AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les larmes du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shoula Yumemika
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 07/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humain(e) Humain(e)
Armes: Pieds et poings (XD)
Pouvoirs: guérisseuse et maitresse de la nature

MessageSujet: Les larmes du destin   Mer 26 Mai - 14:53

Le coeur de Shoula était partagé, sa joie de retrouver son frère était sans égal, lui qui lui avait tant manqué pendant ces deux longues années. mais elle savait que leurs retrouvailles n'étaient pas juste pour se remémorer le bon temps mais pour la pire des nouvelles qui pouvait encore ébranler le monde fragile de cette petite fille.
Il n'avait pas posé de question avant de la suivre et elle eut même le plaisir de voir que le capitaine du clan des pirates n'allait pas une fois de plus s'introduire dans son clan. Ils étaient partis presque comme des voleurs, transportés par la brise légère jusqu'à la sortie de l'oasis puis évoluant dans les arbres d'abors rares puis plus denses dès qu'ils approchaient de la forêt des murmures, porte d'entrée du clan.
En chemin, elle pensait à ces deux derniers jours, si agités par rapport aux jours précédents. Elle regretait de ne pas avoir pu dire au revoir à Moé, elle était si gentille et si pleine de vie... Judas lui manquait déjà beaucoup moins, pensant que si leurs routes ne se croisaient plus, ce ne serait pas plus mal pour la fillette.
Evoluant avec la grâce habituelle des gens de son clan, elle grimpa les arbres la séparant de la maison familiale sans problème, suivie de près par son frère. Elle qui avait toujours été plus lente que lui...

*Mais peut être qu'il a perdu l'habitude de grimer aux arbres, perdu sur un bateau?*

Arrivée enfin sur la surface de bois où était la maison familiale, elle soupira, enlevant nonchalament les quelques feuilles qui s'étaient perdues sur sa robe.

Kami arriva à sa suite, toujours sans un mot, se demandant probablement quand sa petite soeur allait lui expliquer le contenu de sa vision. Temps qu'elle jugea adéquat.

"Autant que je te prévienne Kami, père a beaucoup changé en deux ans, sa maladie n'a fait qu'empirer et je crois que nous approchons de la fin...ma vision...c'était la fin...."

Sa voix se brisa sur les derniers mots, ayant encore plus conscience de la gravité de la situation maintenant qu'elle l'exposait à voix haute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kami Yumemika
~|Elfe de compagnie|~

~|Elfe de compagnie|~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 707
Age : 29
Localisation : Dans le coeur du capitaine...
Date d'inscription : 30/08/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe Elfe
Armes: aucune
Pouvoirs: Manipule le vent, comunique avec les animaux et arrive a voir les esprits (non controlé)

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Ven 4 Juin - 17:04

Ça avait été si rapide et si naturel, Shoula qui refait irruption dans sa vie après deux ans d'éloignement, elle lui annonce qu'une de ses visions le concerne et le voilà reparti avec sa sœur, que avec sa sœur.
Évidement, Nathaël était aux prises d'un génie un peu trop bruyant pour être vraiment dangereux, mais c'était quand même étonnant qu'il n'ai rien dit, ni même esquissé un geste pour le retenir... Peut être qu'au final, ils n'avaient pas les mêmes idées sur leur collaboration? Si l'équipe qu'ils avaient formé pendant deux ans et qui avait survécu à nombre de troubles avait pu se dissocier si facilement, ça laissait des doutes sur sa solidité...

Ces pensés troublaient l'esprit de l'elfe tandis qu'il transportait sa petite sœur au dessus du désert brûlant. Shoula respectait son silence et n'essaya pas une seule fois de l'interrompre ce qui le surpris presque autant que le comportement de Nathaël, il était forcé de constater à quel point sa soeur avait changé en deux ans: ses trais s'étaient affinés, elle avait aussi grandit mais c'était surtout au niveau de son comportement qu'elle avait évolué, elle semblait comprendre l'agitation du coeur de Kami et surtout elle lui avait dit s'être fié à une de ses visions, chose qu'elle n'aurait jamais fait avant essayant de les contrarier plutôt que de les confirmer. Il voulu lui demander ce qui avait bien pu se passer durant son absence quand il se mit à penser que peut être, tout venait de là: après tout, ils avaient passé tout leur temps ensemble avant ce fameux jour où Kami et Nathaël avaient brusquement surgit dans la vie l'un de l'autre.

Repenser au comportement de Nathaël lui fit se serrer le coeur mais le décor changea autour d'eux, le désert avait fait place à la forêt. Instinctivement, ils commencèrent alors à passer d'arbre en arbre plutôt que porté par le vent, une vieille règle qui permettait de préserver les arbres le plus possible des vents trop violents. Mais là encore, Kami n'était pas au bout de ses surprises, Shoula, sans un mot évoluait avec une grâce inouïe au milieu des branches et ouvrait la marche. Les réflexes de Kami n'étaient que partiellement émoussés mais suffisamment pour qu'il se fasse doubler par sa soeur. Il restait pourtant à très petite distance derrière elle mais ça lui permit de voir le regard furtif qu'elle lui jeta, apparemment aussi étonnée que lui de leur ordre.
Soudain Kami s'arrêta sur une branche et huma l'air dans une grande bouchée salvatrice. cette odeur d'herbes, de branches et de bois mélangées lui avait manqué terriblement. Un sourire illumina son visage et il reprit avec un peu plus d'entrain sa grimpée.

Une fois arrivés devant leur maison, Kami regarda autour de lui de manière presque avide tellement qu'il avait rêvé de retourner ici. il fut heureux de constater que peu de choses avaient changé. Touchant le sol boisé il eut un léger sourire en murmurant:

"Je suis de retour"

Soudain Shoula prit la parole:

"Autant que je te prévienne Kami, père a beaucoup changé en deux ans, sa maladie n'a fait qu'empirer et je crois que nous approchons de la fin...ma vision...c'était la fin...."

Sa petite voix mourut sur les derniers mots et Kami se redressa, lui posant une main protectrice sur la tête.

"N'ai crainte petite soeur, je suis de retour maintenant, puis c'est pas comme si père n'avait jamais eu de soucis de santé...Ta vision est peut-être celle d'un futur plus lointain que ce que tu penses..."

Bien sur, il n'y croyait pas, mais il ne pouvait rien dire d'autre, il avait aussi hâte de revoir son père et ne voulait pas que ça soit pour la dernière fois, il avait beaucoup à lui dire, que ce soit sur le monde extérieur que les arbres ne dominent pas ou même sur les autres clans, qu'ils avaient vu avec Nathaël, tout ce que ces deux ans lui avaient apporté. il voulait tout lui raconter dans une longue tirade et regarder son vieux père hocher de temps en temps la tête pour l'inciter à continuer, et il voulait aussi qu'il lui parle, apprendre de sa voix ce que lui avait connu pendant ces deux années et qu'il finisse par dire qu'il fallait savoir tirer des conclusions qui faisaient avancer les choses de toute expérience.

"Viens maintenant, il faut quand même que je le salue non?"

Sans attendre la réponse de sa soeur, il entra dans leur demeure. Une fois encore, il se stoppa pour tout dévorer du regard. il se dirigea vers la chambre de son père et frappa doucement à la porte...


(pardon pour le retard mais vu ce que j'ai écris, je suis en forme!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.net
Aldaris Khaydarin
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 30
Localisation : Temple d'Aun Shi
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Race: Ondin(e) Ondin(e)
Armes: Eventail (Uryuu)
Pouvoirs: Chants, Prières et Mots

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Dim 6 Juin - 12:06

Suite de"Un bois.... tranquille?": http://neverland.darkbb.com/le-bois-des-brumes-f55/un-bois-tranquile-t721.htm

Aldaris avait pu se dépatouiller habilement du pétrin dans lequel il était tombé. Il n’en revenait toujours pas d’ailleurs d’être encore en un seul morceau. Hmmmm, il faudrait qu’il retrouve cette armoire à glace bien sculptée un jour… Peut être aurait il un emploi très gratifiant à lui fournir…

En attendant… Il s’était vraiment trompé dans ses estimations… Visiblement, il aurait du être bien plus au nord, il avait gagné la surface un peu trop au sud. Le bois des brumes n’était pas sa réelle destination.

Un étrange individu semble flotter, assoupi dans une bulle remplie d’eau. La bulle lévite paresseusement à quelques centimètres au dessus du sol avançant a allure raisonnable entre les troncs de feuillus..
Aldaris n’aimait pas marcher sur la terre ferme, trop fatiguant, il préférait de loin ce moyen de transport qui en plus lui permettait de se reposer et de se ressourcer.
Il avait usé de l’eau de pluie pour créer cette bulle d’eau, grâce à une prière d’Osmose Aquatique.

Le brouillard semblait s’être tari sous les arbres. Il devait probablement être dans le bois des murmures depuis un petit moment. Le village suspendu ne devait plus être bien loin

Aldaris ouvrit les yeux. *Splash* fit la bulle en éclatant. L’ondin se posa délicatement au sol.

Il lui faudrait marcher à présent, cela serait mieux. Soudain il se souviens d’un petit détail important qu’il avait oublié tout à l’heure. Plaçant ses mains sur ses oreille, il les fit glisser vers l’arrière du lobe. Ses oreilles devinrent alors pointues. (HRP : Est-ce que quelqu’un pourrais me dire si les Ondins ont déjà d’emblée les oreilles pointues ? Si oui, ne tenez pas compte de cette action, je la supprimerais. De plus, ne sachant trop quand vous vouliez me faire intervenir, je fait en sorte de ne pas être encore arrivé pour vous laisser une marge de manœuvre.) Maintenant c’était parfait.

Depuis quelques mois l’ondin avait pu avoir quelques contacts pacifiques et intéressants avec le clan de la foret, un clan sur, semble t’il, et moins belliqueux que les autres. Cela faisait une bonne porte d’entrée pour cette île. Si il n’y avait aucun risque, il emmènerait Shiffu la prochaine fois. Mais il avait aussi besoin de lui pour garder le temple d’Aun’Shi.

Souvent resté dans l’ombre, l’ondin, toujours sous le nom d’Aldaris Nailo, c’était fait remarquer pour les sages conseils donnés au chef de clan. Mais le pauvre homme était désormais sur le déclin…

Il allait être en retard… Et il n’aimait pas cela… Il pressa le pas. De grosses gouttes chutaient de sa soutane et de sa mitre, encore mouillées (HRP : Description plus approfondie dans le premier post de mon premier sujet).

Entre les frondaisons des arbres, il pu enfin percevoir des structures suspendues. Il était presque arrivé...
[url][/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoula Yumemika
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 07/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humain(e) Humain(e)
Armes: Pieds et poings (XD)
Pouvoirs: guérisseuse et maitresse de la nature

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Sam 19 Juin - 13:25

Le bonheur a t'il une forme? Si c'était le cas, Shoula pensait bien qu'il s'incarnait pour elle en la personne de son frère. Incapable d'être aussi malheureuse qu'elle aurait du l'être en de telles circonstances, elle était heureuse de le voir, et pas sur le bateau des pirates.
Sa joie ne faisait qu'enfler en voyant à quel point il semblait heureux d'être de retour et semblait tout redécouvrir avec des yeux neufs. Elle avait envie d'entendre ses histoires, de savoir ce qu'il avait pu faire tout ce temps mais elle voulait que ça se passe ici, dans la forêt, leur seul et unique foyer.

Mais le temps de la joie était teint d'une tristesse sans nom et la petite fille s'en voulait d'être heureuse en ces temps terrible, se disant qu'elle n'était qu'une fille indigne. Pourtant Kami était là, lui posait une main affectueuse sur la tête pour la consoler avant de rentrer dans leur maison.

Ses réflexions furent interrompues par un petit bruit et se tournant vers les arbres, elle appercut Aldaris, l'ondin arrivé il y a peu. Elle eut un petit sourire, ils n'avaient pas beaucoup parlé mais elle savait que ce n'était pas une mauvaise personne. Et quelque part, elle l'appréciait déjà, un ondin dans le clan de la forêt...cela lui rappelait de vieux souvenirs et sa première amie de l'extérieur, une ondine elle aussi, sa première vraie amie qui avait un jour disparu...Shou se demanda si le clan aquatique était très grand? Peut être qu'il la connaissait après tout? Elle voulait aussi avoir de ses nouvelles (HRP: Shoula n'as pas quitté le clan en deux ans, elle ne sait pas que le clan des aquatiques a été décimé et pour les dragonniers, elle se dit juste que d'habitude, elle les voit plus souvent)

"Attends Kami, je crois qu'on a un invité!"

Et elle joua avec ses cheveux, attendant qu'il arrive à leur hauteur. Soudain, toute trace de sourire disparut de son visage. La silhouette de l'ondin....elle lui était cruellement familière...elle chercha dans sa mémoire et revint à sa vision de la veille...L'ondin était là dans sa vision, il serait présent...l'espace d'un instant, elle voulut entrer chez elle, bloquer la porte pour qu'il ne puisse pas rentrer et de ce fait que la vision de se produise pas mais elle savait que c'était inutile. Elle poussa un profond soupir et salua de la manière la plus gracieuse qu'il se put:

"Bonjour à toi Aldaris, comment te portes tu? Je te présente mon frère Kami qui est rentré il y a peu"

Et, ses yeux perdus dans le vide, elle attendit qu'ils fassent leurs présentations...de préférence, loin de la chambre de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaris Khaydarin
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 30
Localisation : Temple d'Aun Shi
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Race: Ondin(e) Ondin(e)
Armes: Eventail (Uryuu)
Pouvoirs: Chants, Prières et Mots

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Mar 22 Juin - 14:56

Aldaris été finalement arrivé devant la maison des Yumemika. La plus belle et vaste des maisons suspendues du village de la forêt, c'était presque un palais dans un arbre en fait. Ce qui était logique en somme vu son possesseur, le chef de clan.
L'ondin admira un instant l'architecture du lieu.
Ce petit palais était en fait presque aussi grand que le temple engloutit d'Aun Shi.
Il semblait y avoir plusieurs salles, reliées par des ponts suspendus, à différentes hauteurs. L'arbre qui supportait cette étrange demeure aérienne, était un des plus gros qu'il ai jamais vu dans cette foret.

Moins habile que les elfes, il ne pouvait pas sauter de branches en branches, donc, il avait du gravir un large escalier en colimaçon pour arriver devant la grande entrée.
Il repris son souffle. De grosses gouttes perlaient le long de sa nuque, et de ses vêtements. Une flaque d’eau se formait à ses pieds. Il n’avait pas eu le temps de se sécher. Il ôta sa mitre et entreprit d’essorer délicatement ses longs cheveux d’ébène.

Aldaris soupirât, l’eau ne semblais pas vouloir le quitter… Logique quand on est Ondin et que l’on de fait qu’un avec elle…Cependant, il ne pouvais pas se présenter, trempé aux Yumemika…

Bien… souffla t-il puis fermant les yeux, il fit un geste sec de la main droite, comme si il voulait chasser un insecte imaginaire. Il ouvrit la paume de sa main.
Bientôt, toutes les gouttes se ruèrent dans sa main, tournoyant et créant une orbe d’eau claire. L’eau quitta ses vêtements et ses cheveux, pour venir gonfler la boule d’eau.
L’ondin fut vite sec. Il rouvrit les yeux et laissa tomber l’eau du haut de l’entrée.

Parfait fit il en souriant alors qu’il réajustait ses cheveux dans sa mitre.

Alors qu’il allait toquer une petite voie fluette qu’il connaissait le fit sursauter.
Elle avait été discrète, il ne l’avait pas entendu venir. Il se retourna et vit la mignonne petite fille aux yeux violets et aux cheveux clairs. Il lui posa gentiment une main sur la tète et lui sourit.

Ho… Bonjour Altesse, je vais bien. Il retira sa main et fit la révérence.
Aldaris avait pris l’habitude d’appeler Shoula, « Vôtre Altesse », peut être un excès de politesse…. Mais pour lui cette petite humaine était une jolie princesse et même si lui même occupait un statut élevé chez les Ondins, il ne fallait surtout pas oublier la politesse avec les autres races, et il ferait de même avec Kami.
Excusez mon retard, j’ai été surpris par…. Heuuu… *Un psychopathe séduisant ? Une armoire à glace dangereuse ? Un criminel recherché ?* …par la pluie. Sourire contrit et petit rire gêné.

L’ondin, agitât son éventail et posa ses yeux sur Kami, faisant rouler ses émeraudes en tourbillon. Un jeune elfe sort séduisant, parfait de corps et de visage. Quelle vision magnifique, de longs cheveux violets et de grands yeux de la même couleur, comme sa sœur. Le voir en vrais dépassait les descriptions faites par son père. Aldaris dû se maîtriser pour que son regard ne paraisse pas trop insistant… Comme avec le danger public rencontré plus tôt. Il agitât frénétiquement son éventail d’écailles noires.
Il fit une nouvelle révérence et sourit, puis d’une voie toujours claire, douce et mielleuse il le salua.

Enchanté votre altesse, je suis Aldaris, nouvellement conseiller auprès de votre père. C’est un honneur pour moi de vous rencontrer, votre père m’avait parlé de vous, oui.

Des choses… plutôt étranges mais intéressantes… Rencontrer Cray… un jour… il lui faudrait…. Rien que pour voir ce nabot roux s’énerver devant le calme impassible de l’Ondin… et peut être… Pour couler son navire aussi… C’est tellement magnifique un navire sur lequel se dépose du corail et habité par tant d’espèces de poissons.

Perdu dans ses pensées, l’Ondin revint sur terre et dit aux deux chérubins, prenant une mine grave. J’étais venu présenter mes hommage a votre père…
Aldaris savait que la santé de leur père se dégradait de jour en jour, mais il préféra éviter le sujet…

Je ne vais pas interrompre ces retrouvailles, je vous en prie, entrez entrez Altessse, ne vous occupez pas de moi pour le moment, quelqu’un ici souhaite sûrement vous voir ardemment. Fit il à Kami, en s’écartant de devant la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kami Yumemika
~|Elfe de compagnie|~

~|Elfe de compagnie|~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 707
Age : 29
Localisation : Dans le coeur du capitaine...
Date d'inscription : 30/08/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe Elfe
Armes: aucune
Pouvoirs: Manipule le vent, comunique avec les animaux et arrive a voir les esprits (non controlé)

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Lun 6 Sep - 22:13

Kami avait été interrompu dans sa lancée par la voix de sa sœur. Un invité? Kami regarda l'ondin qui venait d'arriver se présenter à lui. L'elfe s'inclina poliment.

"Enchanté, je suis Kami Yumemika, du clan des Yumemika, actuels dirigeants du clans de la forêt"

Cette tirade...Combien de fois l'avait t'il prononcé? A ce présenter à tous les pirates qui passaient devant lui. Devant les autres clans, il avait dans la mesure du possible évité de se présenter, pour éviter un amalgame entre le clan des pirates connu pour son coté belliqueux et celui de la forêt des plus pacifistes. Il est fort probable que s'il avait donné son nom, certains traités de paix difficilement obtenus par son père auraient volé en éclat. Il se reprit, s'extrayant de ses pensées.

"Non Aldaris, je vous prie de venir également, je suis sur que père voudrait nous présenter officiellement, il aime le protocole et surtout l'appliquer."

Il invita donc d'un geste ample et gracieux du bras Aldaris à le suivre. Jetant un coup d'œil vers Shoula qui semblait troublé, il eut un petit sourire.

"Évidement, ce rendez vous est sensé concerner les gens importants, pas les demi portions bruyantes"

Il eut un rire amusé en se retournant et entrant dans la chambre de son père.

"Père? Père? Je suis rentré...je"

Kami ne put retenir un petit cri étouffé de surprise en voyant son père, plus affaibli et plus maigre que jamais. Il comprit pourquoi il avait nommé un nouveau conseiller, en effet, dans cet état, prendre des décisions devait être encore plus pénible qu'avant son départ. Toutefois, il avait quelques réserves à émettre sur le fait de choisir quelqu'un de parfaitement extérieur au clan et qui apparemment n'y vivait même pas. Mais comment avoir le courage d'émettre ces réserves? Ne passerait il pas pour un simple enfant capricieux qui à peine rentré cherche à imposer sa volonté? La confiance que son père accordait à Aldaris était peut être due à un évènement quelconque...ou juste à un excès de confiance dont le shunou était accoutumé. Il se promit d'en parler plus tard avec Shoula pour essayer de connaître son opinion à ce sujet.
Celle ci d'ailleurs se refusait à rentrer dans la chambre, restant en retrait, examinant l'intérieur comme si elle cherchait un éventuel danger. Décidément quelque chose clochait dans ce cadre idéal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visualgarden.cultureforum.net
Aldaris Khaydarin
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 30
Localisation : Temple d'Aun Shi
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Race: Ondin(e) Ondin(e)
Armes: Eventail (Uryuu)
Pouvoirs: Chants, Prières et Mots

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Mer 8 Sep - 19:17

Bien altesse, si vous insistez. Fit Aldaris en hochant imperceptiblement la tête et ferment les yeux.

La petite tirade du prince le fit sourire, cependant il ne trouvait pas Shoula si bruyante que ça.

Cette petite fille lui faisait penser à Shiffu son petit protégé. Un être adorable, loyal et dévoué. Peut etre l’accompagnerait il la prochaine fois qu’il viendrait en surface. Cependant le danger pouvait roder a n’importe quel coin d’arbre, il devait etre sur de sa sécurité et de celle de Shiffu. D’ailleurs sa rencontre avec le criminel en était la preuve.

L’attitude, inquiète et aux aguets de Shoula attira son attention… Que redoutait elle ainsi… ? Etrange.

L’ondin emboîta le pas du prince, mais il resta tout de même légèrement en retrait, il ne voulais pas que les retrouvailles soient entachées par sa présence.
Il se mit donc dans un coin d’ombre, rendant son allure encore plus mystérieuse, et il inclina la tête en direction du père de Kami et de Shoula.

Il se tint ainsi, silencieux, attendant que le père et le fils se redécouvrent enfin, laissant son esprit vagabonder sur des affaires passées et futures, des souvenirs, des intuitions, des réflexions.
Le conseiller avait reçu un lettre du Clan des Voleurs, en réponse à sa demande de rencontre diplomatique. Il devait s’assurer que la paix soit durable avec ce clan dangereux. Mais il se demandait, si les Voleurs ne se serviraient pas de cette paix, comme mascarade pour préparer un coup fourbe dans leur dos… Il irait à eux et avisera une fois la paix garantie de ce qu’il convient de faire pour assurer la sécurité du clan de la forêt. Bien sur la famille Yumemika déciderait ou non d’écouter ses conseils, le choix leur appartenait.
Le clan des nomades dont le chef énigmatique restait introuvable, n’avait pas du recevoir sa missive... Il n’avait pas encore eu le temps de missiver le clan des indiens, ni celui des pirates…

Aldaris soupira. Tant de travail l’attendait alors que le Conclave projetait une ombre bien inquiétante au dessus de sa tête. Il sentait une épée de Damoclès au dessus de lui, prête à tomber.
L’ondin… avait la très nette intuition que quelque chose de mauvais, s’apprêter à le transpercer…Il avait récemment senti des perturbations dans le chant… Il faisait toujours le même cauchemar… Depuis un moment… Et c’était atroce…
Aldaris fut pris d’une légère faiblesse, et du être contraint de s’asseoir sur une des belles chaises sculptées présentes dans la chambre.

Il chassa toute ces mauvaises pensées qui l’affaiblissaient et reporta son attention sur Kami et son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoula Yumemika
Randonneur
Randonneur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 07/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humain(e) Humain(e)
Armes: Pieds et poings (XD)
Pouvoirs: guérisseuse et maitresse de la nature

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Dim 12 Sep - 22:54

Shoula secoua la tête, décidément, Kami prenait tout ça bien trop à la légère. Les taquineries qu'il lui adressaient en étaient la preuve. Pourtant, elle savait que les choses allaient changer. Comment ils allaient pouvoir gérer le clan maintenant? Elle sentait que le cœur de son frère n'était pas revenu entièrement au clan et qu'une part pensait toujours à Nathaël. Pourtant, ils n'avaient surement pas le temps de laisser le temps cicatriser les blessures...que faire dans ce cas là...

Elle pensait à ça quand Aldaris recula, voulant laisser Kami voir seul père. Cette décision lui apporta un petit soupir de soulagement qui disparut bien vite quand son frère déclina la proposition sous un prétexte trop vrai pour prêter à une objection de la fillette.

*De toute façon, je sais que lutter contre le destin est inutile...*

A cet instant précis, dans la tête de la petite fille, une décision bien grave venait de naître, celle de ne pas lutter contre le destin, de se conformer à la vision si pénible qu'elle avait eu. Elle leva la tête lentement, regardant son frère de dos comme si elle allait pleurer alors qu'il voyait enfin l'état dans lequel était leur père. Aldaris s'était mis dans un coin de la pièce, ne semblant pas vouloir déranger mais étant disponible si il le fallait. Elle se posta à coté de lui tandis qu'il se perdait dans ses pensées et lui dit d'une voix triste

"Tu sais Aldaris, parfois connaître le futur est plus une plaie qu'un don"

A ce moment leur père prit la parole, interrompant dans l'œuf ce qui aurait pu être une conversation entre les deux personnes.

"Soit le bienvenu chez toi mon fils, je suis désolé de te recevoir ainsi, je ne suis pas au meilleur de ma forme"

Shoula secoua la tête d'un air désapprobateur, quel euphémisme...

"Comme tu peux le constater, de nouvelles personnes ont trouvé refuge dans nos arbres, entre autre Aldaris, mon nouveau conseiller. Je suis d'ailleurs heureux qu'il soit là pour qu'il puisse entendre ce que j'ai à dire"

La petite fille haussa un sourcil, elle s'attendait à une présentation, pas à une déclaration.

"Père, pardonnez moi de vous interrompre, mais vous pensez vraiment que c'est le moment de faire une proclamation ou je ne sais quoi?"

"Ma fille, tu es la mieux placée pour savoir qu'il n'y aura guère de meilleur moment pour faire une déclaration, c'est important. Non reste, je souhaite que tu entendes aussi ce que j'ai à dire"

Shoula ouvrit grand les yeux alors que Kami, sous le regard de son père, redressait ce dernier dans une posture plus digne. Il semblait avoir rajeuni d'une bonne vingtaine d'année à cet instant précis. Le silence était pesant dans la chambre alors que le shunou prenait son souffle.

"Il y a maintenant fort longtemps que je suis le shunou de cette forêt. J'ai vu et connu tant de choses que je serais incapable de les nommer. Il y a maintenant vingt ans, nous avons trouvé un bébé sous un arbre et qu'avec ma chère et tendre femme, nous l'avons adopté. Kami...ce nom signifie plein de choses, et l'une d'entre elle est la divinité...car pour nous fils, tu étais un cadeau des dieux. Ta mère savait déjà que nous te trouverions et que nous t'aimerions comme un fils et c'est ce que tu fus pour nous. Et quand ta sœur est née, tu es devenu son grand frère. Jamais entre vous, il n'y a eu de conflit sur qui était plus notre enfant que l'autre et je dois avouer que c'était l'une de mes craintes..."

Il eut une crise de toux et Shoula se précipita à son chevet.

"Père, reposez vous, parler tant vous fatigue".

Celui ci prit un verre d'eau tendu par Kami avant de secouer la tête et de reprendre.

"Shoula, tu es bien la fille de ta mère, vous avez les mêmes yeux, les mêmes expressions...et les mêmes dons...le pouvoir secret du clan, tu le tiens d'elle tu sais. Tu as toujours été plus hésitante, plus fragile mais ton petit caractère te rendait encore plus mignonne. Moins disciplinée que ton frère mais plus souriante. Je sais que tes pouvoirs te font peur mais tu comprends, ils te seront très utiles à l'avenir...Avant de poursuivre, j'aimerais beaucoup qu'Aldaris intervienne et explique la situation actuelle dans laquelle nous nous trouvons vis à vis des autres clans. Aldaris, je vous en prie"

Le vieux shunou inclina la tête en direction de l'ondin tandis que Kami se tournait vers lui, attendant de savoir. Shoula quand à elle regardait obstinément le sol les yeux froncés, savoir la fin de son père proche était une chose horrible mais en plus, avoir la douleur de la perte de sa mère ravivée rendait le tout presque insoutenable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaris Khaydarin
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 30
Localisation : Temple d'Aun Shi
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Race: Ondin(e) Ondin(e)
Armes: Eventail (Uryuu)
Pouvoirs: Chants, Prières et Mots

MessageSujet: Re: Les larmes du destin   Mar 14 Sep - 17:11

Hmmmm, de toute évidence l’heure ne semblait pas au recueillement. Cela contraria un brin Aldaris, qui voyait que la petite Shoula était vraiment mal à l’aise.

La petite voie fluette de la fillette l’avait ramenée de son songe douloureux…
Il fut troublé par sa remarque. A ce moment il aurait aimé répondre pour discuter avec la petite, mais il n’en eu pas le temps.

Aldaris tourna son regard émeraude vers le souverain déclinant, quelque peu affligé de le voir faire tant d’efforts et parler si vite de lui alors qu’il était important de célébrer les retrouvailles avec Kami.
Le souverain décida ensuite de faire une déclaration et parla de leur famille, expliquant en fait à Aldaris, l’histoire du clan et des deux chérubins. Puis il parla du pouvoir de Shoula.
*Cela doit être cela dont elle voulait me parler tout à l’heure.*
Le vieux souverain embraya ensuite directement sur un sujet plus politique, demandant l’intervention de l’ondin.
Celui-ci se leva, soupirant légèrement. Il se tourna un instant vers Shoula, la regardant intensément. Dans le regard de l’ondin, on pouvait lire la compréhension et la tristesse. Ses yeux semblaient vouloir dire « je comprends, nous en discuterons dès que tu voudras ».
Ceci fait il s’éclaircit la voie. Une voie toujours douce et suave, apaisante comme le flux et le reflux de la marée, mais aussi, pétillante comme l’écume.
Cependant cette fois là, la voie de l’ondin était sérieuse et grave, la situation l’exigeait.

Altesse…Hmmmm, est-ce vraiment le moment de parler de politique…? Ne préfèreriez vous pas profiter de ces instants avec votre fils ?
Fit Aldaris, regardant le souverain avec inquiétude.

Cependant… Je vais donc faire ce que vous m’avez demandé.

Il plaça ses mains devant lui, faisant apparaître une boule aqueuse. Cette boule alla flotter au centre de la pièce. Elle prit ensuite une forme étrange en galette, découpée, qui tournoyait lentement. (cf : Carte de Neverland pour la suite^^)

Voici, Neverland. L’étrange galette se scinda alors en six parties. L’ondin fit quelques signes de la main et de minuscules poissons luminescents apparurent dans chacun des six fragments, comme par magie dans une multitudes de "Pouik" sonores.

Nous sommes le clan de la foret, au Sud Ouest de l’île. Il désigna en la touchant, la partie où virevoltaient les petits poissons a lueur verte. En fait il ressemblaient a de petits hypocampes. La surface se gondola au moment où son doigt toucha la surface et les petits poissons virent lécher son doigt fin.

Il espérait redonner un peu le sourire à Shoula avec ce petit tour. Il n’aimait pas voir les enfant triste. Qui plus est c’était un excellant moyen de démystifier la pompeuse politique en s’amusant avec des petits poissons.

A coté, à l’Est, nous avons le clan des… Pirates.
Les petits poissons étaient rouges.
Il introduisit son doigt, mais cette fois les poissons virent le mordre…

Ahhh…Sales bêtes ! Vilains pirates…

Les petits poissons luminescent rouges semblaient moins pacifiques que les verts et avaient trois rangées de dents bien aiguisées. Leur allure rappelait vaguement celle de requins.
Parfois certains sautaient entre les petits morceaux d’eau qui formaient l’archipel au Sud Est de l’Ile, tenu par les pirates.

L’ondin plongea son doigt dans la partie aqueuse centrale, rassemblant des sortes de petites raies qui luisaient d’une couleur brune claire. Les raies ignorèrent son doigt.

Les sables des nomades, sont la partie centrale de notre île.

Il mit son doigt ensuite dans la partie un peu plus à l’est où des petits poissons de forme très sphérique luisaient d’une couleur brune, beaucoup plus sombre. Ceux-ci ignorèrent aussi le doigt de l’Ondin.

Le clan des indiens. Et enfin… Et vous m’excuserez mais je vais éviter de plonger mon doigt dans le dernier. Ces mini anguilles sont venimeuses et très sournoises.

Il fit un large sourire en désignant les petites anguilles qui virevoltaient en dégagent une étrange obscurité autour d’elles.

Le clan des voleurs.

La dernière partie tout au nord restait neutre, sans occupants.

Ici ce sont les Terres Mortes, une zone dangereuse semble t’il et néfaste pour tous les clans. Elle est donc neutre.


Vous savez, je ne suis ici que depuis très peu de temps, donc je ne sais pas tout sur les autres clans, mais je vais m’employer à remédier à cela.


Il semblerait que le clan des indiens ne soit plus aussi actif que naguère, je n’ai pas réussi a entrer en contact avec un seul de ses membres.
Ces terres semblant désertées pourraient bien être revendiquées un jour par le clan des voleurs et des pirates. Ces deux clans entretiennent des rivalités flagrantes depuis la nuit des temps. La terre des indiens pourrait être leur lieu de bataille et leurs membres, désorganisés… Seraient vites détruits par cette guerre.


Il joignit les trois bulles en question. Les anguilles et les requins se jetèrent dans le combat, se battant contre leurs adversaires mais attaquant aussi les poissons globes, les faisant bientôt tous disparaître dans une dizaine de « Pouik » luminescents.

Suffit ! Fit Aldaris dans un geste de séparation. Les trois bulles se reformèrent mais les poissons globes avaient disparus. La bulle centrale a l'Est, restait vide.

Les nomades sont neutre depuis fort longtemps et leur chef reste bien mystérieux. J’ai envoyé une demande de rendez vous mais je ne suis pas sur qu’elle arrive jusqu'à lui.

Maintenant… observons la possibilité plus que probable que… Et d’un geste il fit se connecter toutes les bulles avec celle des anguilles. Très vite quelques anguilles vinrent se mêler a chacun des bulles. Au moment ou les anguilles se joignaient a chacune des bulles elles semblaient changer de forme pour ressembler a la population de chaque bulles. Aldaris sépara de nouveau les différentes parties.

Que la guilde des voleurs ait des espions partout. Avec tout les renseignements dont ils disposent sur nous tous, je crains bien qu’ils soient la faction la plus dangereuse devant les pirates et leur force brute.


Observons par exemple si les Voleurs savaient qui est le chef des pirates, ce qui est probablement déjà le cas.


Parmis les raies, certaines d’elles redevinrent des anguilles et attaquèrent une des autochtones de la bulle. Les assaillants firent disparaître leur adversaire dans un autre « Pouik ».

Admettons. Le chef des nomades vient d’être assassiné… Un clan sans chef est un clan désorganisé et affaiblit.


Quelques instants après les anguilles sautèrent dans la bulle des raies et les massacrèrent. Les pauvres raies, désorganisées, ne purent se défendre et disparurent les unes après les autres.

Suffit ! Les anguilles retournèrent calmement dans leur domaine.

J’ai donc pris contact avec eux, pour définir un traité de non agression et surtout…


Il plongea sa main dans la bulle des hippocampes et se saisit des seuls qui n’étaient pas venu la lui lécher. Ces hippocampes se rechangèrent en anguilles. Il les replaça prestement avec les autres anguilles, pour ne pas se faire piquer.

Pour leur faire retirer tous leurs espions de chez nous.

Et il serait ferme sur ce point où du moins il essayerait de l’être. Il devait penser à la sécurité des deux chérubins et de leur père et l'idée de savoir qu'il y avait peut être des espions, potentiellement des assassins, parmi le clan... Était insupportable.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de contacter les pirates… j’attendais... hum… de savoir ce que vous en pensiez majesté.


Toujours est il qu’un conflit entre les voleurs et les pirates pourrait à long terme impliquer notre clan. Et ce que j’ai représenté arrivant au clan des nomade pourrait arriver aussi au notre si l’on n’y prend pas garde.


Nos terres sont riches et prospères. Elles peuvent attirer la convoitise de voisins mal intentionnés.

Il marqua enfin une pause dans son discourt pour laisser réagir l’assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les larmes du destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les larmes du destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-=|[ Never ~ Land ]|=- :: Clan de la Forêt :: La Forêt aux Murmures :: Le Village Suspendu-
Sauter vers: