AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire à croquer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Une histoire à croquer.   Mer 6 Fév - 23:34

Irroüs pensait, il repensait aux événements passés avant leur départ.

* « Ame, Irroüs, je me vois dans l'obligation de vous suivre. Je le dois, je le sens. Jamais un but n'avait été aussi clair dans mon esprit. Je vous aiderais dans vos tâches respectives, si je le peux bien entendu.. »


Irroüs n'aima pas le terme « obligation ». Peut-être n'était-ce pas contre eux, mais jamais il n'aurait dit ça lui. Il essaya de se persuader que seul le destin était la cause de cette obligation. Irroüs ne croyait pas au destin, ni à un quelconque livre qui serait sencé guider les actions et montrer le chemin des Hommes sur terre. Lui se contentait de suivre son instinct, ses envies, ses désirs... Mais il n'allait pas imposer son opinion.
Ensuite, Swan évoqua une certaine reine, la reine du clan aquatique, qu'elle avait rencontré lors d'une brève entrevue, mais qu'elle pouvait considérer comme l'une de ses seules amies. Le demi-elfe ne connaissait pas cette personne. En fait, il connaissait vraiment peu de gens, ce qui le mina légèrement. Il se sentait seul sans la seule personne qui l'avait vraiment compris. La honte et le regret d'avoir laissé Lane en arrière l'envahirent à nouveau. La solitude le submerga et il n'entendit plus les bruits alentour. Sans s'en rendre compte et sans dire un mot, il s'empressa de rejoindre Voluptée afin de rejoindre le territoire du peuple de l'eau, et ainsi se sa bien aimée. Seule sa grande amie le sortit de sa demi-transe, une demi-heure plus tard. Il allaient voyager de nuit car le soleil se couchait, et l'horizon s'obscurcissait. Voluptée survola la clairière dans laquelle ils se trouvaient et assaillit le demi-elfe de question afin de savoir qui était la nouvelle arrivée. Mentalement, il lui fit comprendre qu'il n'y avait rien à craindre, ou du moins le croyait-il..

« Swan, monte d'abord, je m'assierais derrière toi, puis Ame nous rejoindra.. »

Ce fut la dernière parole qu'il se rappela avoir prononcée. Il dormait à présent d'un oeil, vomant au dessus de diverses villes, dont les lumières du soir éclairaient les ténèbres. Au loin, les nuages sombres se massaient sur la ligne d'horizon comme s'accumulait la mélancholie d'Irroüs dans son coeur. Il repensa à sa solitude. Au fond, il n'avait vraiment personne qui lui appartenait réellement, personne sur qui il pouvait compter. Chaque personne qu'il recontrait s'éloignait de lui à mesure que le temps s'écoulait. Il désirait une personne vraiment à lui, comme Lane, mais encore plus proche de lui? Il lui semblait que ce bout de femme qui lui avait offert son corps comme son coeur s'était à jamais éloignée de lui, à jamais échappée de ses sentiments. C'était effrayant de voir à quel point
les gens pouvaient paraître si proches et en même temps si lointains. Le coeur d'Irroüs se déchirait en une blessure qui jamais ne guérirait et qui accélerait sa transformation. Il était jaloux, jaloux des autres, d'Ame, de Swan, de Lane, et de toutes les créatures qu'il avait pu croisé au cours de son infinie existence. Cette jalousie qui maintenant le submergait était certainement due au contact que ces personnes pouvaient avoir entre elles. Il ne voulait qu'une seule personne rien que pour lui. Mais c'était bien sûr impossible. L'amour qu'Irroüs avait pu éprouver dans le passé vacillait à présent comme la flamme d'une bougie au détour d'un faible coup de vent.


Ils survolaient à présent une plage de sable blanc qui semblait se décomposer à cause de ce mistral qi soufflait. Voluptée atterit en douceur et vint rejoindre mentalement les pensées d'Irroüs. * Tu sais, moi, je n'appartiens qu'à toi.. * Cela permit à Irroüs de s'échapper de sa nouvelle demi-transe. La tristesse et la solitude se peignaient sur le visage fin du demi-elfe fatiué. Mais il n'en dit pas un mot, espérant que ses deux compagnons aient la bonté de se taire.

« Nous te suivons à présent Ame.. »


Voluptée s'était renvolée de nouveau à la recherche d'une clairière abritée et isolée. Irroüs aurait voulu l'accompagner mais il avait une mission, même si le doute l'avait maintenant rejoint.


Dernière édition par le Ven 8 Fév - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Jeu 7 Fév - 22:10

Ils avaient donc suivi Irroüs, celui les menant vers son dragon, à ce que Swan avait compris. Elle appréhendait un peu la rencontre avec l’intelligent animal mais elle essayait de ne pas le montrer. La seule fois où elle avait entrevu une de ces bêtes, elle avait failli finir rôtie. Se rappelant de ça la lupine eut un bref sourire nostalgique. Avait suivi sa rencontre avec Aizen. Dommage qu’elle ne l’ait pas côtoyé plus longtemps il était plutôt sympathique. Mais c’était les aléas de la vie. Plus ils approchaient de l’endroit où devait théoriquement se trouver le dragon, plus Swan sentait dans l’air comme une légère odeur de soufre. L’odeur caractéristique de ces grands reptiles. Enfin, les trois jeunes gens débarquèrent dans une immense clairière au centre de laquelle se trouvait le dragon. Il était vraiment immense ! Et magnifique aussi ! Jamais la lupine ne s’était sentie aussi émue devant un autre être. Mais bientôt l’émotion laissa de nouveau place à la peur…Quand elle réalisa qu’elle allait monter sur la dragonne. Car il était évident que c’était une femelle. Du moins, elle le sentait. La créature frotta sa tête écailleuse contre l’épaule de con dragonnier et celui-ci se tourna vers la fille de l’ombre. Son cœur manqua un battement et pendant un instant elle fut jalouse de ce lien qui unissait les deux êtres. Mais Irroüs lui adressa la parole et cela la fit retrouver ses esprits :

« Swan, monte d'abord, je m'assiérais derrière toi, puis Ame nous rejoindra.. »

Monter ? Comment on montait sur cette chose ?! Swan eut un sourire crispé et s’approcha de la dragonne qui semblait la juger du haut de son long et gracile cou. Heureusement, elle s’abaissa le plus près du sol possible, et, afin de s’asseoir derrière la base de son cou, la lupine posa un pied sur la patte avant gauche, et appuya ses mains sur son omoplate. C’était assez lisse au toucher, et surtout très froid. Normal après tout, mais ça faisait un peu bizarre, car en plus, la jeune femme n’était pas particulièrement vêtue. Mais bon, la température était plutôt douce, et elle n’avait jamais été super sensible au froid. Elle tiendrait le coup malgré l’altitude. Elle escalada la bête arrivant enfin à l’endroit où elle était supposée s’installer…Pas mal raide la colonne vertébrale quand même ! S’installant néanmoins, Swan attendit que les deux hommes prennent position. Le corps d’Irroüs était le premier à venir se coller au sien, et sa chaleur était vraiment agréable. Ame monta à son tour avec, beaucoup d’agilité. Il se plaça derrière le dragonnier. Bon, maintenant qu’il était tous prêts, Swan se mit à trembler légèrement. Elle savait que l’essor d’un dragon était toujours un peu…Comment dire ? Lourdaud ? Oui voilà…Autant ces reptiles avaient la grâce d’un papillon en vol, mais pour atteindre le ciel, il leur fallait décoller leur énorme masse du sol. Pas très motivant.
Mais la jeune femme eut à peine le temps de réfléchir que Voluptée (c’était le nom de la dragonne apparemment) s’élança d’un pas pesant. Dans une accélération, Swan crut qu’elle allait tomber mais Irroüs la serrait bien contre lui…Ouf ça y était. L’intelligente bête prit peu à peu de la hauteur, et la lupine put contempler pour la première fois Neverland vu du ciel. De plus, la nuit tombait peu à peu, et les premières étoiles commençaient à peupler la voûte stellaire. Là-haut, il ne faisait pas aussi froid que le pensait la jeune femme, du moins elle ne sentait pas les bourrasques d’air accentuées par la vitesse de vol. Au loin, les paysages défilaient à toute hâte, et elle eut à peine le temps d’apercevoir l’éclat argenté de la mer sous la lune et une plage déserte.
Ils étaient arrivés. L’atterrissage se passa mieux que prévu, et Swan n’eut même pas peur. Elle sauta à pieds joints dans le sable, faisant voleter son rideau-robe sur ses jambes. Elle respira à pleins poumons l’air frais de la nuit. Elle se mit à tournoyer comme une enfant, la tête vers les étoiles, et éclata de rire. Cela faisait tellement longtemps, tellement de bien. Elle riait et riait à n’en plus finir, sans penser à ce qu’allaient se dire les deux compagnons. Enfin, elle tomba en arrière sur le sable encore réchauffé par la journée ensoleillée qu’ils avaient eu. Ca sentait le printemps.


« Ah ! C’était tellement merveilleux ! Jamais je n’avais ressentie pareille sensation ! C’était, c’était…Indescriptible…Merciiiii ! »

Elle sauta au cou d’Irroüs, l’embrassant délicatement sur la joue. Dieu que c’était bon d’être vivant. Mais Swan reprit son sérieux, car c’était maintenant que la suite du voyage allait se jouer. Ame avait apparemment un plan précis. Elle attendit donc sagement qu’il daigne répondre à l’interrogation du demi-elfe. La lupine avait hâte de continuer cette aventure avec ses compagnons qu’elle appréciait déjà tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Ame-No-Kami
Randonneur
Randonneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 26
Localisation : Là où l'on a besoin de moi..
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Race: Faeries Faeries
Armes: Aucune.
Pouvoirs: Vol, Respiration Aquatique, Soin, Averse.

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mar 12 Fév - 22:47

Lorsque le soleil était au plus bas dans l'horizon, les trois compagnons arrivèrent là où ils avaient laissé le dragon. La bête était là, comme prévu, et elle semblait ne pas avoir bougé un orteil. Irroüs dit à Swan de monter en premier. Après quoi, il grimpa sur le dos de l'animal. Puis Ame s'aida de la main tendue par le demi-elfe pour se maintenir en équilibre sur le dragon. Il s'assit ainsi derrière tout le monde. Le dragon décolla avec un peu de mouvements brusques. Il en fallait pour déplacer une masse aussi énorme ! Enfin, lorsqu'il se trouva à altitude suffisante, il se servit de ses ailes non pas pour broyer l'air mais pour planer sur des longues distances. C'était bien plus agréable que le décollage. Un sentiment de liberté envahit Ame. C'était presque aussi fort que lorsqu'il volait par ses propres moyens. Le voyage sembla assez long pour Ame. Même si le paysage était magnifique, la fatigue l'envahissait, et il avait hâte d'arriver chez lui. Il avait surtout hâte de retrouver Izilbêth. Il espérait qu'ils n'arriveraient pas trop tard afin de pouvoir lui rendre visite avant la tombée de la nuit. Il détestait ennuyer les gens, surtout lorsqu'il faisait noir dehors. Enfin, à cent mètres en dessous de la mer, il ne faisait jamais vraiment jour. Mais l'elfe restait éveillée assez tard, Ame aurait sûrement donc le temps de passer lui souhaiter le bonsoir. Le Faeris s'endormait à moitié sur l'animal. Pourtant, il devait rester éveillé, si il ne voulait pas tomber. Il avait peur que l'animal ne s'en apperçoive pas et le laisse tomber au dessus de la mer ou du continent. Le choc avec l'un ou l'autre aurait été de toute façon mortel. Et Ame n'aurait sûrement pas eu le temps d'enlever sa chemise pour déployer ses ailes. De plus, ses ailes se briseraient sous l'effet de la vitesse. Finalement, le voyage d'acheva deux heures et demie plus tard. Le dragon s'arrêta sur la plage, non loin de l'endroit où ils avaient décollés, laissant Lane et Sher Key. Le village aux bulles était juste un peu plus au sud que la caverne submergée. Il faisait nuit. Ame dut utiliser une cigarette pour se repérer dans le noir. Il dégotta un baton qu'il transforma en torche avec une plante qu'il trouva dans la forêt, juste à la lisère de la plage. Irroüs déclara que lui et Swan suivaient désormais le Faeris. Swan sauta au cou du demi-elfe et le remercia de ce voyage. Ame la trouvait étrange. Plutôt histérique. Lui-même était assez froid. Enfin, Ame continua à chercher ses plantes dans la forêt. Il mis quelques minutes à trouver une herbe nommé fleur des lacs, qui poussaient comme son nom l'indique à proximité des points d'eau. Il utilisa un flacon qu'il avait dans son manteau pour introduire un peu de cette herbe après avoir versé de l'eau dedans. Il remua le contenu et ajouta quelques gouttes d'un liquide qu'il possédait dans une fiole. Le tout sembla s'illuminer quelques instants.

« Irroüs, Swan.. Tenez, buvez environ la moitié de cette fiole chacun. Si vous sentez une soudaine envie de plonger dans l'eau, c'est normal. Surtout, ne vous retenez pas. Et n'ayez pas peur d'être mouillé, vous sécherez plus tard.. »

Ame venait de préparer une décoction qui permettait de respirer temporairement sous l'eau. En fait, il ne produisait pas de branchies comme son don, mais au contraire transformait directement l'eau en oxygène. Ainsi, les pores de la peau des deux comparses absorberaient l'eau et la transformerait directement en oxygène. L'effet ne durerait qu'une demi-heure environ. Mais c'était largement suffisant pour atteindre le village aux bulles. Il suffisait de descendre sur environ cent ou cent-vingt mètres de profondeur. Ame l'expliqua aux jeunes gens qui parurent surpris. Après, quoi, il se jeta à l'eau. Elle était plutôt froide, même si ça ne le dérangeait pas. Il s'introduisit intièrement dans le liquide noir. Lorsque sa tête fut plongée, les branchies commencèrent à se former. Au bout de quelques secondes, il put respirer aisément. Ses yeux le guidait dans l'obscurité environnante. Il ne voyait pas beaucoup, mais il appercevait une lueur au loin. Indubitablement le village. Il nagea, en prenant soin d'être bien suivi, jusqu'à arriver au village. Il chercha des yeux sa bulle puis la trouva. Il rentra dedans. Ca devait paraître assez étrange de voir toutes ces bulles, immenses, sous l'eau. Ame toucha celle qui lui appartenait et commença à la traverser. La bulle n'explosa pas. Il n'avait jamais cherché à comprendre ce principe. C'était de la vieille magie elfique. Il rentra complètement dans sa maison. Il attendit que les autres furent arrivés pour déclarer :

« Et bien, nous voilà arrivés. Vous pouvez rester ici pour sécher. Mettez-vous à votre aise. Il faut que je rendre visite à une amie de longue date. On se voit toute à l'heure. A plus tard. »

Sur ce, Ame retraversa la bulle, s'enfoncant dans les profondeurs obscures de l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bashfr.org
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Sam 16 Fév - 18:48

« Ah ! C’était tellement merveilleux ! Jamais je n’avais ressentie pareille sensation ! C’était, c’était…Indescriptible…Merciiiii ! »

Swan se jeta au cou d'Irroüs en un froissement de sa robe-rideau, jolimment réalisée d'ailleurs. Il sentit la douce chaleur des bras de la jeunne fille ainsi que l'humidité de ses lèvres se poser sur sa joue. C'était bien agréable, et ca fesait longtemps qu'il n'avait pas eut de contact féminin ; enfin, les deux jours qu'il avait passé depuis qu'il avait quitté Lane lui avait surtout paru interminable ! Ame, à côté, semblait septique devant l'histérie de la jeune femme, surtout après les cinq bonnes minutes qu'elle avait passé à rire en solitaire. Irroüs ne s'en souciait pas trop, et admettait aisément qu'après un si long voyage a dos de dragon, une créature si fascinante, on puisse perdre les esprits quelques minutes... Mais son ami s'éloigna rapidement, scrutant dans l'obscurité les rives de l'eau, à la recherche de quelques herbes et plantes inconnues du répertoire du demi elfe. Il faut dire qu'il ne s'était jamais beaucoup interressé a la botanique qu'on leur enseignait maintenant dans cours que recevait les jeunes elfes, lui même rejetté dès son plus jeune age parmi ses compères. Ensuite quand le faeris eut trouvé son bonheur, il sortit de sa veste une fiole comme dans les laboratoires, et Irroüs se demanda comment il faisait pour les garder intact au cours de ses aventures, mais c'était l'un des mystères que le demi elfe ignorait !
Après avoir terminer sa décoction, il revint vers eux et annonca :


« Irroüs, Swan.. Tenez, buvez environ la moitié de cette fiole chacun. Si vous sentez une soudaine envie de plonger dans l'eau, c'est normal. Surtout, ne vous retenez pas. Et n'ayez pas peur d'être mouillé, vous sécherez plus tard.. »

Il but d'abord sa moitié avant de passer la fiole à Swan. Comme ca, si il y avait un quelconque effet secondaire, il serait la seule victime. La solution avait un goût âpre mais douce néanmoins. La consistante était assez épaisse et on sentait déjà la puissance dans la bouche. Elle commencait a agir avant même d'être digérée, et Irroüs commenca à suffoquer légèrement dès qu'il avala le liquide. Puis quand la toux devint plus intense, il crut d'abord à une tromperie de la part de Ame. Puis il se jeta dans l'eau, pas très élégemment et dès que la mer entra en contact avec sa peau, il retrouva un rythme respiratoire normal. Il s'était adapté à sa nouvelle respiration et s'en voulut d'avoir accusé son ami incosciemment de trahison. Il observa Ame se tremper dans l'eau et pensa qu'en tant que membre du peuple de l'eau, il n'avait pas besoin de fiole pour respirer sous l'eau. Puis il attendit que le liquide ait le même effet sur Swan pour ploger après elle sous l'eau afin d'assurer ses arrières. Le faeris était partit en avance.

Les vêtements collaient à la peau d'irroüs et son pantalon descendait (ou plutôt remontait) avec la force de l'eau malgrès sa ceinture. Ca devait paraître bizarre de rencontrer un elfe sous l'eau rejoingnant le territoire du peuple aquatique. Quoique a part quelques petits poissons qui nageaient, les trois amis n'apercevaient pas âme qui vivent dans ces eaux de mer froides et reculées. Puis soudain, le demi elfe apercut à une centaine de mètre en contrebas un lueur minuscule. Ses camarades n'avaient pas l'air de l'avoir vue, ils ne possédaient pas les sens surdéveloppés caractéristiques des elfes. A mesure qu'ils approchaient, la lumière se dessinait plus précisemment et grandissait. Puis Irroüs apercut des boules, de grandes sphères plus claires que l'eau qui les entourait, et d'où semblait provenir les lueurs. Il vit Ame traversait ce qui maintenant semblait être des bulles immenses et qui contenaient apparemment des habitations. Ils avaient enfin trouvé le « chez lui » de son ami faeries.


« Et bien, nous voilà arrivés. Vous pouvez rester ici pour sécher. Mettez-vous à votre aise. Il faut que je rendre visite à une amie de longue date. On se voit toute à l'heure. A plus tard. »

Qui était ce cette amie de longue date ? Une ondine ? Peut être... Ils devaient être majoritaires ici dans le territoire du peuple de l'eau. Puis après le départ d'Ame, il se deshabilla, gardant juste son calçon, afin d'éviter de révéler à la jeune fille ses attribust sexuels [Mouhahhhhahhahahahaha]. Puis il mit soigneusement ses vêtements à sécher après les avoir essorer dans la cuisine, et se mit devant la cheminée, se posant la question de l'évacuation de la fumée dans l'eau, en attendant que Swan prit la parole...

[désolé je ne te laisse pas trop de marge mais j'ai plus le temps, et pas trop d'inspi XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Lun 18 Fév - 22:57

Swan elle-même avait été surprise par son débordement émotionnel. Cela lui arrivait tellement rarement, surtout depuis que Liber était mort en fait. Ame l’avait fixé avec une drôle de moue sur le visage. Puis, il s’était affairé sur le bord de l’eau : il cherchait apparemment des plantes spécifiques. Irroüs et la lupine attendaient sans un seul mot que le Faeris leur accorde de nouveau son attention. La dragonne avait, quant à elle, redécollé immédiatement, pour chasser peut être. Après ce qui sembla une éternité, Ame tendit aux deux jeunes gens une fiole remplie d’un liquide légèrement fumant. Le demi-elfe la saisit en premier et ingurgita la moitié. C’était une potion qui leur permettrait de traverser la profondeur pour atteindre le village, selon Ame. Swan observa les réactions du dragonnier avant d’avaler sa propre part. Irroüs fut pris de quelques convulsions puis plongea sous la surface sombre du point d’eau, et ce à la suite du membre du clan aquatique. La jeune femme prit cul sec la mixture, sans broncher sous le goût un peu amer. Puis, se sentant suffoquer peu à peu, elle pénétra dans l’eau glacée. Sa robe se colla à son corps ferme sous la pression de l’élément liquide et elle entama une lente brasse à la suite de ses compagnons. Ses sens étaient étouffés dans les profondeurs et ils avaient pris un peu d’avance sur elle. Néanmoins, elle parvint à les rattraper et bientôt, une faible lueur apparut au fond de l’eau. Le village aux bulles…
Autour d’eux tout était silencieux et seul le brassage de l’eau produisait quelques bulles. Pas un seul animal, à part peut être de microscopiques être micro cellulaires, comme du phytoplancton. La lupine se sentait bien, sa respiration restait régulière malgré l’effort soutenu. Elle sentait les particules d’eau glisser sur sa peau, chacune d’entre elles lui donnant l’oxygène si nécessaire à sa survie. C’était bientôt le petit matin et ils ne croisèrent personne.
Enfin, on put apercevoir distinctement le village. Il était composé de plusieurs centaines de dômes étincelants. A l’intérieur, principalement des habitations bleutées, se confondant avec l’océan. Ame se dirigea vers l’une des maisons, en périphérie de l’amas brillant. Les trois compagnons pénétrèrent dans la bulle. Cela faisait bizarre de passer à travers cette étrange membrane et de se retrouver à l’air libre. Par contre, ils étaient bien entendu trempés. Le Faeris leur signala qu’ils pouvaient se sécher ici et faire comme chez eux. Pour sa part, il devait rendre visite à une amie. La lupine supposa que c’était surement quelqu’un de très proche de l’homme pour qu’il passe à une heure pareille. Il était tard (ou tôt ?) mais Swan ne ressentait en aucun cas la fatigue. Seul le froid commençait à percer sa carapace. La robe-rideau autrefois souple et ample était devenue visqueuse et moulante après un petit tour sous la mer. Irroüs n’attendit pas longtemps pour se déshabiller. Par respect, il garda tout de même ses sous-vêtements. Cependant, la lupine se retrouvait en difficulté : elle possédait bien un bas sous sa robe, mais il était difficile de se confectionner un soutien-gorge dans la nature… A l’intérieur, un feu semblait rester allumé par un procédé surnaturel, car il faisait vraiment frais sous la bulle. Le demi-elfe, un peu grelottant, s’était installé, silencieux, dans un fauteuil près de la source de chaleur. Ce dernier était dans les tons bleus, comme le reste de la maison d’ailleurs, et les accoudoirs étaient décorés de coquillages nacrés. Un silence gêné s’installa, et Swan essayait de ne pas trop fixer le corps découvert du dragonnier. Elle, n’avait toujours pas retiré ses vêtements humides, et des frissons couvraient sa peau blanche. Elle ouvrit la bouche, la referma. Puis rougissant légèrement :


« Euh…J’ai un tout petit problème, c’est que…Euh…J’ai juste un bas sous ma robe…Et donc voilà… »

Irroüs la regardait bizarrement, et elle enviait sa chance de pouvoir vraiment se réchauffer au coin de l’âtre. Avec un soupir, la lupine se retourna et chercha des yeux un petit coin isolé. Malheureusement, l’habitation, prévue pour une seule personne n’était pas très grande. Ne trouvant donc pas de recoin, tournant le dos au demi-elfe, elle retira sa robe dans un petit bruit de succion, de la vase ayant pénétré par tous les orifices possibles… Puis, cachant sa poitrine plutôt prépondérante d’une seule main, elle déposa sa tenue près du feu. Irroüs avait un tant soit peu détourné le regard. Et puis merde, elle était une femme comme les autres, surement pas la première que le jeune homme voyait, elle n’avait rien de spécial à cacher ! Après tout, elle s’en fichait. Seule sa cicatrice la dérangeait réellement.

« Je suis désolée d’avoir à t’imposer cette situation…C’est assez gênant vu le nombre d’années qui ont passé depuis qu’un homme m’a vu nue… »

Ayant du mal à aligner plus de deux mots sans bafouiller, la jeune femme préféra se taire, et observa le dragonnier du coin de l’œil, de l’autre côté de la cheminée, celle-ci occupant la place principale de la pièce à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mar 19 Fév - 9:08

Irroüs grelottait. Il regardait les flammes vasciller avec une fascination presque divine. Vives et furtives... Comme de courts instants de bonheurs qui apparaissent puis s'évaporent... Comme un battement de coeur pour une femme intriguante.... Comme un faible amour qui se croit fort et s'évanouit... Ces moments, dans lesquels Irroüs trouvaient toute sa mélancolie le rendait nostalgique et lui peingnait un visage qu'il n'avait pas l'habitude de dessiner. Et ces moments, qui emplissaient son coeur de larmes, se répétaient de plus en plus souvent. Le demi-elfe ne prétendait pas être le plus malheureux du monde, loin de là, juste qu'il lui manquait tellement de choses pour être heureux, à savoir su sa liste de ses souhaits les plus chers, « LA » personne qui, au défaut de faire sourire son coeur, illuminerait sa vie. Ses yeux bruns suivaient donc le feu, sans prêter à l'agitation de Swan, depuis la première qu'il l'avait rencontrée. Enfin jusqu'à qu'il entende le son de sa voix, lointaine, et qu'il revienne sur le pierre sur laquelle il était assis.

« Euh…J’ai un tout petit problème, c’est que…Euh…J’ai juste un bas sous ma robe…Et donc voilà… »

Il ne prit pas la peine de répondre à la belle femme, se disant qu'elle était assez grande pour se débrouiller seul. De plus il ne voulait pas rentrer plus profondément dans son intimité. La pierre qui bornait la cheminée était chaude mais incroyablement dure. Pour plus de confort, il alla chercher dans la pièce d'à côté un fauteuil plus douillet. Il trouva donc son bonheur et l'installa en face de la cheminée, dos à la jeune fille, la laissant en guerre avec son rideau, de plus en plus moulant, et qui révèlait ses formes parfaites. Irroüs n'était pas intimidé pas le corps de Swan, mais préfèrait la laissé se déshabillé sans le regard oppressant d'un homme. Il connaissait le caractère universel pudique de toutes les femmes et respectait ce défaut. Il entendit quelques froissements de rideaux, puis eut une idée. Mais avant qu'il eut le temps de l'accoplir, il entendit Swan murmurer très distinctement ses excuses. Il aurait préféré ne pas les entendre, mais se sentant dans l'obligation de répondre, il dit simplement :

« Vous excuser de quoi ? D'être presque nue ? Non taisez vous plutôt... Je reviens dans quelques secondes... »

Il vouvoyait la jeune fille, voulant paraître poli. Il se leva, n'aimant pas fouiller chez les gens, mais dans ce cas de force majeure, et sentant que c'était assez nécesaire, il revint dans la pièce du fauteuil, qui était certainement une chambre, joliemment décorée d'ailleurs, et repéra un placard. Il prit un Tshirt blanc et un pantalon de toile noire fine et étroite, certes des vêtements d'homes, mais des vêtements secs au moins. Il espérait juste qu'ils ne seraient pas trop grand pour la belle taille de Swan. Quand il revint, la jeune femme était toujours dans la même position, un bras cachant ses seins, et des bas légèrement transparents qui dissimulait mal le reste. Irroüs détourna la t^te et tendit à bout de bras les vêtements bien pliés.

« Ce sera certainement mieux habillé de la tête au pied, n'est ce pas ? Désolé, je n'ai pas trouvé des vêtements dignes de vous... »

Il se rassit dans son fauteuil, laissant Swan s'habiller en quelques bruissements de tissu. Il rajouta alors une bûche dans la cheminée qui s'embrasa immédiatement, provoquant une poussée de chleur qui envahit de bien être le demi elfe, repoussant e froid qui s'était abattu sur lui dans l'eau salée glacée. Puis il commenca a papilloner des yeux. Après le froid, c'était le sommeil qui l'envahissait. Il décida donc d'aller s'allonger quelques minutes sur le lit de la chambre d'à côté, juste le temps de récupérer ses esprits. Certainement que la tristesse allait de nouveau le submerger, mais il avait besoin de fermer les yeux, ne serait ce que pour avoir une discussion censée.

« Je vais m'assoupir quelques instants... A tout à l'heure Swan.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mar 19 Fév - 21:57

Irroüs semblait être assez compréhensif et après qu’elle se fut bêtement excusée, il lui dit de l’attendre ici. Le jeune homme se dirigea alors vers ce qui devait être la chambre d’Ame. Il en revint quelques secondes plus tard, chargé d’un petit tas de linge. Swan, devinant à moitié ses intentions, lui sourit gentiment. Lorsqu’il lui tendit les vêtements masculins mais néanmoins secs, leurs doigts s’effleurèrent légèrement et un frisson qui n’avait pas pour cause le froid traversa la lupine. Elle s’en voulut quelques instants d’avoir cette attirance pour son nouveau compagnon, mais après tout, elle n’y pouvait rien. Jamais elle n’avait essayé de maitriser ses sentiments, et ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait commencer. Elle fut interrompue dans ses pensées par le jeune homme qui lui annonçait qu’il allait se reposer, la laissant ainsi seule pour s’habiller. Elle le remercia pour les habits et se demanda au fond d’elle-même ce qu’il pouvait bien penser d’elle. De plus, il avait eu l’air terriblement mélancolique tout à l’heure. Le jeune homme était retourné dans la chambre, et la lupine entendit le lit grincer sous son poids lorsqu’il s’y allongea. Mais de la cheminée, elle ne voyait qu’un tout petit bout du couchage, un coin seulement plus précisément… Un coin bleu…

Seule, elle déplia les vêtements, découvrant un fin pantalon de lin noir et une tunique de la même matière mais blanche. Le Faeris était fin pour un homme, et une fois enfilée, la tenue ne s’avéra trop large que de très peu. La jeune femme retroussa d’un tour les manches ainsi que son pantalon à la taille. Elle espérait qu’Ame ne lui en voudrait pas trop de son emprunt. La tunique était un peu transparente mais ça irait. La température interne de Swan augmenta sensiblement et lui redonna un peu de rose aux joues. Ses cheveux, lui arrivant un peu plus bas que les épaules pendaient tristement, emmêlés par la traversée aquatique. Elle avait toujours aimé sa chevelure sombre et soyeuse, héritée de sa mère. Sur une table basse, Swan aperçut un peigne en os, finement décoré de perles. Elle se demanda d’où il pouvait provenir puis, décida de remédier à la touffe indistincte qui surmontait son crâne. Coiffant ses boucles, elle pensait…A tout, à rien…A ses anciens amis, à Liber…A ses nouvelles rencontres…A l’homme à demi nu qui dormait à côté…La jeune femme cessa de se peigner, l’air pensif. Si elle allait l’observer discrètement, pendant son sommeil, qui le saurait ? Ame pouvait revenir bien sur, mais ça ne faisait même pas une heure qu’il était parti ! Pour vérifier, la lupine sortit de l’habitation, sans un bruit. Bien entendu, il faisait sombre, on était sous la mer tout de même, mais des coquillages-lampadaires éclairaient deçà delà le village aux bulles. Et personne à l’horizon… Si ça se trouvait, le Faeris était allé voir sa petite amie et en ce moment même, ils étaient occupés à se réchauffer d’une façon bien plus efficace qu’un simple feu de cheminée.

Dans un soupir, Swan re-pénétra dans la maison bleue [C’est une maison bleue, adossée à la colline, on y vient à pied, on ne frappe pas, ceux qui vivent là, ont jeté la clé…XD]. De la chambre s’échappait une lente respiration : Irroüs dormait du sommeil du juste, surement fatigué par le vol de nuit à dos de dragon. De la porte d’entrée, l’angle de vue était plus large, et elle apercevait un pied, dépassant légèrement du lit… Que risquait-elle après tout ? Avec toute la souplesse et la discrétion lupine qu’elle possédait, elle s’avança jusqu’au seuil de la chambre. Le jeune homme était étendu de tout son long sur le couvre lit bleu (quelle surprise !) et son torse se soulevait à chacun de ses souffles, tranquilles et mesurés. Il était beau, difficile de le nier, pensa Swan, de plus en plus tentée par l’envie de s’approcher…
Juste un pas…
Ses yeux fermés, ses lèvres légèrement entrouvertes, ses cheveux étalés sur l’oreiller…
Un autre pas…
Sans qu’elle s’en fût aperçue vraiment, la jeune femme se trouvait maintenant à quelques centimètres du bord du lit… Elle voulait tendre la main, toucher la peau à l’aspect velouté, sentir son odeur, passer ses ongles dur chaque relief de son anatomie, le mordre…Le mordre ?! Non, folle qu’elle était, elle ne pouvait pas faire ça ! Il y avait pratiquement cent pour cent de chances de le contaminer…Dommage, elle adorait mordre lors de ses rapports sexuels, mais il était vrai qu’elle n’avait jamais fréquenté d’autres hommes que des lupins. Irroüs bougea dans son sommeil et Swan recula d’un pas… Fausse alerte, il dormait toujours…

Très doucement, elle s’assit sur le bord du lit, au niveau de la cage thoracique du demi-elfe. C’était comme si elle ne savait plus ce qu’elle faisait. La louve avait pris le dessus. Penchée à environ cinq centimètres des épaules du jeune homme, la jeune femme humait l’odeur suave. Jamais elle n’avait senti un homme qui ne sentait pas la bête à sang chaud qu’elle était. Son effluve était tout différent, avec un arrière plan de soufre. C’était donc ça l’odeur d’un dragonnier ? Plutôt agréable cela dit…
Et ses lèvres rosées, si attirantes…Tout autour d’elle tournait et plus rien ne semblait réel. Elle approcha sa bouche de celle de l’homme endormi… Juste un baiser, un seul baiser volé…Encore une fois, qui le saurait ?
Swan allait presque réussir mais c’est ce moment là que choisit Irroüs pour ouvrir les yeux. Une expression de surprise passa dans les yeux du garçon et la lupine bondit en arrière, tombant du lit. Devenant aussi rouge que pouvait lui permettre sa pâle carnation, elle restait figée sur la moquette, murmurant des phrases incohérentes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mer 20 Fév - 17:40

Irroüs s'endormit rapidement, bercé par les doux bruits qui s'échappaient de la pièce voisine. Swan devait recouvrir sa jolie silhouette des vêtements d'homme que le demi elfe lui avait apportés. Pendant ce temps, le jeune dragonnier, épuisé par ses deux nuits précédentes assez mouvementées et sans repos, s'était évadé au pays des rêves [bleus XD].

Une Swan étrangère et une Lane diférente se chamaillaient pour avoir le monopôle sur sa personne. Les ténèbres l'entouraient, seules deux petites lueurs éclairaient cette noirceur, l'une blanche émanait de Swan, l'autre sombre s'échappait de l'indienne. Les deux jeune femmes se battaient entre elles, griffant, mordant, giflant, et le demi elfe ne pouvait qu'assister à cette scène sans pouvoir l'interrompre, ligoté à une borne icendie, les mains et pieds liés. Pour noircir un peu plus le tableau, il était nu. Les secondes paraissaient être une éternité, et les mouvements des deux harpies étaient incroyablement lent. Puis, d'un coup, d'un seul geste, elles se tournèrent vers un demi elfe horrifié, sans son âme dragon pour surmonter cette vision de l'horreur, et avec un visage sans un quelconque air serein et où la générosité et la bonté avaient disparu sur les femmes, elles crièrent d'une même voix terriblement effrayante :


« La mort est proche petit souriceau !!! »

Il se réveilla lentement, pas comme on pourrait le croire, en sursaut après un tel cauchemar. Il eut la surprise de voir de magnifiques yeux verts dorés dont il devina la propriétaire, à qualques centimètres de ceux d'Irroüs, encore embrumés. Leurs lèvres sensiblement proches étaient presque confondu en un rouge sang et profond. L'air que la jeune Swan expirait était aussitôt receuillit par les poumons du demi elfe, laissant partarger entre eux un peu de vie. Celui ci sentait la douce et chaude main de Swan collée à son torse nu. Mais quand celle ci s'aperçut du réveil du jeune homme, elle passa de la palpitation à la honte en un éclair, avant de tomber lourdement en arrière sous le choc. Pourtant Irroüs n'était pas étonné du geste de la jeune femme. Au contraire, il avait également senti cette attirance mutuelle qu'ils éprouvaient lors du bref contact lorsqu'il avait apporté les habits du faeries. Et peut être qu'au fond de lui, il avait toujoursessayé de séduire Swan, qu'il l'avait toujours désiré depuis leur rencontre lors d'une chute, encore une fois ! Comme quoi le hasard faisait bien les choses !! Oui peut être avait il toujours eu l'espoir qu'elle tombe sous son charme. Cela pouvait paraître relativement écoeurant, d'un point de vue extérieur, de se lier à une femme alors que l'on vient d'en abandonner une... Mais que pouvait il y faire ? Que pouvait il faire contre cet instinct qui dominait tous les hommes ?

Il était soumis a ses tentations. C'est certainement pour cette raison qu'après la chute de Swan, il se leva lentement, n'écoutant à présent que ses pulsions qui lui tambourinaient le cerveau, regarda la jolie femme à terre qui murmurait des paroles inaudibles en signe d'explication ou d'excuse, il s'accroupit, s'approcha délicatement et savoura le plus possible cet instant, avant de déposer ce baiser qu'elle désirait, et qui emplit la pièce d'une chaleur plus intense que celle qui se dégagait du foyer de la cheminée. Il sentit ses lèvres s'humecter, et ressentit un bonheur qu'il n'avait pas éprouvé depuis la première fois avec Lane. Ces quelques secondes qui s'étaient écoulées lors du bref baiser avaient paru plus longues que les deux jours qui avaient passés en sa compagnie. Puis alors il s'assit à ses cotés, souleva les quelques cheveux qui cachaient ses jolies et fines oreilles afin de lui marmonner distinctement un tendre merci. De quoi ? D'avoir pu lui procurer ce que jamais il n'aurait pu obtenir... D'avoir su le détacher des quelques pensées qui le rattachait encore à Lane... Peut être était elle là donc seulement pour arriver à ce but... Non, il n'avait pas repensé à son rêve, non, il n'avait pas fait attention au message qu'il lui avait apporté, non, il ne préoccupait pas de ce qui allait arriver à présent. Il laissa aller son regard vide, dénudé d'expression, et ne chercha pas d'autre chose que de vivre pleinement ce moment. Il se recula d'un mètre, toujours assis, afin de pouvoir s'adosser contre la tapisserie d'un bleu intense, et de se remettre des émotions présentes. Il regarda le dos de Swan, dont le T-shirt blanc transparent laissait deviné la colone vertébrale. Parfaite... Puis il regarda le plafond, ne se souciant même pas des conséquences, ne cherchant même pas à réfléchir à son avenir, car au fond de lui, il savait qu'il n'en avait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mer 20 Fév - 22:14

Passant par un sentiment de peur, de honte et de plein d’autres émotions plus diverses les unes que les autres, Swan succomba à la stupeur. En effet, c’est à peine si le jeune homme semblait surpris : très calme, il restait sans paroles. Le sol, bien que recouvert d’une moelleuse moquette commençait à se faire dure sous le fessier de la lupine…Mais elle demeurait coite. Le beau demi-elfe s’était redressé, chacun de ses mouvements au ralenti, comme dans un rêve…Ensuite, rien ne fut plus clair, car le cœur de la jeune femme s’était emballé comme un cheval fou dans les steppes. Plus rien ne pouvait l’arrêter à part la mort peut être…Irroüs s’accroupit et s’approcha si près d’elle qu’elle sentait les particules élémentaire d’attirance grésiller entre eux. L’atmosphère était…Electrique. * Il va…M’embrasser ? * Au fond d’elle-même c’était ce qu’elle désirait, jamais elle n’avait ressenti ça depuis son amour d’enfance, ce sentiment étrange de n’être qu’une seule et même personne, alors qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques jours. En parallèle, elle ne savait si le garçon répondait à une envie sincère ou s’il n’était tout simplement pas très réveillé…Mais il s’avisa parfaitement conscient lorsqu’il posa ses lèvres pleines sur celles de Swan. Et ce fut la foudre, la grêle, le feu, l’eau qui s’abattirent sur la jeune femme dans ce baiser tendre et gratuit. Et c’était délicieusement bon.
Ce fut court et long à la fois, doux et intense, précieux et léger…Une chaleur qui n’avait rien de chaste se développa dans tout son corps et elle répondit avec ardeur au baiser. Mais à peine était-il commencé que c’était déjà terminé. Là, à même le sol, la lupine ne bougeait pas, comprenant avec difficulté ce qui lui était tombé dessus. Puis étrangement, le demi-elfe souleva ses cheveux, et lui murmura un « merci » à l’oreille, lui provoquant des frissons de plaisir au passage…Puis il se recula, toujours à demi nu permettant à la jeune femme de l’observer à son aise. Pas un seul mot n’avait été échangé à part ce remerciement étrange, presque hors de propos. Il avait surement ses raisons après tout…L’air de rien, il regardait le plafond et c’était comme une divine invitation. Plus rien n’avait d’importance, et l’adrénaline montait au cerveau torturé de Swan. Se levant à son tour, elle s’avança vers le jeune homme et colla sa bouche à son cou, faisant monter de minuscules baisers le long de sa gorge, puis atteignant le fil de la mâchoire nettement dessinée. Quelques poils de barbes persistaient, là où le rasoir avait sans doute eu moins d’efficacité. Elle arriva au menton, puis monta furtivement. Le deuxième baiser fut plus long, plus sauvage et sans avoir à demander l’entrée, leurs deux langues s’effleurèrent. Les mains de la lupine enserrèrent le jeune homme, caressant son dos dans une étreinte charnelle et forte. Elle mit fin à l’embrassade, gardant ses bras autour du corps du demi-elfe mais observant ses yeux. Ces derniers brillaient d’un désir brûlant et à ce moment, la jeune femme sut comment ça allait se terminer…Sur un lit bleu sans aucun doute…


« Irroüs, je ne veux pas te forcer tu sais…Tu n’as qu’à me rejoindre sur ce lit lorsque que je m’y serai allongée si tu en as autant envie que moi…Sinon il te suffira de rejoindre le salon et je resterai avec ma bêtise et ma honte… »

En prononçant ces paroles, Swan s’était dirigée vers le lit, où elle s’agenouilla. Avec délicatesse, elle retira son haut qu’elle avait enfilé un peu plus tôt, dévoilant ses épaules, son ventre, ainsi que sa poitrine, ses seins pointant légèrement avec la différence de température. Elle garda néanmoins son bas pour l’instant, car Irroüs pouvait toujours refuser, reprendre conscience de ce qu’il faisait, et foncer vers la salle à vivre. Les cheveux sombres de la lupine, qui étaient désormais pratiquement secs, tombaient sur ses clavicules, frêles et blanches. Sa cicatrice ne la gênait plus, et vue sous cet angle, le jeune homme ne pouvait de toute façon pas la voir. Elle ne savait vraiment pas ce qu’allait faire le dragonnier et un petit nœud à l’estomac la titillait. Cela faisait longtemps qu’elle avait fait l’amour, en tout cas avec de vrais sentiments. Cela lui rappela sa mésaventure avec son ancien promis…Mais elle chassa vite fait bien fait cette pensée désagréable. Contrairement à sa dernière fois, l’homme en face d’elle allait-il parvenir à la faire jouir, tout comme savait si bien le faire Liber ? Peu importait en fait, car Swan le désirait tellement que l’acte s’il avait lieu la récompenserait largement. Elle imagina pendant quelques secondes les caresses qu’il lui prodiguerait, mais elle n’eut pas le temps de s’éterniser car il fit un pas en avant…Qu’allait-il choisir ? La fuite ? Ou le réconfort que lui offrait la jeune femme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Jeu 21 Fév - 20:45

Swan avait l'air complètement éberluée. Elle restait assise, droite, sans réaction, comme si cela paraissait être un miracle. C'était plus que magique pour Irroüs. Oui, même avec Lane, il n'avait jamais ressentit un tel bonheur, jamais il n'avait éprouvé un sentiment aussi intense, qui se rapprochait plus de l'amour que n'importe quels autres sensations. Evidemment, il hésitait à lui dire le mot fatidique, le fameux « Je t'aime » qui se transmet d'homme à femme, de femme à homme, d'homme à homme et de femme à femme, comme on balancerait du poisson à moitié avarié par dessus son épaule. Puis elle se leva enfin à son tour, après un bref instant d'évasion, et se rapprocha dangereusement du demi elfe à demi nu. Puis elle fit monter le désir de celui ci, en grimpant le long de sa gorge grâce à de nombreux baisers langoureux, telle une alpiniste à l'assaut d'une montagne. Elle entra en Irroüs, en ouvrant la porte de son coeur, l'embrassant de nouveau. Cette fois leur langue s'effleurèrent, leur salive se mélangère, et leur chaleur passèrent d'un corps à l'autre en un instant. Leur deux silhouette se confondirent en une seule quand Swan enlaça fièvreusement le dragonnier. Celui ci ferma les yeux pour mieux savourer le moment où deux personnes se trouvaient si proche l'une de l'autre qu'elles pouvaient sentir les battementsde coeur s'accélérer à travers les cêtements. Enfin, quand il y en avait... Il ouvrit enfin ses grands yeux bruns, plongenant son regard dans celui de Swan, avec de magnifiques reflets resplendissants. C'était quasimment féérique, sortit tout droit d'un rêve merveilleux. Puis elle se recula, repoussant légèrement son compagnon, et dit simplement, comme si ce fut une évidence :

« Irroüs, je ne veux pas te forcer tu sais…Tu n’as qu’à me rejoindre sur ce lit lorsque que je m’y serai allongée si tu en as autant envie que moi…Sinon il te suffira de rejoindre le salon et je resterai avec ma bêtise et ma honte… »

Suivant ses paroles, elle enleva son T-shirt blanc qui laissait déjà transparaître ses formes avantageuses. Mais à présent, Irroüs pouvait admirer la perfection de ce corps, la blancheur qui le teintait rajoutait encore plus de charme. Même la fine cicatrice qu'elle avait, on ne sait comment, était tout ce qu'il y a de plus envoutant. Une taille vraiment bien dessinée, un ventre plat, sans aucun bourrelets disgracieux ou même de poignées d'amour, des seins légèrement en pointe... Comme Irroüs les admiraient. Si elle aurait eu des oreilles pointues caractéristiques de la race noble, il aurait cru que c'était une elfe. D'ailleurs il ne savait toujours pas qui elle était. Un ange probablement...
Swan s'agenouilla sur le lit à la couverture bleue, encore bordé, mais plus pour longtemps. Pourvu que son ami le faeries ne soit pas trop faché... La jeune femme avait gardé son bas néanmoins, au cas où Irroüs aurait décidé de reculer. Il aurait peut être mieux fait... Mais il avait un désir tellement brulant envers Swan, que toute raison l'avait fuit, abandonné. Il avait envie d'elle, il avait besoin d'elle... Cela devait certainement se remarquer d'un point de vue extérieur, mais il s'en fichait. Seule la femme sur le lit le préoccupait. Alors, sans se faire plus attendre, il s'approcha d'elle, se coucha à ses côtés. Elle suivit son geste. Il laissa glisser sa main du bas de son mollet jusqu'au haut de sa cuisse (musclée pour une demoiselle), toujours habillée du fin pantalon noir. Plus pour longtemps... Il posa ses deux mains sur les hanches féminine sur la lancée, l'embrassant une nouvelle fois, poussant sa langue plus loin que précédemment. Le contact des deux muscles couverts de papilles fut encore plus plaisant et un goût sucré envahit le demi elfe. Peut être était ce le goût de l'amour... Puis leur bouche toujours liées , il ramena ses deux mains sur le bas de Swan afin de lui enlever le plus délicatement possible. Il sentit en même temps celles de la jeune femme lui tirer vers le bas son unique sous vêtement. Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux nus l'un contre l'autre, continuant les préliminaires avec énormément de gourmandise, hésitant encore à pousser plus loin leurs explorations intérieures. Puis, osant l'interdit, il passa par dessus Swan, lentement, puis introduit la partie la plus intime de son anatomie dans celle de sa compagne, pour une dernier voyage vers le paradis. Un lent va et vient de hanche débuta, cherchant le bonheur le plus accomplit de chacune des deux personnes. Le plaisir attendendu fut largement atteint pour Irroüs, même supassé de loin. Et le moment fatidique arriva enfin, rallongeant encore la durée du plaisir. La jeune femme portait bien son nom : Swan Artémis. Irroüs se rendit compte que c'était vraiment l'incarnation d'une déesse. Ce ne pouvait être autre chose... Il déversa enfin toute sa semance dans le corps de Swan, marquant presque la fin de l'ébat sexuel... Presque...


[Voilà ! Fier de mon post, même si je suis pas encore un connaisseur XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Jeu 21 Fév - 22:49

Pour son plus grand plaisir, le jeune homme la rejoignit sur le lit, se couchant à côté d’elle. Un fin sourire aux lèvres, Swan suivit Irroüs dans sa chute en arrière, s’allongeant à moitié sur lui. Ensuite, la fixant intensément de ses yeux si profonds, il lui caressa la jambe de son mollet jusqu’au haut de sa cuisse, lui donnant des vertiges qui n’avaient rien à voir avec une hypothétique hypoglycémie par exemple…Sa tête lui tournait un peu, symptôme chez elle de plaisir extrême. Le demi-elfe se pressa un peu plus contre elle et posa ses mains un peu calleuses sur ses hanches saillantes, ainsi que sa bouche sur la sienne. Jamais elle n’avait connu baiser plus délicieux que celui la, sucré comme le miel, à la fois doux et piquant…Contre son bas ventre, elle sentait le sexe du jeune homme, tendant le tissu de son caleçon. Alors, au même moment qu’il lui retirait son pantalon, ou plutôt celui d’Ame en fait, elle lui ôta son sous vêtement. La chaleur du désir montant l’envahissait et elle colla son corps désormais nu contre celui de l’homme. Sa peau était douce contre la sienne, on aurait pu facilement la comparer au pelage d’un chat…Ou d’un loup…En pensant à ça, elle eut un très discret sursaut. Et s’il regrettait après ? S’il s’enfuyait en apprenant la race de la jeune femme ? Et surtout, ne se contrôlant plus tellement, elle pouvait le mordre par inadvertance ! Mais elle passa (malheureusement pour le dragonnier) à autre chose, car les caresses étant devenues presque insupportables de plaisir, Irroüs l’avait pénétré. Elle ne put retenir un gémissement, rougissant immédiatement, n’ayant plus l’habitude d’éprouver ce ravissement charnel. Jamais un autre homme que Liber ne l’avait satisfaite auparavant. Mais bizarrement, elle sentait quelque chose d’étrange, une sensation qui lui disait que le demi-elfe était l’homme qu’il lui fallait pour remédier à tout. Plus le mouvement s’accélérait, et moins la jeune femme se tenait. Une immense dose d’adrénaline attint son cerveau, et, alors même qu’il jouissait, la libération lui vint aussi. Cocasse perception que de jouir en même temps que son partenaire…Elle unit leurs deux bouches, dans un dernier baiser salvateur, faisant extérioriser tout l’amour et tout le bonheur qu’elle avait ressentit.

Mais dans son élan peut être un peu trop brusque, à cause de la fièvre de l’acte, elle mordit légèrement la lèvre de son amant d’un jour. Enfin, légèrement, c’était ce qui était prévu, seulement…Quand elle recula, le jeune homme saignait…Pas beaucoup bien sur, et il semblait plus surpris que souffrant, mais ce fut comme un coup de jus, une terreur prit Swan à l’estomac. Qu’avait-elle fait ? Elle s’en doutait pourtant ! Pourquoi n’avait-elle pas fait plus attention ? Tout ça parce que cet homme avait su lui donner un orgasme encore meilleur que ceux qu’elle avait eu avec son amour décédé ! Et voilà ce qui se passait quand on ne contrôlait pas ses émotions. Maintenant, presque certainement car il suffisait d’une toute petite coupure, les deux jeunes gens étaient liés par autre chose que le sexe…


« Merde, putain je t’ai mordu ! J’suis désolée ! »

Des larmes à la fois de joie pour le moment passé et de colère envers elle-même se mirent à couler sur ses joues rougies par l’exercice. Elle se leva d’un coup, les jambes encore flageolantes, et courut prendre le premier morceau de tissu qui lui passerait par la main. Ne regardant même pas ce que c’était, elle tenta d’essuyer la lèvre de son ami qui coulait un peu sur le couvre lit, presque complètement débordé. Il ne manquerait plus qu’Ame débarque pensa la jeune femme. Quel tableau, la lupine et le dragonnier à poil dans la couche de leur compagnon de voyage, l’un pissant le sang de la lèvre, et l’autre ayant un peu de sperme coulant le long de la cuisse. Comment allait- elle pouvoir lui annoncer ? Il semblait tellement surpris de sa réaction, ne comprenant rien à ce qui se passait, encore sous le choc, de plus, de la montée au septième ciel. Swan s’en voulait terriblement, et elle se demandait comment il allait réagir. Allait-il pleurer ? La frapper ? Partir en courant, nu dans le village ? Il n’était jamais agréable d’apprendre pour quelqu’un qu’il allait être lupin à tout jamais. Cela impliquait tellement de changements…Oh bien, sur ce n’était pas désagréable comme devenir vampire, où l’on souffrait beaucoup. Mais les lupins n’étaient pas aimés. De tout le monde pratiquement. Et un sang impur ne pouvait pas entrer dans les communautés…Irroüs n’avait toujours pas pris la parole, maintenant le morceau de chiffon sur sa lèvre qui avait légèrement gonflé. La jeune femme ne pouvait plus s’arrêter de pleurer…Mais il fallait lui dire, tant pis, c’était de sa faute après tout. Elle aurait bien aimé pourtant, avoir une relation suivie peut être, ça avait si bien commencé. Malheureusement il allait la détester à coup sur. Comment pourrait-on aimer quelqu’un qui avait fait de soi un monstre ?

« Irroüs…Si seulement je…Je suis tellement désolée, fais ce que tu veux de moi mais…Je regrette tellement, c'était si bon e fiaire l'amour avec toi...Je dois te dire…Je n’ai pas fait exprès mais…Je suis une LUPINE ! »

Elle avait craché le dernier mot, c’était presque une honte, une tare. Avant, étant petite, elle était fière de ce qu’elle était, puis…Elle avait appris la haine des autres, les regards de mépris et de dégout. Tout ça avait forgé son caractère de battante. Mais peut être en avait-elle marre d’essayer de toujours jouer la femme forte. Swan aurait tellement voulu qu’on l’aime, qu’on prenne un peu soin d’elle, qu’elle puisse faire une pause. Ca ne serait pas pour aujourd’hui, pas encore…Sous les paroles de la lupine, le dragonnier avait écarquillé de grands yeux, ce qui ne fit qu’accentuer le débit de larmes de la jeune femme. Allait-il crier ? Etre violent ? A tous les coups, il regretterait toute sa vie cette relation sexuelle faite sur un désir coup de tête…Si seulement il en avait été autrement, pensa la pauvre et désespérée lupine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Sam 23 Fév - 17:10

Un dernier baiser, juste un dernier baiser pour conclure en beauté... Un baiser de trop ? Peut être, mais un baiser fatal surement... Quand Swan embrassa de plaisir Irroüs, elle ne put s'empêcher de le modre, comme dans quasimment tous les rapports sexuels. Mais ce n'était pas une relation normale entre les deux jeune gens. Une lupine et un demi elfe n'était pas fait pour aller ensemble aux premiers abords... Les Hommes-loups étaient une race très fermée, comme les vampires, rejettée par tous les autres. Mais le dragonnier était déjà mis à l'écart de part son caractère batard, il avait toujours été un batard, il sera à jamais un batard, même parmi les lupins, même parmi ses amis... Cela ne le changerais pas beaucoup. Mais supporterait-il la solitude ? Oui, certainement, il était toujours seul, tout le monde finissait pas l'abandonner un jour ou l'autre. Et les transformations incessantes ? Ca serait certainement le plus difficile à surmonter... Mais d'un autre côté, cela le rapprocherait peut être de Swan. Non, ca n'était pas possible, personne n'était assez attaché au demi elfe pour pouvoir rester avec lui. Personne... Et puis elle devait s'en vouloir terriblement... Mais pas Irroüs... Non il ne disait rien, d'une parce que si ca devait se passait comme ca, hébien il l'acceptait, et de deux, son esprit devenait de plus en plus embrumé. Sa vision se troublait, seul des éclairs de temps à autres, montrait la magnifique Swan nue à ses côtés. Pourvu qu'elle ne s'enfuit pas... Pouvu qu'elle devienne la seule personne à être entièrement à Irroüs... Pourvu...

Il s'était endormi, ses neurones ayant cessés de fonctionner pour un temps indéterminé maintenant. Il luttait contre les ténèbres de plus en plus sombres qui l'envahissait. Des scènes de son passé lui revenait pas flash. Il n'avait que 17 ans, mais avait déjà tant vécu. Il avait connu la haine, l'amour, la honte, le danger et tellement d'autres choses. Sa mère, elfe noire en train de le chasser... L'assassinat de son père par sa propre femme... Sa rencontre avec Voluptée... La perte de son orteil... La première fois avec Lane... Ame... Rikku... Rouge... Lane... Et Swan... oh, Swan... La mort était peut être tout proche dans sa tête, mais il avait tout fait, il n'avait plus peur d'elle, il l'attendait... Puis une lueur... Juste une lumière blanche... Voluptée... Elle était là, dans sa tête, elle souffrait en même temps que le jeune homme, suant tout ce qu'il pouvait extérieurement... Mais toujours inconscient. Plus rien désormais ne pouvait l'atteindre si Voluptée l'avait rejoint. Il allait forcément vivre... Rien ne pouvait abattre un dragon, rien ne pouvait abattre un dragonnier, rien ne pouvait abattre Irroüs... Il fallait encore qu'il retrouve sa mère, il avait encore tant à faire... Un torchon mouillé... Ca devait être Swan qui s'occupait de lui. Il entrouvrit ses yeux, ses yeux de lupin, ses yeux qui avaient encore tant à voir...

Plusieurs heures s'étaient écoulées alors qu'il dormait d'un sommeil plus que mouvementé. Il avait transpiré tellement que tous les draps étaient trempés. Son corps s'était transformé en même temps que son caractère. Il avait la peau désormais presque albinos, sa musculature avait encore plus augmenté. Puis il sentait, il sentait à présent son odeur de souffre encore plus distinctement qu'auparavent. Il était devenu une bête, et plus seulement le Irroüs qu'on connaissait. Seul ses cheveux impeignables et ses yeux d'un brun profond n'avait pas changé. Il avait aussi encore sa vilaine cicatrice a son pied, cet orteil amputé qui marquait son union avec Voluptée. On ne le voyait presque jamais... Lane n'était désormais plus qu'un souvenir, et sa voie s'était alors éclaircie : il devait poursuivre sa mère, la traquer, la tuer pour toutes les souffrances qu'elle lui avait fait endurer. Swan avait les yeux équarquillée, et même si Irroüs avait changé, son coeur était resté le même. Il était juste plus... sauvage.


« Je ne t'en veux pas Swan, et arrête donc de pleurer, ne sois pas si faible... »

C'était désespérant de voir la lupine aussi accablée... Triste même... Il se redressa, sentant qu'il n'était plus le même homme. Puis chercha la douche. Il voulait enlever cette nouvelle effluve de loup qui émanait de lui. Il la trouva et sentit l'eau glacé lui taper les épaules endolories.

[Un peu court désolé :(]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Dim 24 Fév - 14:24

Swan ne savait comment réagir face au tout nouveau futur lupin qu’elle avait devant elle. Il ne semblait presque pas surpris mais plutôt blasé. Il prenait son sort comme un inévitable accident, de toute façon, il était trop tard pour faire marche arrière. Sa vie serait changée à tout jamais. La jeune femme avait cessé de pleurer lorsque l’homme pour qui elle avait appris en accéléré à avoir de l’affection s’était endormi. Un sommeil à la fois profond mais agité, marqué par une fièvre légère. Elle se leva alors, cherchant un peu d’aide dans la maison désormais vide et silencieuse, sans les gémissements plus tôt poussés. Elle se sentait seule et désarmée à présent. Elle aurait aimé qu’Ame revienne, qu’il prenne la situation en main, mais elle aurait aussi craint sa réaction. Il l’aurait surement chassé de chez lui, ne voulant pas d’un monstre qui ne sait même pas se contrôler. La lupine, ayant un moment de lucidité très bref, courut à la salle de bains. Saisissant un drap ou une serviette trainant par là, elle l’humidifia au lavabo. L’eau avait une drôle de couleur, plus bleutée que la normale, mais elle ne s’en soucia pas. Essorant le tissu mouillé, elle retourna dans la chambre et passa le linge sur le visage de son ami. Il remua un peu plus dans son sommeil, semblant lutter contre les forces du mal. Ce qui était un peu le cas en fin de compte.

Deux heures plus tard environ, le jeune homme ouvrit ses yeux. Ils avaient pris une teinte juste un peu plus…Brillante. Il posséderait une vision de nuit beaucoup plus développé à présent. Il ouvrit la bouche, un peu pâteuse à cause du sommeil prolongé et involontaire. Swan lui tendit un verre d’eau qu’elle était allée chercher peu avant son réveil. Il but lentement, savourant la fraicheur du liquide dans don gosier. Sous lui, le lit était trempé, montrant une abondante transpiration durant son espèce de coma. La lupine sentait les larmes revenir tandis qu’Irroüs la regardait d’un air étrange, sans rien dire. Il toussa un peu et se redressa, arrangeant l’oreiller dans son dos.


« Je ne t'en veux pas Swan, et arrête donc de pleurer, ne sois pas si faible… »

Comment pouvait-il dire ça ? Ne comprenait t-il pas qu’elle avait bouleversé sa vie ? Cette nouvelle vie lui conviendrait-il ? Surement pas ! On ne s’habituait jamais à être un monstre…Elle savait de quoi elle parlait. Mais le jeune homme se leva avec difficulté, encore nu, et se dirigea vers la salle de bains. Swan l’effleura au passage mais il ne se retourna pas. Il ne voulait plus la voir sans aucun doute. Peu après, elle entendit l’eau couler dans la douche. Il devait se sentir sali, souillé d’avoir fait l’amour avec elle. La jeune femme avait tellement honte d’elle-même… Elle se dirigea vers la salle d’eau et observa la silhouette d’Irroüs derrière le rideau bleu de la douche. A cause du bruit, il ne l’avait surement pas entendue rentrer. Elle lui prépara une serviette sèche et propre et en attendant qu’il ait fini, s’assit sur la cuvette des toilettes. La lupine essuya ses dernières larmes résistantes et se recomposa un visage avenant dans la glace, replaçant ses cheveux derrière ses oreilles. Ces dernières remarquèrent d’ailleurs que l’eau avait cessé de couler, et la jeune femme se retourna alors, son regard glissant sur le jeune homme qui venait de sortir de son lavement intensif. Dégoulinant, il la fixait toujours de ce regard un peu froid qu’avait tous les membres de sa race. Sans un seul mot, elle lui tendit la serviette et essuya doucement son visage avec l’un des coins. Ses yeux n’étaient pas rougis, il ne semblait pas avoir pleuré. D’un geste fluide, elle caressa sa joue tendrement.

« Je suis tellement désolé tu sais…Je m’en veux à un point que tu ne peux même pas imaginer…Je comprendrais aisément que tu veuilles mon départ…Je…C’est dommage parce que je sentais un truc si spécial entre nous…Mais j’ai tout gâché, et il est trop tard maintenant pour faire demi-tour. J’ai bêtement foutu ta vie en l’air, bouleversé tes habitudes à tout jamais…J’ai changé ton essence même de ce que tu étais…Je ne suis qu’une pauvre conne…Je ne mérite pas de t’avoir rencontré, toi qui était un être si pur avant de me rencontré. Je l’ai vu la première fois que je t’ai vu, dans tes gestes, dans ton regard…J’ai fait de toi un monstre sanguinaire, rejeté partout où tu iras…Je vais partir maintenant, ma vision ne doit te provoquer que des envies de meurtre. Si un jour tu trouves la force de me pardonner, tu sauras me retrouver…Je tiens beaucoup à toi Irroüs tu sais, même si je ne te connais que depuis deux jours…Pardonne moi… »

La jeune femme se dirigea alors vers la porte de sortie, récupérant sa robe encore un peu humide à certains endroits. Mais ça irait étant donné qu’elle devrait retraverser l’étendue aquatique…Elle se demandait d’ailleurs comment elle allait s’y prendre. Oh, elle parviendrait bien à retenir sa respiration, elle était très forte pour ça étant petite. Atteignant la porte d’entrée, elle espérait toujours qu’elle sentirait une main agrippant son poignet, une voix qui lui dirait de rester…Mais elle savait que c’était impossible, elle avait elle-même brisé ce qu’elle désirait depuis le début de son voyage. Quelqu’un qui pourrait lui donner ce que lui avait donné Liber. C’était bien fait pour elle après tout, elle l’avait mérité. Swan posa sa main sur la poignée de porte, un énorme coquillage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Irroüs Atyckom
/!\Pervert'KinG/!\
/!\Attention les fesses/!\

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2375
Age : 35
Localisation : Cela demeure un mystère...
Date d'inscription : 08/04/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Longue faux dans son dos.
Pouvoirs: téléportation et contrôle des catastrophes naturelles

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Lun 25 Fév - 20:22

Après avoir pris une douche glacé mais brève, l'eau par ailleurs le dégoutait presque à présent, il sortit de la cabine. Swan l'attendait, les cheveux derrière les oreilles, prête à entammer une tirade pleine en excuses et en lamentations. Il attendit polimment qu'elle est terminée de parler. Mais avant même qu'Irroüs ait eu le temps de répliquer, elle tourna le dos à la salle d'eau (au milieu de la mer, comme c'est cocasse !!), et se rapprocha en quelques pas de la poignée de la porte qui la séparait du milieu extérieur liquide. Elle posa une main sur cette fameuse poignée qui lui ouvrait le chemin vers le regrêt éternel, même avant qu'elle puisse l'appuyer, le demi elfe l'avait rejoint. Il avait recouvert la main fine et pâle de la lupine avec la sienne.

« Que connais tu de ma vie ? Que sait tu de ce que j'ai vécu et enduré ? Comment peux tu savoir que je n'ai pas toujours été un monstre au fond de moi ? Swan... Tu ne devrais pas te sous estimer... Tu es l'une des plus belles choses que la vie m'a offerte. Et ca que je sois lupin ou elfe, rien ne peut le changer... Si tu pars maintenant, alors j'aurais tout perdu, mon passé, mon coeur et ma dignité... Alors je t'en prie, ne fuis pas devant l'évidence... Ce n'est pas ton acte dont tu te caches, c'est notre relation. Je ne sais pas ce qui a bien pu se passer avant notre rencontre, mais je sais qu'à présent, rien ne pourra m'éloingner de toi, si ce n'est la mort... »

Il passa ses doigts dans les cheveux de la lupine, l'embrassant une énième fois, ne serait ce que pour la garder près de soi encore quelques minutes.

« Je tiens beaucoup a toi également... Je ne veux pas te perdre. Et ma transformation aura au moins un avantage, c'est qu'elle ne peut que nous rapprocher. Alors ne gache pas une chance pareil. Je suis prêt a me sacrifier pour toi, a te comprendre, si tu m'en laisse l'occasion... Je t'en prie, ne me fuis pas... »

Il lui prit sa main, enlaca ses doigts avec les siens et la tira légèrement vers le centre de la pièce. Il voyait dans ses yeux beaucoup de tracas, beaucoup de sincérité aussi. Son coeur avait désormais rayé l'indienne pour la remplacer par une lupine plus que charmante. Lane n'aurait maintenant qu'à vivre sa vie seule, contrainte d'abandonner le nouveau lupin... De toute facon, aurait elle aimé son changement ? Et Swan ? L'aimerait elle, elle ? Irroüs vivait maintenant dans le doute d'être rejetté a tou instant. Avant aussi remarque, mais c'était que parmi les siens qu'il ressentait ce sentiment de gêne. Maintenant, dès qu'il se retrouverait en compagnie, il vivrait désormais dans la crainte de faire chasser. Mais tant que la lupine, qu'il n'avait rencontré pourtant qu'il y a deux jours, resterait avec lui, rien ne pourrait ne l'atteindre. Il avait tout de même beaucoup de chance...

« Dis moi, es tu prête à m'accepter comme je suis à présent ? »

C'était tout ce qui l'inquiétait... Il se rassit près de du feu, dans le fauteil bleu orné de coquillage bleu comme la poignée qui avait fallit éloingner Swan d'ailleurs, et tira la lupine en question vers lui, toujours habillé de sa serviette qu'elle lui avait tendu. Il la fit assoir sur se genoux saillant et caressa à nouveau ses belles cuisses blanches. Il l'embrassa à nouveau, car un baiser est plus expressif que n'importe quelle autre argumentation... Pour la première fois depuis de nombreuses années, il se sentait enfin bien dans sa peau...


[Post très court, manque d'inspiration, de temps et de motivation surtout XD Bisous]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ptitcoeurreveur.skyblog.com/
Swan Artémis
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 26
Localisation : Où personne ne devra me juger pour ce que je suis...
Date d'inscription : 04/02/2007

Feuille de personnage
Race: Lupin Lupin
Armes: Ses crocs acérés suffisent...
Pouvoirs: Peut communiquer avec certains animaux...

MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   Mar 26 Fév - 18:39

Une main fraiche se posa sur la sienne, elle-même posée sur la poignée de la porte. Cela la força à se retourner, faisant face au dragonnier qui avait l’air passablement énervé, mais peut être pas par le fait que Swan l’ait mordu. Elle ne s’attendait pas à ça :

« Que connais-tu de ma vie ? Que sais-tu de ce que j'ai vécu et enduré ? Comment peux-tu savoir que je n'ai pas toujours été un monstre au fond de moi ? Swan... Tu ne devrais pas te sous estimer... Tu es l'une des plus belles choses que la vie m'a offerte. Et ca que je sois lupin ou elfe, rien ne peut le changer... Si tu pars maintenant, alors j'aurais tout perdu, mon passé, mon cœur et ma dignité... Alors je t'en prie, ne fuis pas devant l'évidence... Ce n'est pas ton acte dont tu te caches, c'est notre relation. Je ne sais pas ce qui a bien pu se passer avant notre rencontre, mais je sais qu'à présent, rien ne pourra m'éloigner de toi, si ce n'est la mort... »

Cette tirade bouleversa la lupine au plus profond d’elle-même. Jamais un homme n’avait prononcé ces mots en sa présence, même pas Liber. Ce dernier, ayant appris la condamnation, avait préféré mourir que de rester avec la jeune femme. Bel amour en réalité…Tout ça n’avait été qu’un subterfuge, une farce, un jeu, un cocktail de faux semblants…Jeune comme elle était à cette époque, elle était tout simplement tombée dans le panneau. Beaucoup de jeunes lupines avaient connu ceci en vérité, mais Swan ne pouvait pas le savoir. Il y avait dans tous les clans des personnes prêtes à tout pour en faire disparaitre d’autres. Triste constat de ce monde qui cherche néanmoins chaque jour à devenir un peu meilleur que la veille. Vainement peut être. Elle avait été victime de son rang, de son corps, de tout. Même sa famille l’avait trahie. Que penser de la vie lorsqu’on a vécu tant d’humiliations ? Voilà tout ce que se disait la jeune femme, tandis qu’elle découvrait ce qui s’était vraiment passé durant son enfance. Tout cela causant l’adolescence malheureuse, dans le froid, sans personne. Et maintenant, elle avait rencontré quelqu’un qui valait vraiment la peine cette fois. Non, elle ne devait pas partir. Il fallait faire face cette fois ci, et ne pas reculer devant les autres. C’était sa vie et elle en déciderait comme bon lui semblerait. Et Swan vouait tout simplement rester au près d’Irroüs…Et s’il le désirait aussi, où était le mal ? C’était son droit, elle n’avait pas fait exprès de le transformer, mais chose faite est chose faite et rien ne peut faire reculer le temps qui court…

Le jeune homme l’embrassa doucement, provoquant encore en elle des frissons et des tremblements qu’elle ne pouvait contrôler. Au fond d’elle, elle avait fait son choix. Sa vie prenait enfin un tournant dont elle avait pris la décision. Le lupin la tira vers la cheminée, où le feu brulait toujours aussi intensément. Puis elle s’assit sur ses genoux, se laissant caresser la jambe avec bonheur.


« Merci Irroüs…Je te suis tellement reconnaissante, tu n’imagines même pas ce qu’ont causé tes paroles sur moi, sur tout…Tout est différent à présent, je vois clair sur mon passé mon présent et mon futur. Je veux aussi rester avec toi le plus longtemps possible…J’espère que le destin nous le permettra, j’ai déjà tant souffert et vécu dans des illusions… Je ne veux plus vivre dans mes rêves… »

Elle posa encore une fois ses lèvres sur celle de son compagnon, puis, sentant une envie pressante de plus en plus forte, se leva.

« Désolée, je reviens, je dois aller au petit coin… »

A petits pas gracieux, elle sautilla jusqu’à la salle de bains et ferma la porte derrière elle. Elle baissa le pantalon qu’elle avait renfilé avant de vouloir partir et s’installa sur le siège des toilettes. Swan laissa son esprit vagabonder tandis qu’elle urinait un fin filet, n’ayant pas bu énormément ces dernières heures...Puis elle tendit la mais vers le rouleau de papier toilette, et s’essuya. Elle n’avait pas ses règles ! C’est bizarre d’habitude, elle avait toujours des cycles réguliers ? Oh, et puis ce ne devait être qu’un petit retard de rien du tout, avec tout le stress qu’elle avait connu ces derniers jours…Ce n’était pas comme si elle pouvait tomber enceinte alors qu’elle n’avait l’amour que récemment…C’était totalement stupide ! La jeune femme retourna dans le salon, le cœur guilleret, ne pensant déjà plus à ses menstrues…Elle ignorait que dans quelques jours, ce serait sa préoccupation principale…Elle sauta sur les genoux de son nouvel amour et l’embrassa fougueusement, remplie de sa toute nouvelle détermination à contrôler sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=j7jkvVSLYzc
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire à croquer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire à croquer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-=|[ Never ~ Land ]|=- :: Archives :: Panthéon des Héros :: Domaine Aquatique :: Le Village aux Bulles-
Sauter vers: