pour mon âge, compris ? ».Il défiait quiconque le titillait sur sa hauteur. D'ailleurs, il avait eu droit à plusieurs remarques dans le bar. Evidemment, chaque homme qui l'avait insulté en avait payé le prix fort. Alphonse avait réussi à collecter des centaines de pièces d'or, bien qu'il les aie toutes perdues dans sa course affolée.

« Hey, hey toi là-bas, attends ! Ca te dirait une petite partie de dès ? »

Ca y est, le goût du jeu reprend le dessus. Alphonse venait d'appercevoir une jeune fille au loin. Il accourait dans sa direction. Elle était blonde, plutôt grande et mince. Assez jolie, d'ailleurs. C'était bien le genre d'Alphonse. Malheuresement, du haut de ses 14 ans, il n'avait pas grand succès avec les femmes.. Ni même avec les filles de son âge d'ailleurs ! Pourtant, il ne ratait pas une occasion de séduire les jeunes femelles qui se trouvaient à proximité. Comme il le disait : « Qui ne tente rien n'a rien ! ». Enfin, Alphonse pouvait tenter autant de fois qu'il le voulait, il se voyait rejeté à chaque fois. Une fille lui avait même mis une baffe une fois. Le garçon ne comprenait pas pourquoi.. Il lui avait simplement demandé si elle était libre ce soir-là. Peut-être l'avait-elle interpréter différemment ? Alphonse était certes précoces pour son âge, mais enfin, il y a des limites à tout. Le garçon arriva à hauteur de la jeune fille. Elle était encore plus jolie vue de près. Elle portait une simple tunique blanche, qui laissait entrevoir quelques parties plutôt intéressantes de son anatomie... Alphonse tenta de relever ses yeux vers les siens et remarqua ses yeux, d'un gris profond qui l'éblouissait. Il avait en fait rarement vue une aussi belle créature. Il prit son courage à deux mains et demanda :

« En fait les dès c'est peut-être un peu démodé non ?? Ahah.. Ca vous dirait un dinner ? »

Alphonse rigolait à moitié, le bras derrière le dos, se massant la nuque. Il devait avoir l'air assez comique comme ça. Il espérait seulement ne pas se prendre une baffe d'entrée. Enfin, la jeune fille ne semblait pas trop violente au premier abord. Mais Al' avait appris à se méfier avec les femmes : Même celles qui paraissent les plus douces peuvent entrer dans une colère noire dès qu'on les contrarie ! Il se tint ainsi hors de portée de ses mains, afin d'éviter tout risque de douleur subite sur un côté du visage. Il fermait à moitié les yeux, ce qui lui donnait encore plus un air ridicule. Il attendit la réponse de la jeune fille.. Sans réel espoir que celui de pouvoir s'enfuir avant de voir venir la gifle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Dim 3 Fév - 22:39

Depuis qu’elle avait quitté Ame, Laurelina n’avait cessé de parcourir le désert de long en large, allant de campement en campement, elle marchait sans vraiment de but si ce n’est celui qu’elle avait toujours poursuivit, connaître enfin le désert.La métamorphe venait de faire étape dans une sorte de petit village, afin de se laver de toute la poussière du désert et d’acheter une nouvelle tunique blanche. Celle-ci lui passait en deux bandes amples sur la poitrine, laissait entrevoir son ventre plat et légèrement bronzé, et retombait sur ses hanches en une jupe fine qui lui arrivait à mi cuisses. Elle savait la tenue osée mais ne croisant jamais personne, si ce n’est quelques brigands et autres fripouilles qui l’abordaient quelque soient ses vêtements, elle ne trouvait pas mal vu de la porter. D’autant plus que la chaleur du désert était difficilement supportable sous des vêtements longs. Ajouté à ces habits, quelques bijoux dorés ressortaient sur sa peau halée, son arme qui pendait sur son coté gauche dans son fourreau complétaient l'ensemble. Elle était pieds nus et portait également un sac, simple et pratique, de petite taille car il ne contenait que le strict minimum. Sa tenue noire y été rangée, ainsi qu'une lourde gourde, quelques bijoux et bien sur les objets basiques nécessaires a tout voyage. Elle s'éloignait donc des quelques habitations lorsqu'elle distingua les bruits d'une course. Quelqu'un était en train de s'enfuir du village.Bien que l'affaire ne la concernait pas, elle ne pu s'empêcher de ralentir sa marche et de tendre l'oreille.

« Hey, hey toi là-bas, attends ! Ca te dirait une petite partie de dès ? »

Surprise, elle pivota d'un demi tour pour apercevoir un jeune garçon qui accourait dans sa direction. Il paraissait assez jeune et ses cheveux blonds rayonnaient au soleil, l'entourant d'un halo de lumière qui paraissait presque surnaturel. Son manteau rouge contrastait nettement avec les couleurs assez ternes du désert mais ce furent ses gants qui attirèrent le plus l'attention de Laurelina, les motifs qui y étaient dessinés lui rappelait ceux de son épée. Pourtant elle s'en désintéressa vite et reporta son regard sur son visage juvénile et souriant. Sa première pensée fut qu'il devait avoir chaud. Enfin, il s'arrêta en face d'elle et elle fut surprise de constater qu'il ne lui arrivait qu'a hauteur de la poitrine. Il paraissait être un peu plus jeune qu'elle bien que de quelques années à peine. Elle remarqua que son regard resta fixé sur ses seins avant qu'il ne le relève mais ne fit aucun commentaire. Son visage était enfantin mais pas une once de méchanceté n'y transparaissait. Il sembla inspiré un grand coup avant de demander enfin:



« En fait les dès c'est peut-être un peu démodé non ?? Ahah... Ca vous dirait un dîner ? »

La posture comique du jeune homme ainsi que sa gène bien visible et sa remarque précédente ne purent que tirer un sourire amusé à la jeune métamorphe qui fut envahi instantanément d'un sentiment protecteur envers le jeune homme, comme s'il avait été son petit frère. Souriant à présent franchement, la jeune femme pris à son tour la parole.

"Oui, une partie de dés me parait une bonne idée. Disons que le dîner est en jeu…Si tu gagnes j'accepte ton invitation, sinon nos routes se sépareront de nouveau. Marché conclu?"

Elle lui adressa un clin d'œil joueur et se mis à genoux dans le sable. Puis posant son sac à coté d'elle, la métamorphe dégagea un espace plat rectangulaire et, afin que les dés ne soient pas faussés, constitua un espace de jeu de matière solide puis une paire de dés en bois. Elle n'avait pas d'a priori sur les capacités de tricheur du jeune homme mais préférait prendre un minimum de précautions. Elle renonça finalement à le mettre en garde contre la tricherie, quelle importance après tout? Elle lui sourit donc a nouveau et d'un geste de la main lui fit signe de s'asseoir en face de la pierre qui les séparaient. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas joué avec un inconnu. Cette pensée lui rappela Ame, leur danse autour du feu de camp et ce baiser d'au revoir comme une promesse, mais cette image ne fit que passer et s'effaça presque immédiatement de son esprit. Elle tendit les dés à son adversaire, qu'elle était loin de voir comme tel. La partie pouvait commencer.[^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Dim 3 Fév - 23:12

Al' devait se trouver dans une position vraiment comique car la jeune fille ne le frappa pas mais au contraire sourit. Elle dit alors que la partie de dès était une bonne idée. Elle proposa de mettre le dinner en jeu. Alphonse sourit à cette perspective. Quoiqu'il arrive, il gagnerait. Et il aurait l'occasion de prendre un repas avec cette sublime créature. Il espérait qu'il lui restait quelques pièces d'or dans la doublure de son pantalon.. Sinon il n'aurait qu'à tricher à nouveau pour obtenir un peu d'argent, comme il le faisait toujours. La jeune fille adresse à Alphonse un clin d'oeil puis se mit à genoux dans le sable. Là, elle dégagea un peu les grains de sable afin de former une étendue plane. Puis, une table de jeu sortit d'on ne sait où. Alphonse ouvrit grand les yeux. Apparemment, c'était la jeune fille qui l'avait fait apparaître. Elle matéralisé aussi une paire de dès en bois, ce qui conforta l'idée qu'Alphonse s'était faite. En plus de ça, elle portait une épée sur le côté. Enfin, c'était plutôt un sabre, au vu de la courbure de l'estoc. D'ailleurs, il y avait des symboles étranges gravés sur l'acier, qui lui rappellait ceux de ses gants. Enfin, il ne fit pas de remarquer mais pensa plutôt à comment il allait tricher. Ses pensées furent vite atténuées quand il tenta d'imaginer les autres pouvoir de la femme. Il dégluttit bruyamment et s'installa autour de la table. Alphonse pensa à utiliser une paire de dès à lui. Des dès truqués, évidemment. Mais peut-être que cela était trop flagrant.. La jeune fille paraissait plutôt intelligente.. Alphonse se contenta de demander ceci :

« Ah, au fait. Je ne vous ai même pas demandé votre nom. Moi c'est Alphonse. Al', pour les intimes. »

Il espérait intérieurement qu'elle l'appellerai Al'. Même si elle était bien plus vieille que lui, et mesurait quelques dizaines de centimètres de plus ( Ce qu'Alphonse se refusait à admettre ), le garçon était très attiré par la jeune fille. Elle semblait n'avoir aucun défaut, aucune imperction. Comme si elle était la personnification d'une quelconque force divine. Grande, mince et élancée, blonde.. Et qui plus est dotée d'une paire d'arguments plus que convainquants, c'était une créature absolument sublime. En plus de ça, elle possédait une paire de jambes magnifiques, comme son pagne le laissait entrevoir. Ses cuisses étaient parfaites, ses épaules encore plus.. Alphonse en bavait presque. Il ne lui avait pas demandé si elle avait un petit ami. A cette pensée, un élan de désespoir l'envahit. QUOI ? De la concurrence ? Non, personne ne devrait l'approcher. Elle était à lui, et à lui seul ! Pas moyen de partager ! Alphonse allait la séduire et elle tomberait dans ses bras. Oui, c'était évident. La chance était avec lui de toute façon. Peut-être cela ne suffisait-il pas dans certains cas ?... Enfin, pour le moment, il ne risquait pas de perdre. La partie allait commencer. La jeune fille avait tendu les dès à Al'. Il les prit, en effleurant sa main. Quelle douce sensation.. Le garçon lança les dès. 2-1. Pas terrible comme score, mais loin de s'en inquiéter, Alphonse sourit. Il savait que de toute façon, la jeune fille ferait moins. Elle prit à son tour les dès et tira. La premier dès tomba sur la case une. Le second devait donc faire de même. Il s'arrêta sur la case 3. Alphonse écarquilla les yeux. Finalement, le dès tomba sur la case une. Comme si une petite brise l'y avait poussé, sans que la jeune fille s'en rendre compte. C'était ça, le pouvoir d'Alphonse, son don génial. La chance. Tout résidait dans la chance.

« Eh bien, il semble que ça soit à moi de commencer.. Trois manches, d'accord ? Que le plus chanceux l'emporte.. Au fait, tu as un petit ami ? »

Alphonse avait dit ça sur le ton de la conversation. Il ne le pensait pas, mais n'importe qui l'aurait vu venir à 10 kilomètres à la ronde. Enfin, le gamin ne se doutait de rien, il était sûrement trop jeune pour comprendre que ses méthodes de dragues foireuses n'avaient aucun effet à partir d'un certain âge... Le génie reprit donc les dès. Il les lança. 4-5. Bon score. Sachant que de toute façon, il vaincrait.. Il donna les dès à la jeune fille. Il effleura à nouveau sa main. Il l'avait fait exprès. La fille avait du comprendre le geste d'Alphonse. Celui-ci ne s'en doutait pas. Ca devait lui donner un effet encore plus comique. Enfin, tant qu'il réussissait à faire rire quelqu'un, c'est qu'au moins il n'était pas complètement inutile. Le génie attendit le prochain lancer de dès. Impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Lun 4 Fév - 22:07

Le garçon la regarda un long moment fixement après qu'elle eut utilisé ses pouvoirs. Loin de s'en inquiéter, Laurelina lui sourit une nouvelle fois, elle avait oublié comme ses pouvoirs pouvaient parfois surprendre les gens. Du haut de ses 16 ans, elle avait tenu en respect beaucoup des adultes qu'elle rencontrait sans vraiment y prêter attention…Cependant le jeune homme paraissait tellement innocent, bouche ouverte et yeux écarquillés qu'elle en était conquise [fraternellement bien entendu ^-^]. Enfin il s'assit et lui demanda son prénom. La précision sur la question de l'intimité fit sourire intérieurement Laurelina mais elle n'en souffla mot. Ses yeux, pétillants de malice, se posèrent sur le jeune homme alors qu'elle déclinait son identité.

"Enchanté Al'. Tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je t'appelle Al' j'espère? Je m'appelle Laurelina."

La métamorphe, âgée de quelques années de plus que le garçon s'en sentait étrangement proche alors qu'elle ne le connaissait pas. Bien que troublée par ce sentiment d'affection et de protection qui l'envahissait, elle n'en laissa rien paraître. Elle avait senti son regard glisser sur elle, descendant de ses cheveux jusqu'à ses cuisses en passant par ses épaules et de nouveau par sa poitrine. Encore une fois, elle ne dit rien, habituée à cette insistance des hommes mais peu disposée à empêcher Alphonse de la regarder. Après tout, il était jeune, ne faisait rien de mal et ne paraissait pas animé d'intentions étranges à son égard. Elle attendit donc patiemment qu'il prenne les dés et qu'il les lance, obtenant un score assez bas. Cependant, Laurelina faisant assez peu confiance en sa chance n'espérait pas faire plus, quoiqu'il faille vraiment avoir de la malchance ou un adversaire très chanceux pour faire moins de 3. De plus, le jeune homme paraissait confiant et un petit sourire flottait sur ses lèvres. Haussant finalement les épaules, Laurelina prit à son tour les dés, souffla dessus tout comme son père adoptif lorsqu'il jouait, et les lança enfin sur la table de jeu. Son score était inférieur…Elle haussa les épaules et adressa un regard à Alphonse, pas le moins du monde surpris, qui lui adressa la parole de nouveau.


« Eh bien, il semble que ça soit à moi de commencer. Trois manches, d'accord ? Que le plus chanceux l'emporte. Au fait, tu as un petit ami ? »

Elle remit en place une mèche de cheveux qui lui tombait sur le front et sourit de nouveau, se retenant in extremis de pouffer de rire, les yeux qui pétillait. Les méthodes de drague du jeune homme étaient pour le moins enfantines et pas très discrètes. Mais elle se doutait qu'un éclat de rire de sa part l'eut vexé. Elle répondit donc avec tout le sérieux qu'elle pouvait.

"Non je n'ai pas de petit ami…Du moins je ne crois pas…Et toi? Une amie?"

Alors qu'elle lui répondait, le jeune homme avait lancé les dés et obtenu 4-5…Quelque chose lui disait qu'elle allait faire moins lorsque Alphonse lui tendait les dés effleurant au passage sa peau. Le geste était maladroit et repérable et elle dû retenir le sourire qui naissait sur ses lèvres. Elle ne souhaitait en aucun cas blesser le jeune homme dans son amour propre. Elle le remercia donc d'un signe de tête et une nouvelle fois agita les dés dans sa main, souffla dessus puis chuchota "5-5". Elle n'était pas superstitieuse mais répétait ce rituel presque à chaque fois qu'elle jouait. Elle les lança enfin, et obtenu 6-5 mais encore une fois, comme si une force invisible les y eut pousser, les dés vacillèrent et basculèrent finalement sur le 3 et le 2. Laurelina fronça à peine les sourcils et jeta un regard à Alphonse qui ne paraissait pas le moins du monde surpris. Elle commençait a croire que son adversaire avait une chance bien peu commune. Par deux fois déjà, les dés avaient tournés pour finalement s'arrêter sur un score qui arrangerait le jeune homme. Elle lui sourit pourtant et haussa les épaules d'un air désabusé. Mais elle ne comptait pas s'arrêter là et tenait à se battre jusqu'au bout, bien que les dés ne fussent finalement qu'une question de chance. Elle pourrait bien influencer quelque peu le destin en faisant usage de ses dons mais ne voulait pas s'y abaisser. Elle ramassa donc à son tour les dès sur le plateau et les fit tombé dans la paume ouverte d'Alphonse afin qu'il les lance de nouveau. Elle s'était bien abstenu de l'effleurer pour qu'il n'y voit pas de signe d'encouragement quelconque. En effet, elle n'avait certes pas de petit ami mais était tombée amoureuse d'Ame, bien qu'elle ne s'en soit pas réellement rendu compte. Elle fuyait toujours les relations amoureuses, était d'ailleurs encore vierge malgré de nombreuses avances et se gardait bien de devenir trop proche d'un garçon. Pourtant, elle percevait sa relation avec le garçon comme dépourvue d'ambiguïté. Pour elle, il était évident qu'il ne serrait jamais, en se rapprochant, que le petit frère qu'elle n'avait jamais eut. Aussi se laissait elle aller, détendue, même si sa tenue la gênait un peu. Il fit donc rouler à nouveau les dés et obtint d'emblé 6-6, score qu'elle ne pourrait pas battre, à part peut-être avec un ex æquo. Sans se désarmer et toujours avec ce même sourire elle déclara tout en remettant ses cheveux vers l'arrière:

"Bon. On dirait bien que la chance n'est pas avec moi aujourd'hui…"
Elle reprit tout de même les dés et les lança à nouveau, non sans avoir procéder a son petit rituel et murmuré 6-6 sans vraiment y croire. Après tout si elle perdait cette manche elle aurait perdu les trois, si elle la gagnait il lui restait toujours une chance de vaincre. Elle souhaitait donc l'ex aequo pour annuler cette manche et la rejouer. Ce n'était pas tant de gagner qui lui importait, mais elle était entraînée dans le jeu malgré elle et raisonnait donc logique et pratique.Dans son dos, elle croisa les doigts machinalement. Les dès roulèrent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Lun 4 Fév - 22:53

*Al' ? Elle m'a appellé Al' ? YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH !!!*
Oui, le génie n'avait pas révé, elle l'avait appellé Al' ! Al' comme Alphonse, mais plutôt comme Al' mon amour.. Haha, c'était gagné ! Il allait la séduire, la conquérir ! Enfin, chaque chose en son temps. D'abord, il fallait gagner. Ca n'allait pas être trop dur pour le garçon le plus chanceux du monde. Après avoir remporté la manche pour décider de qui commencerait, Alphonse avait tiré à nouveau les dès et obtenu un 4-5. Il donna ensuite les dès à la jeune fille en effleurant sa main. Laurelina, qu'elle disait... Quel beau prénom, pensa-t-il... Il voulu un instant lui dire que son prénom n'avait d'égal que sa beauté, ou une phrase dans le genre, mais finalement, il se ravisa. Même lui trouvait que cela faisait vraiment flagrant. Pourtant, il avait bien demandé si elle avait un petit ami.. D'ailleurs, la réponse ne tarda pas à venir.
*QUOI ? PAS DE PETIT AMI ? JE SUIS LIBREUUHHHHHHHHHHH !!*
Alors comme ça, il n'y aurait pas de concurrence ? Ahah, ça semblait si facile.. Presque trop d'ailleurs. Alphonse se félicita d'être aussi doué dans les relations humaines. Laurelina écarta une mèche qui était tombée sur son front. Elle sembla encore plus belle qu'auparavant.. Libre, elle était libre.. Alphonse en bavait presque. Le grand sourire qu'elle afficha le fit craquer.
*C'est la femme de ma vie.. Ôo*
Les dès furent jetés par la jeune fille. Ils tombèrent sur 6-5. Puis, encore une fois, comme si une main magique les faisaient bouger, ils retombèrent sur 3-2. Alphonse sourit à nouveau. Laurelina le regarda d'un air interloqué. Le garçon crânait devant la jeune fille. C'en était si prévisible que ça devenait comique. Laurelina haussa les épaules et donna à nouveau les dès à Alphonse. Elle n'effleura pas sa main. Pas cette fois-là. Alphonse pensait qu'elle ne l'avait pas fait exprès. Pourquoi vouloir éviter le contact avec un homme aussi beau que lui ? Enfin, Alphonse détourna son attention et la reporta sur les dès. Bon, dernière manche. Il les lança. 6-6. Ah, enfin un score digne du génie. Il se demandait comment elle allait faire pour la battre. Eh bien, se dit-il, on dirait qu'on va dinner tous les deux.. Laurelina dit que la chance n'était pas avec elle aujourd'hui. Alphonse sourit. Non ma belle, c'était tout le contraire.. La jeune fille mit une main dans son dos, et approcha les dès de sa bouche comme si elle voulait leur parler.. Alphonse l'avait déjà vu faire ça à plusieurs reprises. Il trouvait cela bizarre mais n'avait rien dit. Bien qu'il fut sûr de lui, son coeur battait la chamade. Laurelina lança les dès. Cet instant sembla durer une éternité. Les dès virevoltèrent, et Alphonse put apercevoir chaque numéro inscrit en points sur chaque face des petits carrés de bois. Les dès se rapprochaient de la table de jeu... Une goutte perla sur le front du jeune homme. Ses yeux se froncèrent. Les dès tombèrent sur la table. Il roulèrent pendant quelques secondes qui semblèrent durer des heures.. Puis, le premier dès s'arrêta. 6. Et aucune force mystérieuse ne le fit rouler. Le second dès était donc décisif. Si il tombait sur 6, ils devraient recommencer la partie. Sinon, Alphonse gagnerait. Ou perdrait... Il dégluttit à nouveau. Le dès s'arrêta.... 6 ! Alphonse n'en croyait pas ses yeux.

»Qu'est-ce que.. Hey, toi ! »

Encore plus bizarrement que les autres fois, la chance avait encore frappé. C'était cette fois un vautour qui était venu prendre le dès dans sa gueule. Alphonse se leva de son siège et coursa l'animal. Il ramassa une pierre au passage et la lança sur l'animal. Chance, l'animal lachat le dès. Alphonse le ramassa. Il vérifia qu'il était intact, et déclara qu'ils devaient recommencer le jet. Laurelina prit le dès et le relança. Le premier tomba à nouveau sur 6. Cette fois, Alphonse ne doutait plus. Si même un vautour pouvait passer pour prendre le dès, c'était qu'il n'y avait aucun risque qu'il perde. En effet, le deuxième dès tomba sur la case une. Alphonse sourit. Il essuya son front trempé et regarda la jolie fille.

« Tiens.. Il semble que j'ai droit à un dinner.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Mer 6 Fév - 23:35

Les secondes durant lesquelles les dés roulèrent sur le plateau parurent des heures entières à Laurelina. Elle fixait les petits cubes de bois si intensément que ses yeux lui faisaient mal. Elle jeta un regard en coin a Alphonse qui semblait également suspendu au pouvoir des dés et dont une goutte de sueur coulait lentement le loin de la tempe. Après cette longue attente, le premier s'arrêta sur 6, puis le deuxième vacilla un instant avant de sembler s'immobiliser enfin sur le chiffre qui les mettrait ex aequo. Laurelina n'en croyait pas ses yeux, comme si ce miracle ne pouvait se produire en sa faveur. C'est ce moment d'espérance que choisit un vautour pour venir attraper les dés avant que le dernier n'ait fini de se stabiliser. Pris par le jeu, les deux jeunes ne l'avait pas vu arriver et s'était laissé surprendre par son brusque piqué…Après tout, ils ne pouvaient pas prévoir qu'il viendrait prendre les dés. Sous le choc de cette entrée, la jeune fille resta assise et se rendit compte qu'elle s'était complètement laissée emporté dans le jeu au point de vouloir absolument gagner. Mais après tout, le dé ne s'était pas encore stabilisé totalement, peut-être aurait elle encore perdue. Contrairement à elle, Alphonse réagit immédiatement, bondissant sur ses pieds et récupérant finalement les petits cubes. Elle accepta de les relancer à nouveau et perdit finalement sans vraiment d'espoir qu'un tel coup de chance puisse se reproduire. Son compagnon avait vraiment une chance incroyable.
Elle l'examina de plus près, il semblait marqué lui aussi par les effets du jeu qui pourtant n'avait duré que quelques minutes a peine. Il avait sué abondement et semblait vraiment soulagé. Il était tout sourire en lui annonçant qu'ils dînaient ensemble, comme s'il avait remporté une victoire personnelle. Laurelina se félicita de n'avoir pas mis d'argent pour mise, le dîner lui permettrait au moins de faire plus ample connaissance avec le jeune homme, de se détendre et de tenir une conversation pendant toute une soirée, chose qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps déjà. Elle se réjouissait donc finalement de sa défaite.
Retournant avec plaisir son sourire à Alphonse, elle réfléchit au lieu de leur dîner. La nuit allant tomber dans quelques instants, elle ne voulait pas se risquer à partir dans un autre lieu, d'autant plus que le désert était chez elle. Elle pris donc la parole pour s'adresser au jeune garçon.

" Eh bien oui il semblerait… Que dirai tu d'un dîner dans les sables du désert? Ne t'inquiète pas pour la nourriture je peux nous en procurer, dis moi seulement ce que tu souhaites manger…"

Elle matérialisa ensuite une table ronde en bois ainsi qu'une pair de chaises assortie. Puis elle y créa une petite bougie qu'ils pourraient allumer lorsqu'il ferait noir, enfin, elle fit apparaître le couvert et une carafe d'eau. Elle ne s'était pas douchée depuis la veille au soir, elle jeta donc un regard vers le village encore très proche mais que les sables semblaient déplacer à chaque fois. C'était sûrement un mirage, mais elle avait l'impression de voir le village reculer. Elle haussa les épaules pour elle-même et se retourna vers Alphonse se demandant quelle serait sa réaction si elle lui annonçait qu'elle allait prendre une douche derrière un paravent à quelques mètres de lui et sourit à cette pensée. Elle renonça finalement à se laver, repoussant sa toilette au lendemain matin, tandis qu'elle s'asseyait sur une chaise et invitait Alphonse à en faire autant. A ce moment, elle s'aperçu qu'elle avait oubliée de remettre les éléments originels, qui lui avait servi pour la table et les dés, à leur place. Elle se concentra donc une nouvelle fois pour les faire disparaître sans laissé d'autre trace de leur existence que la trace que la table avait faite dans le sable. L'utilisation de ce pouvoir était assez fréquente et ne la fatiguait plus outre mesure, en comparaison du début. En s'entraînant à l'utiliser, elle développait ses capacités. Ils étaient donc à table au milieu du désert, car elle ne voyait plus du tout le village, face à face dans une lumière qui déclinait près à dîner. Elle attendait son choix pour créer la nourriture et pourquoi pas la boisson qui accompagnerait ce repas entre amis. Elle lui sourit encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Jeu 7 Fév - 0:33

Gagné ! Alphonse avait gagné ! Et trois manches d’affilée, qui plus est ! Il venait de battre la plus jolie créature qu’il eut jamais rencontré et ainsi gagné un dîner avec elle ! D’ailleurs, le petit génie ne tarda pas à annoncer la nouvelle à Laurelina.. La jeune femme proposa de manger dans le désert. Al’ n’avait rien contre. Depuis qu’il était arrivé ici, 14 années plutôt, il n’avait connu que le désert. C’était sa seule maison, et le seul endroit où il se sentait chez lui. Quelques grains de sables, et deux dès en bois, voilà ce qui suffisait à le rendre heureux. Alphonse se plaisait ici, ai milieu des cactus, et des belles blondes. Il répondit par un signe de tête à la jeune fille qui attendait toujours une réponse. Elle dit ensuite pouvoir se procurer de la nourriture. Comment ? se demanda le génie. Il se demandait si elle allait en chercher au village qu’il avait laissé derrière, ou si.. Ah, cela lui revint. Elle pouvait matérialiser des objets, et donc sûrement de la nourriture. Elle lui demande d’ailleurs ce qu’il voulait manger. Quoi ? Il pouvait demander ce qu’il voulait. Alphonse ne l’avait pas dit à Laurelina, mais il avait un appétit d’Ogres, et trois sangliers entiers ne lui eut guère suffit. La jeune fille se détourna du garçon et créa une table, deux chaises, et une bougie. Une bougie ? Ils allaient dîner aux chandelles ? *C’est gagné !* Se dit-il. Apparemment, Laurelina semblait elle aussi vouloir aller plus loin. La bougie.. Le grand jeu quoi. Elle fit sortir de nulle part des couverts, des assiettes et un pichet d’eau. C’était vraiment très impressionnant comme don.. Ainsi, elle pouvait créer tout, et n’importe quoi ? Hum.. Son pouvoir devait tout de même avoir quelques restrictions. Elle ne pouvait sûrement pas créer des objets vivants ou animés.. La jeune femme s’assit et proposa à Alphonse d’en faire autant. Laurelina fit ensuite disparaître les objets qu’elle avait crée pour le jeu et qui étaient désormais inutiles. Elle insista pour savoir ce que le génie désirait manger.

« Euh.. Je peux vraiment choisir ce que je veux ? Eh ben, dans ce cas.. Je prendrais une escalope d’Autruche, un pavé de bison, une cuisse d’alligator, quelques queues de Kangourous, une cervelle d’Okapi, et quelques légumes simples, comme des racines de maniocs ou de gingembre.. C’est pas trop j’espère ? J’ai un grand appétit, je crois… »

Sur ce coup, Alphonse n’avait pas du faire sensation. Son énorme appétit ne serait pourtant comblé que par tous ces mets réunis. Le génie était peut-être très chanceux, mais il mangeait plus que deux caïmans adultes réunis. C’était une vraie rente. Heureusement, il pouvait se procurer assez d’argent pour s’acheter de quoi manger.. Al’ commença à réfléchir à ce dont ils allaient pouvoir parler. De leur avenir, peut-être ? Alphonse espérait très fortement qu’elle lui tombe dans les bras avant la fin de la soirée. Enfin, il n’avait qu’à continuer à user de son charme naturel et tout irait bien. Il était tellement irrésistible.. Enfin, c’est ce qu’il croyait ! Alphonse prévoyait déjà d’embrasser la jeune femme avant la fin du repas. Il était sûr de ne pas se voir refusé, et encore moins de recevoir une gifle. Non, c’était décidé, Laurelina était à lui, à lui seul. Il avait le droit de l’embrasser quand il voulait, où il voulait. Il ne le fit pourtant pas de suite, de peur qu’elle pense qu’il veuille précipiter les choses..

« Ah, et, pour ce qui est de la boisson.. J’ai pas l’âge de boire de l’alcool, donc je vais prendre de l’eau.. Mais t’en fais pas hein, j’ai déjà bu de la bière, comme les hommes, les vrais ! »

Ca c’est sûr, c’était un homme. Il se souvenait avoir bu plusieurs litres de bières et, après plusieurs passages au petit coin, Alphonse était devenu complètement alcoolisé. Il ne marchait plus droit, ne savait plus ce qu’il disait. Même le chance semblait l’avoir quitté en cet instant.. Depuis qu’il avait appris qu’il ne tenait pas l’alcool, Al’ évitait d’en boire, surtout devant des demoiselles comme celle-ci.. Et puis, raconter des histoires avec le nez plus rouge que sa veste n’était peut-être pas la meilleure approche pour conquérir Laurelina…

[HJ : Un post moins rigolo que d’habitude, certes. XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Ven 8 Fév - 10:15

« Euh.. Je peux vraiment choisir ce que je veux ? Eh ben, dans ce cas.. Je prendrais une escalope d’Autruche, un pavé de bison, une cuisse d’alligator, quelques queues de Kangourous, une cervelle d’Okapi, et quelques légumes simples, comme des racines de maniocs ou de gingembre.. C’est pas trop j’espère ? J’ai un grand appétit, je crois… »


Devant cette liste de mets qu'elle devait matérialiser, Laurelina écarquilla les yeux sans quitter du regard le garçon. Elle n'avait pas pensé que celui-ci avait un si grand appétit. Après un temps de pause pendant lequel elle resta immobile à le fixer, elle ne pu finalement retenir un rire clair et cristallin qui monta de sa gorge pour venir exploser à l'air libre. Elle reprit finalement son souffle pour s'adresser à lui.

"Eh bien, le moins que l'on puisse dire c'est que tu as un solide appétit j'espère que ces quelques plats te suffiront…"

Elle matérialisa alors une sorte de petite table d'appoint au coté du jeune homme sur laquelle elle s'efforça de créer tout ce qu'il lui avait demandé. L'escalope d'autruche et le pavé de bison ne lui posèrent aucune difficulté car elle les préparait souvent, la cuisse d'alligator, les queues de Kangourous et la cervelle d'okapi lui semblèrent plus complexes. Elle s'efforçait de les assaisonner comme il fallait, fronçant les sourcils tout en manipulant les éléments et en les agençant, remettant un peu de ci par là, un peu de ça par ici. Ceci fait, elle n'eut aucun mal à préparer le gingembre et les racines de maniocs. Le tout, posé sur la table près d'Alphonse, paraissait un somptueux ensemble pour plusieurs personnes, surtout qu'elle n'avait pas hésiter à faire de grosses part. Elle se sourit contente d'elle et s'attaqua à ses propres mets. Dans son assiette, elle fit apparaître de la volaille grillée accompagnée d'un assortiment de légumes. Puis après que Alphonse ai précisé qu'il ne buvait pas, elle fit apparaître dans son propre verre un liquide couleur de miel. Elle jeta un regard circulaire au tout…Bien, il semblait y avoir tout. Le pain peut-être. Elle s'empressa de créer quelques belles miches dans un plat creux entre eux. Finalement, ses cheveux qui voltigeaient encore dans le vent léger du soir librement et surtout extrêmement longs virent leur aspect changer, ils étaient toujours aussi dorés que l'or mais un dégradé aussi long derrière, plus pratique pour manger, encadrait maintenant la figure de la jeune femme. Ses yeux gris se posèrent sur le jeune homme lorsqu'elle déclara de sa voix posée:

Bon appétit!Et surtout dis moi s'il manque quelque chose où si un des plat est mal assaisonné.
Alors que fais tu seul dans le désert?


Elle avait accompagné sa première phrase d'un petit clin d'œil. Son regard traduisait clairement le sentiment de protection qui l'avait envahi vis-à-vis du jeune homme. Un sentiment d'affection certes mais pas un sentiment d'amour vis-à-vis d'un homme. Il était jeune et sa simplicité et son innocence lui plaisaient, tout simplement. Elle pris une bouchée de viande grillée observant le garçon et ses tonnes de nourriture. Il ne paraissait pourtant pas si *morfalou* en apparence.Il n'était pas maigre mais juste mince, rien qui puisse montrer qu'il avait un appétit d'ogre. Mais peut-être ne mangerait il pas tout après tout. Laurelina ne pouvait envisager qu'une personne puisse ingurgiter une telle quantité de chose en un repas. Elle reprit de la jardinière de légumes, elle n'était pas du tout gênée par ce face à face comme elle l'aurait été avec quelqu'un d'autre, avec un homme, avec Ame pourquoi pas...Bien qu'elle ne se souvienne pas avoir éprouvé ce sentiment avec lui. Tout en son compagnon rayonnait l'enfance et la joie de vivre. Elle ne pensait même pas à trouver un sujet de conversation, les mots lui venaient tout seul. Elle souriait donc simplement comme elle le faisait depuis leur rencontre et l'écoutait parler et rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Sam 9 Fév - 20:35

Alphonse venait de commander une quantité impressionante de plats à son amie. Il était presque sûr qu'elle trouverait cela un peu étrange pour un enfant de son âge. Mais il valait mieux ça plutôt que d'avoir des gargouillis pendant des heures. Pour embrasser les filles, c'était moyen. Lorsque Al' eut fini d'énoncer tous les mets qu'il souhaitait manger, Laurelina écarquilla les yeux. Il se doutait qu'elle trouverait cela plutôt étrange. M'enfin, peut-être paraissait-il encore plus viril. La jeune fille le fixa intensément pendant quelques secondes. Puis elle éclata de rire. Elle était complètement hilare, et mis plusieurs minutes à se remettre. Alphonse pensa intérieurement « Femme qui rit.. » Elle reprit son souffle et déclara, un grand sourire aux lèvres, qu'elle espérait que les quelques mets qu'elle commença à faire apparaître lui suffiront. Une table apparut subitement à côté d'Alphonse. Apparemment, Laurelina désirait créer la multitude de mets sur cette table. La jeune fille se concentra et une escalope d'Autruche apparut immédiatement dans une assiette qui avait elle aussi été crée à l'instant. Alphonse put déceler l'odeur typique de l'animal. Ca avait l'air excellent. Si en plus, elle était bonne cuisinière.. Le pavé de bison apparut lui aussi, avec sa viande rouge qui semblait encore plus tendre que la première. La cuisse d'alligator, les queues de Kangourous et la cervelle d'okapi apparurent ensuite. A chaque fois que Laurelina créait un plat, il semblait encore plus délicieux que le précédent. Elle s'efforca d'assaisonner les plats convenablement, avec un peu de sauce par ci, un peu d'herbe par là. Le gingembre et le manioc apparurent. Alphonse se régalait à l'avance de ces délicieux plats.. Lorsque Laurelina eut fini, elle sourit, puis se plongea dans la matérialisation de son propre repas. Il était d'ailleurs beaucoup plus sobre que celui d'Alphonse. Il y avait surtout moins de plats. Effectivement, sur ce coup, Al' n'avait pas du paraître extrêmement classe. Laurelina fit apparaître dans un verre un liquide jaune qui semblait assez aguichant. Ce n'était probablement pas de l'alcool puisqu'il avait déclaré qu'il n'en buvait pas. La jeune fille finit de cuisiner en matérialisant quelques miches de pain. Ensuite, un phénomène étrange qu'Alphonse ne comprit pas se produisit : La coupe de cheveux de Laurelina changea. Comme si elle l'avait voulu, ses cheveux étaient devenus légèrement plus courts. C'était très étrange. Peut-être un autre don.. Laurelina souhaita un bon appétit à Alphonse, et lui dit que si il désirait un autre plat, il n'avait qu'à demander. Elle lui fit d'ailleurs un clin d'oeil. Un clin d'oeil ? Alphonse afficha un grand sourire. Il sentait venir arriver le début de la fin.. Elle allait lui tomber dans les bras, d'une minute à l'autre ! C'était inévitable.. Laurelina demanda à Alphonse ce qu'il faisait dans le désert.. Il s'apprêta à répondre, quand il se rendit compte qu'il n'avait aucune réponse. Oui, que faisait-il donc ici ? Il était arrivé ici il y a quatorze années de cela, habillé de la sorte, avec la même apparence physique. Il ne savait pas ce qu'il faisait là, juste qu'il était doté d'un certain pouvoir et d'une certaine habileté pour le jeu. C'était un génie.. Il n'avait donc pas de mémoire antérieure à son arrivé ici, et n'avait pas de but réel. Son seul but, pour l'instant, était de conquérir Laurelina. Peut-être devrait-il inventer une raison d'être ici ? Quelque-chose qui la ferait immédiatement craquer.. Rien ne venait à Alphonse pour l'instant.. Il se contenta d'avaler une grande bouchée de tout ce qu'il trouva sur sa table. Comme il le pensait, c'était excellent. Laurelina sembla insister sur sa question. A nouveau, Alphonse sourit et se massa la nuque.

« Euh ben en fait je suis là un peu par hasard.. Enfin je suis de passage quoi.. Je vais.. Au pays de l'eau ! Oui, c'est ça, au pays de l'eau, j'ai des affaires là-bas.. »

Le pays de l'eau ? Quelle excuse ! Sur ce coup, la chance l'avait abandonné ! Peut-être même plus qu'il ne l'imaginait.. Enfin, il espérait qu'elle prenne son mensonge pour une réalité.. Enfin, après tout, pourquoi mentir ? Alphonse pouvait à sa guise aller au pays de l'eau, rien ni personne ne l'y en empêcherai. Peut-être découvrirait-il sur le chemin quelqu'un auquel il n'avait pas pensé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Mar 12 Fév - 22:35

Alphonse paraissait absolument ravi des plats qu'elle lui avait préparé...Il souriait, comme aux anges, et son sourire s'agrandit encore lorsqu'elle lui fit un clin d'œil. La jeune femme eut encore du mal à se retenir de rire devant l'attitude du garçon. Il été tout fier, comme un paon qui ferait la cour. Mais encore une fois, elle savait qu'elle risquait de le vexer et n'ébaucha pas le moindre rire, si ce n'est un sourire un peu plus grand que les précédents. Il parut remarquer sa légère métamorphose mais n'en dit mot, elle en conclu donc qu'il avait du en déduire qu'elle était métamorphe. Sa question par contre au l'air de le mettre mal a l'aise…Il reprit la posture qu'il avait déjà adopté a leur rencontre avec sa petite moue particulièrement craquante après avoir avalé une grande bouchée d'un des plat posé à coté de lui…Il ne lui donnait pas de réponse alors qu'elle le regardait dans les yeux depuis qu'elle avait posé sa question…

"Euh ben en fait je suis là un peu par hasard... Enfin je suis de passage quoi... Je vais... Au pays de l'eau ! Oui, c'est ça, au pays de l'eau, j'ai des affaires là-bas... "

Enfin il lui dit qu'il allait dans le royaume aquatique mais il le répéta comme pour s'en convaincre lui même.Cette information fit surgir Ame de sa mémoire. Le médecin du clan des eaux qui n'était, jusqu'à sa rencontre avec Alphonse, qu'un vague souvenir, comme un fantôme qui restait toujours là mais ne faisait jamais vraiment surface, ressurgissait maintenant avec force et elle se prit à imaginer leur retrouvailles… Elle sourit sans vraiment de raison, dans ses pensées…le pays de l'eau… Et si elle aussi y allait…Et si elle abandonnait son désert pour une fois pour s'aventurer sur d'autres territoires…Dans d'autres lieu…Le royaume des eaux…Quel dépaysement…Elle n'arrivait même pas à imaginer…Comment pouvait être un monde sans sable? Et Ame…Serait il là bas? A soigner ses malades…? Accompagné de sa petite lueur verte...Elle n'avait qu'une envie à se moment rejoindre le jeune médecin dont elle avait fait la connaissance quelques mois plus tôt pour qu'il la reprenne dans ses bras pourquoi pas…Mais à cette pensée elle fronça les sourcils…Non, elle ne voulait pas se laisser aller à aimer… Que deviendrait sa liberté? Et…Non vraiment c'était impossible…Elle ne pouvait pas penser à de telles choses…Il l'avait embrassé mais c'était une erreur, il ne fallait plus que ça se reproduise! Pourtant elle mourrait d'envie d'accompagner Alphonse dans son voyage vers le pays des aquatiques…


"Quelles sortes d'affaires ?"

Elle ne lui fit pas part quant à son envie de l'accompagner et ne releva pas non plus le fait qu'il paraissait bien jeune pour avoir des affaires…Mais après tout, il allait où il voulait çà ne concernait que lui…Elle n'avait même pas à lui demander…Elle s'en voulu de son indiscrétion et se reprit immédiatement…

" Pardonne ma curiosité si elle était déplacée…Tes affaires ne concernent que toi. Néanmoins, verrais tu un inconvénient dans le fait que je t'accompagne dans ton voyage ? Ca me changerais du désert et voyager avec toi me changera un peu de ma solitude habituelle"

Et voila, elle l'avait dit! Elle n'avait pas pu faire autrement que de lui demander…Ne pouvait elle pas être raisonnable parfois? Enfin c'était fait, c'était fait…Elle n'allait pas se contredire toute les minutes…Et puis enfin de compte elle était bien heureuse de ce voyage hors de son pays natal… Elle se réjouissait d'avance de l'aventure que ce pourrait être et bien qu'elle ne veuille pas l'admettre espérait de tout cœur une rencontre fortuite avec le Faeris…Elle reprit une bouchée de son plat, attendant presque avec impatience la réponse d'Alphonse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Mer 13 Fév - 16:53

Après avoir inventé son excuse, Alphonse remarqua que le visage de Laurelina changea du tout au tout. Elle sembla brusquement devenir songeuse, presque triste. Comme si l'évocation du pays de l'eau lui rappelait quelque-chose de particulier. Peut-être Alphonse avait-il commis une gaffe ? Remarque, ça lui était arrivé plus d'une fois.. Tirée de sa rêverie, la jeune fille demanda à Al' quelle sorte d'affaires il avait à régler. Aie. Le jeune génie allait commencer à manquer d'arguments. Heuresement, Laurelina se rattrapa tout de suite en expliquant que ce n'était pas ses affaires. Puis elle demanda à Al' si elle pouvait l'accompagner. Sa phrase semblait être sortie de sa bouche sans qu'elle le veuille. Elle avait du prononcer ses mots sans vraiment y réfléchir. Enfin, Alphonse était naïf et insouciant. Ce fut pour lui la confirmation que leur histoire devenait sérieuse. Il entrevoyait le moment où ils allaient enfin s'embrasser. C'était tellement proche...
Et soudainement, Alphonse se rendit compte d'une chose. Il n'avait jamais embrassé une fille de sa vie. Personne ne lui avait jamais expliqué comment on faisait.. Il avait bien vu certains couples dans sa petite vie, mais jamais il n'avait compris de mécanisme. Apparemment, il fallait coller ses lèvres contre celles du partenaire. Il avait aussi remarqué que tourner la tête du même côté que l'autre aidait sûrement à se mettre plus à l'aise. Il se conforta intérieurement. *Ca doit pas être bien difficile.. * Et puis, Laurelina devait avoir de l'expérience, elle. Elle saurait sûrement comment on fait. Mais Alphonse se voyait difficilement en train de lui demander des explications sur la meilleure manière d'embrasser.. Enfin, le génie finit ses plats. A l'aide de sa fourchette, il attrapa les derniers morceaux de viande qui restait, englouttit les dernières racines qui se battaient dans son assiette, puis finit son verre d'eau. Laurelina le regardait manger, peut-être surprise, mais à coup sûr pas vraiment impressionée. Le garçon se leva de table, remit sa chaise contre la table, posa sa serviette à côté de son assiette et déclara.

« Ne t'inquiète pas Laurelina, tu peux bien entendu venir avec moi. De toute façon, je sais que tu meures d'envie de rester avec moi. C'est la même chose pour moi tu sais. Allez viens là bébé. »

Et, sans rien ajouter, Al' se rua sur Laurelina. Il lui sauta littéralement dessus, et vint coller sa bouche contre la sienne. Dès que leurs lèvres vinrent se joindre, le génie connut un sentiment indescriptible. C'était mieux que du bonheur, ce n'était pas de l'euphorie. C'était beaucoup plus que ça. Un peu comme une douleur atroce, mais à l'inverse, qui procurerait un certain plaisir. Cet instant sembla durer une éternité, même si il ne dura qu'une seconde à peine. Alphonse ne s'y attendait pas, mais il reçu un coup au visage, si puissant qu'il tomba à la renverse, les fesses dans le sable. Il ne comprit pas ce qui se passait. Heuresement pour lui, il ne voyait pas la trace rouge qui trônait sur sa joue gauche. Alphonse reprit ses esprits et regarda Laurelina. Elle semblait vraiment très en colère. Mais pourquoi ? Le génie ne comprenait pas. Peut-être avait-il été maladroit ? Peut-être lui en voulait-elle d'avoir gaché leur premier baiser. Pourtant, ça avait semblé si merveilleux à Alphonse.. Non, ça devait être autre chose. Peut-être voulait-elle qu'ils attendent un peu ? Elle pensait probablement qu'Al' allait vite en besogne. Mais en même temps, pourquoi aurait-elle attendu alors que l'homme de sa vie était là ? Non, ça devait encore être autre chose. Peut-être lui avait-il touché la poitrine sans faire exprès.. Mais le génie l'aurait sans doute senti. Ou peut-être tout simplement, ne voulait-elle pas de lui ? Alphonse se serait-il fait des illusions ? Non.. Ce repas, cette partie de dès.. Il avait bien trop de chance pour être dans une situation comme celle-là.. Ou alors.. Sa chance l'avait peut-être quitté. Oui, pourquoi pas ? Il avait bien pu jouer sans posséder aucune chance et gagner par le plus grand des hasards. Ce faucon aurait très bien pu ramasser les dès et s'envoler avec. Alphonse n'était pas forcément chanceux. Mais alors.. ? Ne l'aimait-elle pas ? N'était-il pas l'homme de sa vie ? Mais pourtant, elle lui avait demandé de l'accompagner.. Du coup, Alphonse ne savait pas si elle allait venir avec lui. Oh non, il venait de tout perdre, tout perdre avec un seul baiser.. Décidément, ce pauvre gamin était bien malchanceux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelina Wilwarin
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 26
Localisation : Là où ses pensées l'emportent...
Date d'inscription : 10/08/2007

Feuille de personnage
Race: Métamorphe Métamorphe
Armes: x Un sabre x
Pouvoirs: ★Controle du temps; Controle des quatres éléments (ρуяσℓïα/ gαïα/ ѕєιѕυïα/ αєяïα); Alchimie★

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Mer 2 Avr - 22:38

Le repas se déroula en silence pendant un long moment, durant lequel la jeune fille ne cessait de se demander si Al' accepterait qu'elle l'accompagne. L'image d'Ame, plus brillante et présente que jamais, s'imposait à son esprit sans qu'elle ne puisse l'empêcher…C'était comme si la rencontre avec le jeune garçon n'était faite que pour faire remonter le souvenir brûlant du médecin et son baiser d'adieu. Ce dernier contact l'avait tellement fait chavirer qu'elle avait essayé au maximum de l'oublier, le chasser définitivement de son esprit…Pourtant aujourd'hui elle n'avait qu'une idée en tête le retrouver et savourer de nouveau le tendre contact de ses lèvres. Rougissant à ces pensées qu'elle considérait déplacées et totalement hors de propos, elle secoua vaguement la tête pour elle-même. Elle s'en voulait de penser à ça, comme el s'en voulait d'avoir demander à Al' de l'accompagner. Tout cela était de l'inconscience tout à fait immature cependant elle ne pouvait s'empêcher de désirer ardemment revoir le Faeris. Elle mangeait machinalement, perdue dans ses pensées. Elle finit son assiette et prit une gorgée du liquide dorée de son verre puis elle releva les yeux vers son compagnon qui finissait également de manger le contenu de ses multiples plats. Sans dire un mot, Laurelina pensa qu'il était bien "morfalou" pour un garçon de son âge. Alors qu'elle était encore totalement immergée dans ses réflexions, le garçon se leva et lui dit quelques phrases dont la métamorphe eut d'abord du mal à saisir le sens, pour elle, il n'était absolument pas question d'attirance.

Elle eut à peine le temps de froncer les sourcils que le jeune garçon se jetait sur elle et prenait sa bouche d'assaut. Ce n'était pas un baiser…Ses lèvres s'écrasaient contre celles d'Alphonse sans aucune douceur et elle en ressentait un certain dégoût…Un sentiment totalement opposé a celui qui l'avait saisi durant le léger baiser de Ame. Elle n'avait qu'une envie s'écarter de lui, mettre fin à cette chose qui lui soulevait le cœur…Elle mit quelques instants à réaliser qu'Alphonse pressaient réellement sa bouche contre la sienne avant que sa main ne se lève et que dans un violent mouvement elle lui assène une gifle mémorable qui l'envoya valser. Geste de défense le plus élémentaire, elle n'avait pas vraiment réfléchi à son action et voyait maintenant se dessiner sur la joue du jeune homme une trace rouge vive, témoin de la violence du choc. Elle n'avait aucune pitié pour ce pauvre gamin prostré à ses pieds qui venait de briser son intimité personnelle, après le dégoût elle sentait monter en elle un sentiment qu'elle commençait à connaître, et qui faisait parfois des ravages, une colère sourde et froide. Personne n'avait le droit de la toucher ainsi sans son autorisation, que ce soit des brigands ou ce jeune prétentieux ne changeait rien. Ne résonnait à ses oreilles que le bourdonnement de la colère qui l'envahissait. Sous le coup de ce sentiment, elle s'était levée brusquement et sa silhouette se fit brusquement beaucoup moins fine, plus athlétique, elle paraissait plus terrifiante et plus déterminée, ce n'était plus la douce jeune fille qui se trouvait en face de lui quelques instants au paravent. La colère l'avait métamorphosé au sens propre du terme… Ses cheveux voltigeaient et claquaient au vent violent qui s'était levé en même temps que sa fureur…Pourtant elle ne s'était pas transformée en Aeria, ses cheveux étaient devenus noirs de geai, dans ses yeux brillait une flamme et elle semblait projeter une chaleur intense et une lumière vive autour d'elle. Mais à la différence de son aspect habituel de Pyrolïa, bien plus engageant, ne se ressentaient ici que la violence et la rage. Elle ne siffla que deux mots d'un ton méprisant et violent:


" Ôcto…gamat…"

Qui signifiait "Jamais…sans mon autorisation" dans une langue ancestral que lui avait enseigné son père avec qui elle la parlait fréquemment et qui lui était venu naturellement à ce moment . Jamais elle n'avait ressentit autant de rage. Certes des brigands avait bien tenté de la prendre de force dans leurs bras pour essayer de la caresser mais elle avait toujours su a quoi s'en tenir et jamais un n'était parvenu à l'approcher jusqu'à la toucher. Ici elle avait baissé sa garde et le résultat était là, elle ne pouvait pas s'ôter ce goût atroce que portaient ses lèvres. Son caractère impulsif étant sublimé dans sa forme actuelle, sa raison n'intervenait plus vraiment dans ses actes. Elle aurait voulu humilier le garçon, lui faire comprendre qu'il avait vraiment fait une erreur. Et en même temps, quelque chose lui disait que cette réaction ne servirait à rien, un souffle de raison parvenait à son esprit embué par la colère et plus les secondes s'écoulaient plus la vision de cette chose prostrée lui semblait pathétique. Elle se retourna donc vivement après un instant suspendu dans le temps bien qu'elle n'ait pas utilisé son pouvoir. Le vent était encore violent et soulevait le sable en de grands tourbillons. Elle marchait rapidement sans se préoccuper du sable qui la fouettait ou de ses habits qui claquaient au vent. Seule comptait ce sentiment qui l'avait submergée quelques minutes avant, plus elle y réfléchissait et plus elle se disait qu'elle n'aurait pas dû réagir ainsi mais sur le moment elle avait vraiment été folle de rage. Comment avait il osé alors qu'elle était encore en train d'imaginer le goût de Ame sur ses lèvres…Elle se jura que plus jamais elle ne laisserait un homme ou même un garçon s'approcher d'elle. La marche la calmait un peu et lorsqu'elle prit conscience de sa métamorphose elle secoua sa tête comme si elle remettait tout en place pour retrouver son aspect d'origine. Après trente minutes pendant lesquelles elle avait tournée en rond autour du lieu ou se trouvait Alphonse mais à une distance plus que respectable, elle décida enfin de revenir vers celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphonse
Génie des Nomades

Génie des Nomades
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Race: Génie Génie
Armes: Ses dès muhahahaha
Pouvoirs: Chance incroyable

MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   Sam 5 Avr - 9:45

Al' n'avait pas hésité. Il s'était levé, avait presque failli renverser la table, et avait bondit sur Laurelina. Leurs lèvres étaient venues se rencontrer dans un choc assourdissant. Le petit génie n'avait jamais connu quelque-chose de comparable. C'était son premier baiser, sa première expérience. Il pensait que c'était la même chose pour son amie, bien qu'il ne connaissait pas toute son histoire. Cet instant qu'il aurait voulu prolonger pendant l'éternité se brisa soudain. Une vague de douleur envahit Alphonse et il se rendit compte qu'il avait trébuché en arrière. Une marque rouge s'était inscrite sur sa joue. Laurelina, quand à elle, semblait plus furieuse que jamais. Alphonse n'avait jamais rien vu de comparable : La jeune fille avait totalement changée d'aspect. Elle était devenu plus grande, plus musclée. Ses cheveux avaient virés au noir, et elle semblait léviter à quelques centimètres au dessus du sol. Aussi, on aurait dit qu'une vague de chaleur émergeait d'elle, comme un halo qui viendrait entourer sa silhouette. Alphonse était terrifié. Il n'avait jamais vu quelque-chose d'aussi effrayant. Il voyait déjà sa fin arriver. Mais comment avait-il pu manquer de chance à ce point ? Lui, le garçon le plus chanceux du monde, celui qui réussissait tout ce qu'il entreprenait.. Peut-être que son don avait des limites, tout compte fait. Peut-être que la conquête féminine n'avait pas été incluse dans son contrat. Rah, il aurait du lire les petites lettres en bas de la page. Mais quelle idée d'embrasser cette fille ! Ce n'était même plus une fille, c'était maintenant l'incarnation du diable ! Le temps sembla se suspendre. Puis Laurelina prononça une phrase dans une langue qu'Alphonse ne comprenait pas. Elle semblait plus déterminée que jamais. Déterminée à faire comprendre au jeune homme qu'on ne pouvait pas embrasser n'importe quelle fille sous prétexte qu'on a de la chance.. Alphonse ferma les yeux et attendit le moment fatidique, celui où il recevrait le coup fatal, celui qui mettrait fin à sa misérable existence.. Puis, tout à coup, Alphonse sentit comme une vague de silence dans l'air. Il ouvrit les yeux, et vit que Laurelina lui avait tourné le dos, puis était partie. Le sable autour d'elle vrombissait encore, mais elle semblait être redevenu telle qu'elle l'était quelques minutes plus tôt..

« Je suis.. Vivant ? »

Et le châtiment alors ? Elle ne lui ferait donc rien subir ? Pourtant, elle avait semblé si décidée à lui faire payer son erreur. Mais quelle erreur ? Alphonse avait toujours du mal à saisir. Et pourtant, il se doutait que quelque-chose n'allait pas. Et alors, il eut soudain un éclair de génie. Lorsqu'il avait demandé à Laurelina si elle avait un petit ami, il avait obtenu une réponse négative. Et pourtant, l'instant d'après, elle avait parue songeuse, mystérieuse, réveuse et presque.. Méfiante. Méfiante envers lui ? Non, peu probable. Mais alors, envers qui ? Se pouvait-il qu'elle vise quelqu'un d'autre ? Ou alors, elle en était encore au stade de se demander si elle devait faire le premier pas avec cet individu. Mais alors, Alphonse venait peut-être de leur gacher leur premier baiser ! Le génie se sentit tout à coup honteux, ridicule.. Il aurait du comprendre que la jeune fille n'accepterait pas un nabot comme lui. Oui, Al' en était maintenant certain : Il y avait un autre garçon. Le génie vit Laurelina revenir vers lui. Elle semblait moins furieuse, mais avait un regard de dégoût qui accentuait la honte et la gène qu'éprouvait le génie. Alors, celui-ci pensa à quelque-chose : La chance ne marchait pas avec les femmes, mais avec les hommes ? Non, il n'allait pas devenir homosexuel. Mais peut-être, sûrement même, pouvait-il aider Laurelina ? Oui, il pouvait sûrement trouver ce garçon, si elle ne savait pas déjà où il était. Il pouvait évidemment aider Laurelina à le conquérir, ou à faire en sorte que ce garçon tente lui-même de la conquérir. Oui, en voilà une idée ! Et pour une fois, c'était une idée à la hauteur de son pouvoir. Un bon geste, une bonne action. Mais Laurelina accepterait vraiment-elle ? Remarque, Alphonse était le garçon le plus chanceux du monde. Il ne pourrait certainement pas la conquérir ( il n'en éprouvait même plus le désir ) mais il pourrait sûrement la convaindre d'aller chercher ce jeune homme ! Il avait bien gagné cette partie de dès et ce repas ! Maintenant que la chance était à nouveau avec lui, il n'y avait plus aucune raison !

« Laurelina ! Je suis vraiment désolé pour ce qui c'est passé.. J'ai bien cru que j'allais mourir tu sais.. Mais j'ai réfléchis, et j'ai décidé que j'allais t'offrir mes services pour retrouver ce garçon dont tu es amoureuse ! »

Sans le savoir, Alphonse avait été encore une fois immature. Mais c'était pour la bonne cause..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une partie de dès, ou un dinner ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une partie de dès, ou un dinner ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Quand les dès sont jetés .....
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-=|[ Never ~ Land ]|=- :: Archives :: Panthéon des Héros :: Domaine des Nomades :: Sables Ondoyants-
Sauter vers: